à la Une

Anne Frank : L’intégrale, un document majeur à découvrir !

9782702161722-001-TL’Intégrale Anne Frank rassemble pour la première fois tous les écrits d’Anne Frank, pour certains jamais traduits en français, et enrichis de documents exceptionnels (photos, documents originaux…).

Ils sont accompagnés de quatre essais importants sur le contexte historique par Mirjam Pressler, traductrice et experte du Journal ; Gerhard Hirschfeld, historien allemand ; et Francine Prose, essayiste américaine. L’Intégrale est l’ouvrage de référence sur Anne Frank. 

55454

Anne Frank. Ce nom, qui ne l’a pas entendu ? Qui n’a pas appris l’histoire de cette jeune fille juive racontée dans son journal intime pendant la Seconde Guerre Mondiale ? J’ai beau avoir vu de nombreux films, lu de nombreux livres, je suis toujours autant touchée en me plongeant dans son Journal.

Sorti en octobre 2017, ce livre est le plus complet jamais paru sur Anne Frank. Comme son nom l’indique, Anne Frank : L’intégrale, rassemble tout les travaux de la jeune fille. Des versions du Journal (avec des inédits), en passant par les contes et histoires et les lettres qui ont été retrouvées. On y trouve également de nombreux documents présentant le contexte historique, l’après Seconde Guerre Mondiale pour Otto Frank, la construction du succès du Journal et ses nombreuses adaptations.

Je ne veux pas, comme la plupart des gens, avoir vécu pour rien. Je veux être utile ou agréable aux gens qui vivent autour de moi et qui ne me connaissent pourtant pas, je veux continuer à vivre, même après ma mort !

Et c’est passionnant. C’est ce que j’attendais de découvrir lors de ma première lecture du Journal. On y découvre notamment ce qui est arrivé après l’arrestation des réfugiés de l’Annexe et notamment les circonstances de la mort d’Anne et Margot. Cette information manque je trouve dans l’édition originale. Je trouve ça bien que Calmann Levy y remédie ici.

La lecture de ce livre nous fait découvrir une Anne que l’on ne connaissait pas. Une autrice de talent à l’imagination débordante, une férue d’égyptologie, une plume perfectionniste. Une jeune fille de talent qui ne se résume pas qu’à son Journal.

Que vous ayez déjà lu le Journal d’Anne Frank ou non, je ne peux que vous inviter à découvrir cette Intégrale. Ce livre est LA référence sur la jeune fille. Et si vous êtes profs, c’est un document de travail idéal pour les classes !

55454Grand Format : Calmann Lévy – 35€ / Poche : N’existe pas55454

 

LE shôjo qui m’a le plus ému : Nana

Quand Club Shôjo m’a contactée pour la Semaine du shôjo et que j’ai vu le thème, j’ai naturellement eu envie d’y participer. Je vous parle beaucoup de manga ici, surtout du shôjo parce que c’est ce que je préfère. Et en réfléchissant à quelle série je pourrais vous présenter, je me suis rendue compte d’une chose : à l’heure actuelle, sur le marché, où sont les séries qui vous retournent le coeur ? Où sont les histoires qui vous arrachent des larmes ? Elles sont peu présentes, noyées sous une mer de titres insipides, où les histoires d’amour sont banales et se ressemblent toutes.

Alors, j’ai du remonter dans les shôjos sortis il y a déjà quelques années. Ceux qui m’ont fait vibrer quand j’étais ado. Et naturellement, Nana s’est imposé à moi. Parce que plus incroyable que cette série, il n’y a pas. Et le fait qu’elle soit, encore aujourd’hui, inachevée, rend son histoire plus tragique encore. Je vous en avais déjà parlé dans cet article, mais j’ai eu envie de revenir sur l’un de mes plus grands coups de coeur.

delcourt_tonkam_donne_des_nouvelles_de_ai_yazawa_auteure_de_nana_4089

Mais Nana ça raconte quoi ?

