à la Une

Claudine ou la difficulté d’être transgenre au début du XXe siècle

91zpfMdsclL

France, début du XXe siècle. Claudine est né dans un corps assigné femme qui ne reflète pas l’homme qu’il est. Ce one-shot suit sa vie et ses nombreux amours tragiques tandis qu’il tente d’être aimé et accepté pour ce qu’il est vraiment : un homme dans un corps imparfait.

55454

081g2zec

J’ai toujours aimé les oeuvres de Riyoko Ikeda. La mangaka est très connue en France pour La Rose de Versailles (ou Lady Oscar chez nous) dont l’anime était diffusé dans le club Dorothé. Malheureusement, les éditeurs français sont un peu frileux lorsqu’il s’agit de sortir des oeuvres vintages, ce qui fait que l’on a peu de titres de la mangaka en France (La Rose de Versailles et Très cher frère qui était publié chez Asuka, ex-Kazé il y a plusieurs années mais qui est depuis, en arrêt de commercialisation).

Publié aux US, chez Seven Seas, Claudine est un one-shot paru en 1978. Riyoko Ikeda y met en avant un héros transgenre. Né dans un corps de femme au début du XXe siècle, Claudine a du mal à se faire accepter tel qu’il est. Aucune des femmes qu’il aime n’arrive à le voir comme un homme, sa mère tente de le faire soigner par un psychiatre…. Seul son père l’accepte pour ce qu’il est et l’élève comme un fils. Mais pour Claudine, cela ne suffit pas. Et la route qu’il emprunte se teinte de tragédie.

lhghu6oqJ’ai beaucoup aimé ce one-shot. Riyoko Ikeda a un talent certain pour dépeindre des personnages incroyables au destin toujours épique. Les sujets qu’elle développe, comme la sexualité féminine, la représentation d’une femme masculine (La Rose de Versailles), l’homosexualité, ou encore la transidenté, sont toujours en avance sur leur temps et pourtant trop peu présents, au grand dam d’un public varié, en mal de représentation dans un genre qui devient de plus en plus lisse.

Je ne sais pas si nous verrons Claudine traduit en français un jour mais si votre niveau en anglais vous le permet, je vous recommande chaudement ce titre. J’en ai adoré la lecture du début à la fin. Mon coeur a vibré pour son héros. Seven Seas a fait du bon travail dessus. Un petit bémol néanmoins : du début à la fin, Claudine est genré au féminin. Choix de la mangaka ? de l’éditeur ? Je ne sais pas, mais cela fait tâche dans un manga qui met en scène un personnage transgenre…. Cela ne doit pas, néanmoins, vous empêcher d’y jeter un oeil.

55454

Mangaka : Riyoko Ikeda / Nombre de tomes : 1 (EN) – 1 (JP – Fini) – Anime : Non

55454

Card Captor Sakura : un manga culte signé CLAMP !

card_captor_sakura_450

Alors qu’elle feuillette un livre mystérieux, Sakura, jeune élève de CM1, disperse aux quatre vents des dizaines de cartes magiques, qu’elle va devoir essayer de récupérer au plus vite. Accompagnée de Kélo, un petit animal étrange, et de son amie Tomoyo, la jeune fille devra apprendre à maîtriser au mieux ses pouvoirs magiques. C’est que les esprits des cartes, enfin libres, sont peu enclins à se laisser capturer… Mais toute la détermination et l’ingéniosité de Sakura feront d’elle une vraie héroïne !

55454Je me suis rendue compte récemment que je ne vous avais jamais parlé de Card Captor Sakura. Un comble quand on sait que c’est l’un de mes manga préférés ! Alors la sortie de la magnifique réédition de Pika est l’occasion pour moi de réparer cette erreur.

Sakura a fêté ses 20 ans en 2016. Et malgré le temps qui passe, la série n’a pas pris une ride ! Je l’ai découverte quand j’étais au collège, avec la diffusion de l’anime sur M6. Le charme a opéré immédiatement. Naturellement, j’ai ensuite plongée dans le manga. Mon tout premier. Pas étonnant que CCS ai une place si particulière dans mon petit coeur ! Lire la suite de « Card Captor Sakura : un manga culte signé CLAMP ! »

Anne, La maison aux pignons verts

anne-maison-pignons-vert-1-isan (1)

Sur le quai de la gare, Matthew attend l’orphelin qui les aidera, sa soeur Marilla et lui, sur leur ferme. Mais c’est une rouquine aux yeux pétillants qui se présente… Extrêmement attachante, Anne va rapidement séduire son entourage par son courage, sa détermination et sa débrouillardise.

55454

Je suis une amoureuse des beaux livres et des shôjo rétros. Alors forcément, je ne pouvais qu’aimer les éditions Isan Manga. Je soutiens cette petite maison d’édition depuis leurs débuts. Leur catalogue est riche et leurs éditions sont ultra soignées. Quand j’ai appris la publication d’Anne, la maison aux pignons verts, adaptation du roman éponyme de 1908, j’étais extatique !

Anne et moi, c’est une histoire d’amour qui dure depuis plusieurs années. A l’époque de la diffusion sur M6 des téléfilms avec Megan Follows. Je suis tombée dessus un peu par hasard et j’ai été conquise immédiatement. Lire la suite de « Anne, La maison aux pignons verts »

The Promised Neverland : Attention tuerie !

The-promised-neverland

Emma, Norman et Ray coulent des jours heureux à l’orphelinat Grace Field House. Entourés de leurs petits frères et soeurs, ils s’épanouissent sous l’attention pleine de tendresse de « Maman »,qu’ils considèrent comme leur véritable mère. Mais tout bascule le soir où ils découvrent l’abominable réalité qui se cache derrière la façade de leur vie paisible ! Ils doivent s’échapper, c’est une question de vie ou de mort !

55454

C’est LA sortie événement chez Kazé, The Promised Neverland est un shônen comme vous n’en avez jamais vu ! Titre au potentiel fort (Kazé a fait fort niveau com : Youtube, devantures de magasins, Site dédié…. et on parle même d’une possible adaptation anime !), ce manga de Kaiu Shirai et Posuka Demizu sait comment accrocher son lecteur dès les premières pages.

Car dans ce premier tome à la couverture toute mignonne, c’est l’horreur qui vous attend ! Imaginez ! Vous découvrez que toute votre existence n’est qu’un mensonge. Et vous ne pouvez faire confiance à aucun des adultes autour de vous ! Que faire ? Fuir ? Pour aller où ? Qu’y a t’il vraiment derrière les barrières encore si rassurantes le matin même ? Lire la suite de « The Promised Neverland : Attention tuerie ! »

Aujourd’hui, je trie !

IMG_5210

Je fonctionne par phases. Ça a toujours été comme ça, d’aussi loin que je me souvienne. Tantôt ultra dépensière, tantôt ultra économe, je suis aussi bibliomane. C’est à dire que j’accumule énormément de livres. J’en considère l’achat comme vital à mon bonheur, comme la nourriture peut l’être pour survivre. Mais, ces derniers temps, en pleine phase de tri compulsif (je tri tout dans la maison, et me débarrasse de tout ce qui n’est pas vital, c’est très agréable !), j’ai regardé ma bibliothèque et je me suis dit que quelque chose n’allait pas. Lire la suite de « Aujourd’hui, je trie ! »