Shôjo

Fushigi Yugi La légende de Gembu : un préquel de qualité

55454

Watasegkwallpaper08

Lorsqu’elle ouvre Les Écrits des quatre Dieux du Ciel et de la Terre, Takiko est transportée dans un univers parallèle : celui du livre ! Et dans cet étrange univers, elle découvre qu’elle a un rôle à jouer, celui de la prêtresse de Gembu. La légende raconte que lorsque le pays sera en péril, une prêtresse viendra d’un autre monde. Accompagnée de ses 7 étoiles protectrices, elle invoquera Gembu qui lui accordera un vœu, et le pays sera sauvé… 

55454

En 2003, alors qu’elle vient juste d’achever Appare Jipangu et Alice 19th, Yuu Watase décide de réaliser un projet longuement mûri : Fushigi Yuugi : La légende de Genbu (Fushigi Yuugi Genbu Kaiden). Bien qu’il porte le même nom, ce nouveau manga n’est pas une suite du célèbre Fushigi Yuugi mais un préquel racontant les aventures de la prêtresse de Genbu, dont on a pu entendre parler dans la série originelle. On a donc la chance de découvrir les origines du livre  » Les Ecrits des Quatre dieux du Ciel et de la Terre« .

Ce projet n’est pas né par hasard. Soufflé par les fans, Fushigi Yuugi Genbu Kaiden n’aurait jamais dû voir le jour. Enfin, selon les dires de la mangaka. Peu convaincue en premier lieu (bien qu’aimant l’idée), Yuu Watase ne voyait ni comment le faire, ni quand. Fushigi Yuugi Genbu Kaiden, bien que faisant partie de l’univers de Fushigi Yuugi, peut être lue sans avoir, au préalable découvert la première série. (Mais je vous conseille fortement de la lire avant).

Prépubliée dans le Sho-Comi Zoukan chez Shogakukan, FY Genbu obtient son propre magazine dès le volume 7. Le Fushigi Yuugi Perfect World est né. Entièrement consacré aux oeuvres de la mangaka, on peut y découvrir des petits goodies et des tonnes d’informations en plus des chapitres inédits du manga. Malheureusement, seuls les japonais ont la chance de pouvoir en profiter. Pendant quatre ans, entre 2004 et 2008, le magazine sortira tous les deux-trois mois. Mais un événement va chambouler le rythme de parution…

mag12_calendrier_01En 2008, après neuf tomes, Yuu Watase tombe malade et décide de mettre sa série en pause pour se reposer mais également pour réaliser un autre projet : Sakura-Gari, son premier yaoi.

Après la fin de ce dernier, elle reprend la parution de sa série malchanceuse. Il faudra tout de même se montrer patient, celle-ci étant plutôt lente. Malgré la jeunesse de la série, FY Genbu Kaiden a déjà eu le droit à une adaptation en roman en deux tomes. Le lecteur a la possibilité de découvrir ainsi le passé de Rimudo et Soluènn, mis en scène par Madoka Takadono et illustré, bien sûr, par Yuu Watase. Un jeu vidéo est également sorti, exclusivement au Japon encore une fois. Il existe également un fanbook, intitulé Fushigi Yuugi Genbu Kaiden 9.5 – Fanbook – Hoshi no Rasen. Sorti en 2009 entre le tome 9 et le tome 10 (d’où son nom), il possède de nombreuses informations sur la série et ses personnages mais aussi des illustrations couleurs, une interview de la mangaka mais aussi des ateliers réalisations (comme pour faire son Namame soi-même par exemple). Malheureusement, seul le public japonais peut, pour le moment en tout cas, profiter de ce fanbook. Espérons que Tonkam ai l’idée de le publier un jour !

Personnellement je suis une fan de Yuu Watase, je n’ai été déçue qu’une seule fois, par Appare Jipangu, mais ses oeuvres m’ont toujours plue. J’avais un peu peur que Genbu Kaiden soit une pale copie de son prédécesseur, mais Yuu Watase réussit à nous surprendre, devant ce manga plein de finesse, et beaucoup plus touchant que Fushigi Yuugi ( il contient moins d’humour), on pleure plus avec Takiko, qu’on ne rit avec Miaka.

Et puis c’est toujours un plaisir de chercher avec la prêtresse, les sept étoiles. Avec FY, on en connaissait déjà deux ( souvenez vous la scène de la caverne, après l’une des scènes les plus fortes du manga), mais j’ai adorée spéculer sur les autres étoiles. Ce que j’apprécie le plus chez Yuu Watase, hormis ses dessins, c’est la personnalité qu’elle insuffle à ses personnages. On les sent vivants, presque comme si ils pouvaient sortir du papier.

 Vu ce que l’on apprend sur Takiko dans Fushigi Yugi, il n’est pas difficile d’imaginer la fin de ce préquel, cependant, Yuu Watase arrive à insuffler suffisamment de mystère dans son manga pour nous surprendre jusqu’à la dernière page. Genbu Kaiden, c’est fort, frustrant, incroyablement palpitant. Yuu Watase m’étonnera toujours. Elle traite d’ailleurs les décors de façon sublime. On ne voit pas seulement la Chine Ancienne, on la parcourt, comme s’y on y était, tellement les décors sont réalistes.

Ce préquel prouve encore une fois que Yuu Watase tient sa force dans la fantasy. Tout aussi épique que sa première série, Genbu Kaiden tient toutes ses promesses. On attend désormais avec impatience la dernière série concluant la saga et basée sur la prêtresse de Byakko. Yuu Watase l’ayant annoncée prochainement.

55454

Mangaka : Yuu Watase / Nombre de tomes : 12 (Plus édité – Fini) / Anime : Non

55454

Publicités

4 commentaires sur “Fushigi Yugi La légende de Gembu : un préquel de qualité

Laisser un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s