Nana, c’est un shôjo datant de 2000 (Le coup de vieux !) créé par Ai Yazawa, racontant l’histoire de deux jeunes filles, portant le même prénom. Ces deux jeunes filles se rencontrent dans un train qui les mènera toutes deux à Tokyo, l’une pour y devenir rockstar, l’autre pour retrouver celui qu’elle pense être l’homme de sa vie. Ce qu’elles ignorent, c’est que rien ne va se passer comme prévu et que cette rencontre va totalement chambouler leurs destins.

Nana c’est la vie, sans fioritures. Pas de chichis, pas d’histoires mielleuses. Des espoirs, des déconvenues, des tragédies. Et c’est pour cela que c’est bien. Parce que l’on s’y retrouve. Parce que tout n’y est pas tout noir ou tout blanc. Parce que chaque personnage peut vous surprendre. Parce que vous ne pouvez que craquer pour eux, devant leur fragilité, leur force, leur courage face à ce qu’ils vivent ou ont vécus.

Quand vous commencez Nana, vous vous en rendez vite compte, l’histoire qui nous est racontée par Hachi est déjà passée. Et on le devine très vite, quelque chose ne va pas. Nana Ô a disparue. Pourquoi ? Quand ? Où est-elle à présent ? Au fur et à mesure que l’histoire avance, le coeur se serre de plus en plus. Car la véritable force de Nana est là : Envoûter son lecteur et le faire se sentir comme un membre du groupe.

http_media.comicsblog.it88d7Nana

Pourquoi c’est LE shôjo qui m’a le plus ému ?

Nana, c’est le manga qui m’a tenu en haleine toute mon adolescence. Après 20 tomes, l’émotion et la tension étaient à leur comble. Nous avions enfin plus d’éléments sur la disparition de Nana Ô. Mais rien ne laissait présager ce que Ai Yazawa nous réservait pour le 21e opus. Rien. L’émotion fut immense, l’effroi aussi. Et surtout, je me suis mise à la place de Nana Ô et de ce qu’elle pouvait ressentir. Et j’ai eu le coeur brisé. Brisé pour elle, brisé pour les autres personnages aussi. Parce qu’au fur et à mesure de ma lecture, ces personnages se sont transformés et sont devenus comme des amis proches. Comme une famille. Parce qu’Ai Yazawa a un don pour créer des personnages profondément humains.

ai-yazawa-anime-girl-blackwhite-blast-Favim.com-3479217

Je pense notamment à Shin, à Ren, à Takumi et Jun mais aussi à nos deux amies dont le manga porte le nom. Tant de personnages qui me sont chers et que j’ai appris à aimer pendant des années. Les quitter aussi brutalement fut terriblement cruel.

Car une autre tragédie a frappée. Et celle-ci, directement les lecteurs. Peu après la parution des premiers chapitres du tome 22 au Japon, Ai Yazawa est tombée gravement malade au point de devoir mettre sa carrière entre parenthèse. Aujourd’hui, 18 ans après le début de Nana, la série est toujours en pause. La mangaka recommence à faire quelques travaux, notamment des couvertures de magazines. Elle s’est confiée récemment sur l’avenir de la série qui l’a propulsée au rang de Maîtresse du genre et à promis qu’elle y reviendrait. Nous ne pouvons qu’espérer que le jour où Nana renaîtra est proche. En attendant, c’est avec grand plaisir que j’irais relire la série entière et, si cet article vous a donné envie, que vous ferez de même.

55454

Mentions honorables :

  • L’Académie Alice tome 8 :

academie-alice-doss32

C’est LE tome de ce manga où je fond en larme. Le destin du robot pingouin me serre le coeur. (Oui je sais, c’est un peu la honte, mais bon, que voulez-vous, je suis une grande sensible).

  • Lui Ou Rien :

absolute-boyfiend

J’adore Yuu Watase, c’est ma mangaka préférée. Je suis une inconditionnelle de Fushigi Yugi. Lui ou rien, c’est une histoire un peu particulière, une sorte de Chobits au masculin. J’ai rapidement craqué pour les personnages de cette série. Et la fin me fait toujours un petit quelque chose.

