Shôjo

Nana, l’oeuvre culte inachevée de Ai Yazawa

55454

Osaki.Nana.full.72615

La première est rêveuse, rigolote et sensible, mais « coeur d´artichaut», un brin capricieuse et loin d´être indépendante. La seconde est plus mature, déterminée, un peu mystérieuse mais peut être d´une froideur qui glace le dos. Toutes deux s´appellent « Nana », ont un attrait pour l´art et ont vécu en province. Toutes deux vont connaître l´Amour et décider de partir pour Tokyo.

55454mon-avis-nb(6) énorme coup de coeur (yo)

Alors qu’elle termine sa série Last Quarter (Kagen No Tsuki), Ai Yazawa a l’idée d’un One Shot sur deux jeunes femmes. Leurs points communs ? Elles s’appellent toutes les deux Nana et prennent le même train pour Tokyo. L’idée semble simple et parfaite pour un court tome. Nana est donc publié dans le magazine Cookie de Shueisha en 1999.

816433111gv4

Succès imprévu, la mangaka décide de faire de son one shot, une série longue. L’aventure Nana est née… 16 ans, c’est l’âge de cette série qui aura connu des hauts et des bas scénaristiques, mais pas que. De plus en plus sombre, le manga entre dans le cercle très fermé des shôjo cultes. Mais après 21 volumes, Ai Yazawa tombe malade et met sa série en pause.

Nous sommes en 2009. Deux ans plus tard, seuls quelques chapitres du volume 22 sont publiés avant que la mangaka ne donne plus aucunes nouvelles, ni à ses lecteurs, ni à ses éditeurs étrangers..En France, la série est éditée par Akata (devenu Delcourt après rachat) depuis 2002. Deux fanbooks sont parus : Nana 7.8 situé entre les tomes 7 et 8 bourré d’infos sur le manga et les personnages, possédant même une interview de la mangaka et une petite histoire parallèle. En 2010, Nana Mobile Book, reprenant des photos et des informations du site internet pour mobiles japonais est paru, toujours chez Akata.

Manga - Nana - Extrait 21

Je considère Nana, comme l’une de mes plus belles découvertes. Ce titre devenu très populaire en France comme au Japon, ne paye, à priori, pas de mine et pourtant ! Léger dans ses débuts, il donne l’impression de suivre une banale histoire de coeur.  Mais, très vite, le titre s’assombrit et dévoile son véritable but via une intrigue époustouflante et passionnante.

Et même si l’on dénote quelques faiblesses dans le scénario, la série est un petit chef d’oeuvre qui tient son apogée dans le dernier tome paru. Le lecteur y prend une véritable claque et crie sa colère de voir arriver ce dénouement tragique, auquel on devait pourtant s’attendre.

NANA.(Series).full.278464

Car la particularité de Nana c’est sa narration. On ne comprendra le manga qu’au tout dernier tome. Car ce que la mangaka nous offre depuis le premier tome n’est pas le présent, mais le passé. La narratrice de la série, n’est pas la Hachi jeune et naïve du début mais une jeune femme écorchée par la vie, posée et dont une partie du coeur à été arrachée. Pourquoi ? Comment ? C’est ce que le lecteur doit découvrir au fil des tomes. Une enquête possible grâce à des indices dissimulés ça et là et dévoilés judicieusement. Une idée originale qui nous rend totalement accro.
Bien que non achevé (on ne verra malheureusement probablement jamais la fin de la série), Nana est un classique de la BD japonaise.

55454

autres-tomes

Manga---Nana-Tome-1 Manga---Nana-2 Manga---Nana-3 Manga---Nana-4 Manga---Nana-5 Manga---Nana-6 Manga---Nana-7 Manga---Nana-7.8 Manga---Nana-8 Manga---Nana-9 Manga---Nana-10 Manga---Nana-11 Manga---Nana-12 Manga---Nana-13 Manga---Nana-14 Manga---Nana-15 Manga---Nana-16 Manga---Nana-17 Manga---Nana-18 Manga---Nana-19 Manga---Nana-20 Manga---Nana-21 Fanbook---Nana-Mobile-Book

Sans-titre-8

Titre : Nana
Titre original : Nana
Auteur : Ai Yazawa
Publié en : 1999 (Japon) / 2002 (France)
Editeur : Akata (Delcourt)
Nombre de pages : 196
Nombre de tomes : France : 21 (En cours) / Japon : 21 (En cours)
Série liée : non
Genre : Shôjo
Anime : oui

Sans-titre-8

55454

Publicités

3 commentaires sur “Nana, l’oeuvre culte inachevée de Ai Yazawa

  1. Magnifique présentation !! 🙂
    Quand je pense qu’on est déjà en 2015 et… qu’on attend toujours !
    Cette série est pourtant juste époustouflante. Le premier manga que j’ai découvert, j’ai par ailleurs eu beaucoup de mal à retrouver des mangas aussi bons que ceux d’Ai Yazawa… *soupir nostalgique*

    1. Merci !

      Oui, le temps passe c’est fou. Mais je crois que l’on aura jamais la fin, Ai Yazawa est vraiment mal en point et je pense que cela ne s’améliorera pas. :/

Laisser un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s