Shôjo

Fushigi Yugi, oeuvre culte du shôjo fantasy

55454

artbook-08

Miaka est une collégienne insouciante comme les autres. En attendant le grand amour, elle mange beaucoup et travaille dur pour rentrer dans un lycée réputé et faire plaisir à sa mère. Mais sa vie bascule lorsqu’avec son amie Yui, elles se retrouvent propulsées à l’intérieur d’un livre dont elles deviennent malgré elle les principales héroïnes. Miaka en tant que prêtresse du dieu Suzaku, doit l’invoquer pour sauver le pays de Kônan et découvrir le moyen de rentrer chez elle.

55454mon-avis-nb(6) énorme coup de coeur (yo)

Voici sans doute, l’oeuvre phare de Yuu Watase (avec, bien entendu,  Ayashi no Ceres et le plus récent Sakura-Gari). Fushigi Yuugi (ふしぎ遊戯) est un manga en 18 tomes, paru pour la première fois au Japon en 1991 chez Shogakukan. Il s’agit du premier grand succès de Yuu Watase.

Déjà connue pour son Shishunki Miman Okotowari (Contes d’Adolescence), c’est avec ce titre qu’elle accède à la renommée. Fushigi Yuugi est un tel succès que de nombreux dérivés sortent rapidement. Artbooks, CD’s soundtracks et drama, Postcards, romans (treize au total) et jeux vidéos permettent aux fans d’étancher leur passion. Mais c’est l’anime composé de deux saisons (56 épisodes) et ses trois OAV de 13 épisodes qui ancrent la série dans la case phénomène.

Trois éditions sont disponibles au Japon : simple, deluxe (parue entre 2001 et 2002, elle contient deux volumes en un dans un format plus grand, accompagné de fiches personnages inédites et d’illustrations couleurs), et la bunko (en 2003, elle est de plus petite taille et ne possède aucun bonus). Chez nous, seules des éditions simples furent disponibles. Aujourd’hui, on attend une éventuelle réédition dans une édition plus luxe, à l’instar d’Angel Sanctuary ou de RG Veda.

En France, la série est publiée par Tonkam depuis 1998 et possède deux éditions. La première, plus éditée, possédait des couvertures proches de la version simple japonaise. On dit de la série, qu’elle est le premier shôjo à avoir été publié en France. A l’époque, la parution est fluide et compte en moyenne un tome chaque mois. Prenant un soin tout particulier à l’édition du titre, Tonkam offre une édition de qualité encore très recherchée aujourd’hui. On y trouvait également le courrier des lecteurs et des dessins de fans français (comme faisait Kana pour Inu Yasha ou encore Naruto).

La deuxième édition de Fushigi Yuugi (également épuisée) est parue, quant à elle en 2003. Tonkam décide à sa publication de changer les couvertures pour donner un côté moderne à la série comme l’explique l’éditeur :  » On a réfléchi un peu sur les VO et on s’est dit qu’on les trouvait vieillottes avec ce cadre de Suzaku et cette couleur jaune pâle. Dans le même temps, on voulait homogénéiser le design avec les jaquettes d’Ayashi no Ceres et de Imadoki. De là, on a creusé et ça a donné ces nouvelles jacquettes. » Un choix plutôt décrié par certains fans qui le trouve mauvais et regrettent de ne pouvoir avoir les si jolies couvertures originales.

Alors que Tonkam réédite la série dans sa nouvelle édition, Yuu Watase sort au Japon un spin-off de Fushigi Fushigi Yuugi Genbu Kaiden. On y suit les aventures de la prêtresse de Genbu dont on a pu avoir un aperçu de l’histoire dans la première série. Mais FY Genbu est victime d’une succession de malchance et voit sa publication hâchée par périodes (la série est aujourd’hui achevée et disponible dans son intégralité en France).

Pour les 15 ans de Tonkam, en 2008, une édition limitée du premier tome de Fushigi Yugi parait. Celle-ci reprend la couverture de l’édition deluxe japonaise et propose 6 cartes postales exclusives. Edition introuvable aujourd’hui.

Fushigi Yugi mérite largement son titre de plus gros succès de Yuu Watase. La mangaka s’est inspirée de la chine médiévale pour ce manga atypique. Mélangeant humour, sentiments, action, drame, cette série a une place très spéciale dans mon coeur. C’est lui qui m’a fait devenir fan de Yuu Watase.

Pour Fushigi Yugi, non seulement l’idée est originale, mais en plus les personnages sont tous plus attachants les uns que les autres (même les méchants). Ici, pas de personnages secondaires, ils possèdent tous quelque chose qui leur permettent de postuler pour le rôle de personnage principal. Ils sont tellement recherchés que Yuu Watase pourrait passer toute sa carrière à développer les nombreuses histoires citées dans FY.

Si j’apprécie tous les personnages (à part Yui), il y en a un dans lequel je me reconnais particulièrement, c’est Miaka. Elle a tout de la jeune fille niaise au possible, et pourtant, les obstacles qu’elle va avoir à franchir vont la faire évoluer et montrer sa vraie nature. C’est un personnage des plus admirables.Si Fushigi Yugi est une bonne série, je trouve tout de même la fin un peu décevante. En effet, à partir du tome 14, la mangaka prolonge son histoire avec des éléments peu intéressants. Le manga aurait très bien pu s’arrêter au 13e tome qui concluait parfaitement la série.

Mais le vrai point fort de ce titre, c’est l’humour, et plus particulièrement les SD (c’est à dire les chibis, ses petits personnages au visage amusant) permettant d’alléger les séquences parfois très lourdes.  Yuu Watase allie humour et sérieux avec brillo, on ne tombe pas dans l’absurde et les scènes les plus dramatiques gardent toute leur intensité, même si elles contiennent quelques sd, placés ici et là pour détendre l’atmosphère.

Inégalée, Fushigi Yugi est une oeuvre classique du shôjo. A posséder absolument dans sa bibliothèque. Si vous avez débuté la lecture de Fushigi Yugi : La Légende de Guembu, je vous invite à vous procurer rapidement la série principale. Yuu Watase a annoncé en 2014, l’arrivée prochaine d’un nouvel épisode de sa saga, cette fois consacré à la dernière prêtresse : celle de Byakko.

55454
autres-tomes
new01 new02 new03 new04 new05 new06 new07 new08 new09 new10 new11 new12 new13 new14 new15 new16 new17 new18
Sans-titre-8
Titre : Fushigi Yugi
Titre original : Fushigi Yûgi
Auteur : Yuu Watase
Publié en : 1992 (Japon) / 1998 (France)
Editeur : Tonkam
Nombre de pages : 190
Nombre de tomes : France : 18 (Terminée) / Japon : 18 (Terminée)
Série liée : Fushigi Yugi La légende de Gembu
Genre : Shôjo, fantasy
Anime : oui
55454
Publicités

4 commentaires sur “Fushigi Yugi, oeuvre culte du shôjo fantasy

Laisser un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s