  • Orange :

orange_861915

Dernièrement, Orange est le manga qui m’aura le plus surpris. C’est beau, c’est poignant, parfaitement écrit. Le tome 6 m’a littéralement chamboulée. Si vous avez un titre récent à découvrir, c’est bien celui-ci !

55454

Si le thème de cet article vous a plu, je vous invite à aller visiter ces blogs qui participent également à la Semaine du Shôjo ! 🙂

55454

Sommaire de la catégorie Blablas

Bienvenue dans la catégorie Blablas ! Voici les articles disponibles :

Aujourd’hui j’ai acheté…. deux protèges-livres

Nina Fantasy… ou comment Lilidoll m’a rendue accro !

Lime Crime, pourquoi tu m’as conquise ?

Glossybox tu te fous de ma gueule !

Quand le livre s’habille

Je suis une fille à parfums

J’ai une passion… que mon homme déteste !

La Belle et la Bête mettent le feu à Mogador !

Je les ai abandonnés : Le Mystère Isolde

Je les ai abandonnés : Ghost Girl

Je les ai abandonnés : The Replacement

Peut-on parler de tout quand on est blogueur ?

Mes Bibliothèques et ma PAL : Intrusion dans ma caverne d’ali-baba (ou dans l’antre de l’horreur selon mon chéri)…

Quand Amazon cautionne le plagiat…

La Belle Colère, un éditeur aux livres mal genrés

Qui a dit que beau livre rimait avec excessif ?

L’état des livres : la bête noire du lecteur

Lire en anglais : Vous avez dit inaccessible ?

Aujourd’hui, je trie !

55454

Aujourd’hui, je trie !

IMG_5210

Je fonctionne par phases. Ça a toujours été comme ça, d’aussi loin que je me souvienne. Tantôt ultra dépensière, tantôt ultra économe, je suis aussi bibliomane. C’est à dire que j’accumule énormément de livres. J’en considère l’achat comme vital à mon bonheur, comme la nourriture peut l’être pour survivre. Mais, ces derniers temps, en pleine phase de tri compulsif (je tri tout dans la maison, et me débarrasse de tout ce qui n’est pas vital, c’est très agréable !), j’ai regardé ma bibliothèque et je me suis dit que quelque chose n’allait pas.

Une bibliothèque c’est le reflet du lecteur. Quand vous allez chez les gens, vous pouvez immédiatement vous faire une idée sur la personnalité de la personne en regardant les livres qu’elle possède (ou pas d’ailleurs, et dans ce cas là, c’est très très triste). Or, quand je regarde ma bibliothèque, je ne m’y vois pas. Juste un amas de livres, trop peu lus, trop nombreux à être en attente de lecture. Et cela me dérange.

IMG_5209

J’ai donc décidé d’entreprendre un tri énorme, comme je n’en ai jamais fait. Un tri qui va se faire en plusieurs étapes. Et depuis que j’ai commencé, je me sens mieux, plus en accord avec moi-même et plus raisonnable dans mes achats.

J’ai pris la décision de ne garder que les livres qui m’ont touchée, que j’ai aimé d’un amour fou. C’est sur cette idée que mon tri radical débute. Et pour le moment, j’ai déjà viré près de 7 sacs cabas. C’est énorme ! Et pourtant, j’ai toujours l’impression d’en avoir autant. Parce que je ne peux pas tout trier pour le moment.

Pour faire mon tri, je range mentalement les livres en trois catégories :

  • Les Indispensables : les livres que je garde, parce que j’ai une histoire avec eux, parce que je les aime d’un amour fou, parce qu’ils ont su me toucher.
  • Les “à lire” : Ma PAL, mais aussi les livres que j’ai sorti de la PAL parce que je n’avais pas envie de les lire au moment où je les ai tentés mais dont je n’ai pas abandonné l’idée de les lire vraiment plus tard.
  • Les perdants : Ces livres qui ne m’ont pas non plus laissé un souvenir extraordinaire, les éditions doubles, les séries inachevées que je ne terminerais pas….

Vous l’aurez donc compris, mon objectif est de ne garder que la première catégorie (et la seconde qui, à terme, ne devrait plus contenir que 5 livres à la fois maximum). Pour cela, je prends chaque livre et je me pose plusieurs questions :

  • Est-ce que je l’ai lu ? :

//                                                           \\

=> Oui                                                        => Non

                                              //                                                                       \\

  •            Est-ce que je l’ai aimé ?                – Est-ce que je compte vraiment le lire ?

   //                                                                                \\

         => Oui : Je le garde                                           => – Oui : Je le met de côté

=> Non : Bye bye                                                   => – Non: Bye bye

Je décide également de ne garder qu’une édition pour plusieurs titres (je collectionne les beaux livres et il m’arrive d’acheter plusieurs éditions différentes pour les livres que j’aime beaucoup) afin de faire de la place. Je n’ai pas besoin de garder certaines éditions, finalement moins belles que d’autres que je possède.

IMG_5207

Quant aux livres que j’ai appréciés mais que je ne me vois pas garder parce que ce ne sont pas des coups de coeur et qu’ils prennent de la place, je décide de me les procurer en EBOOK. De cette façon, j’ai toujours la possibilité de les relire sans soucis.

D’ailleurs, depuis que j’ai une tablette, j’ai le réflexe, lorsqu’un livre m’intéresse, de me le prendre d’abord en ebook pour voir et si l’histoire m’a émue, je l’achète en version papier.

J’ai vraiment hâte de voir le résultat final, lorsque ma bibliothèque ne contiendra plus que les livres qui me sont vraiment chers.

Et vous ? Comment triez vous votre bibliothèque ? Quelle est votre méthode ?

55454

Les Liaisons Dangereuses : adaptation réussie pour ce roman culte !

55454

valmont-liaisons-dangereuse-integrale-soleil

La marquise de Merteuil et le vicomte de Valmont, rivaux libertins, utilisent le sexe comme une arme d’humiliation et de dégradation, tout en profitant de leurs jeux cruels. Leurs dernières cibles sont la vertueuse Madame de Tourvel et la jeune Cécile de Volanges qui est tombée amoureuse de son professeur de musique, le chevalier Danceny. Afin de gagner leur confiance, la marquise et Valmont feront semblant d’aider les amants secrets qui ne seront en fait que des pions servants leurs jeux sadiques…

55454

C’est la seconde adaptation d’un classique de la littérature en manga à paraître dans cette collection signée Soleil. Après Orgueil et Préjugés, l’éditeur nous offre l’excellentissime Les Liaisons dangereuses. Un roman intemporel sur l’amour, la séduction et les relations humaines.

J’avais bien aimé l’adaptation du roman phare de Jane Austen, même si le dessin ne m’avait pas totalement convaincue. Mais ici, point de déception. Dès la couverture et son pourpre élégant, vous le sentez : vous tenez là, entre vos mains, un manga pas tout à fait comme les autres.

les_liaisons_dangereuses_image2

On ressent immédiatement la passion de l’auteure pour l’oeuvre de Choderlos de Laclos. Ce n’est pas un titre facile à adapter et pourtant, Chiho Saito excelle ! Le dessin est superbe, les personnages parfaitement travaillés et on retrouve l’ambiance si particulière que l’on apprécie dans le roman originel.

Que vous ayez déjà lu, ou non, l’oeuvre de Laclos, je ne peux que vous recommander la découverte de ce manga ! Espérons que Soleil ne s’arrête pas là et nous propose d’autres adaptations dans cette collection très prometteuse qui est la leur.

55454

Mangaka : Chiho Saito / Nombre de tomes : 1 (14.99€ – Fini) – Anime : Non

55454