Shôjo

Black Rose Alice

55454

minito10

Vienne, 1908.
Dimitri, un jeune chanteur d’opéra se relève inexplicablement d’un accident mortel. Peu après, suicides et autres morts étranges se multiplient dans son entourage. Quand un mystérieux personnage l’approche avec de terrifiantes révélations, Dimitri prend conscience que quelque chose en lui est en train de changer… Tokyo, 2008.
Azusa, une jeune enseignante japonaise, vit une douloureuse aventure avec un de ses élèves, jusqu’au jour où un événement dramatique vient bouleverser son existence.
 

55454

Black Rose Alice est le shôjo qui suit l’excellent  L’infirmerie après les cours, série qui a fait connaître Setona Mizushiro en France. Cette série propose une vision inédite et plus « nature » du vampire, créature redevenue à la mode en 2008 grâce au phénomène Twilight.

La mangaka s’éloigne du l’univers lycéen pour faire voyager son lecteur dans une atmosphère beaucoup plus sombre. Fini les crucifix, les pieux, le tas de cendres à la lumière du soleil, les vampires de Mizushiro se reproduisent par graines, tel des végétaux et boivent de l’eau, en plus du sang. Ils se fondent dans la masse tuant de manière très subtile.

En effet, certains d’entre eux ont un pouvoir rare, une simple note dans la voix suffit à envoûter les gens alentour et à les pousser à se sacrifier dans les 24 heures qui suivent. Le vampire récupère alors le sang dont il a besoin par des moyens très……spéciaux.

Black Rose Alice est donc une œuvre qui se veut provocante et originale, quitte à déstabiliser le lecteur. Le manga se veut également romantique mais dur. Mizushiro l’explique elle-même au début de l’histoire. Si vous recherchez un manga doux et une histoire d’amour heureuse, passez donc votre chemin, Black Rose Alice sera sans doute tout le contraire.

Bien que le début soit un peu lent et contienne trop de blabla, la narration est efficace et le style graphique est envoûtant. La mangaka a fait d’importantes recherches et cela se voit. Son trait fin, sublime les nombreux décors fournis et fidèles de Vienne et Tokyo. On se sent très facilement transportés au XIXe siècle, dans l’atmosphère particulière et entraînante de ce siècle.

Setona Mizushiro conte toujours aussi bien ses histoires, accrochant le lecteur dès les premières pages.On ne peut qu’être intrigués par les personnages très différents les uns des autres qui subissent le poids d’un destin qu’il n’ont pas voulu. Malgré eux, ils se retrouvent confrontés à des situations macabres et sanglantes qu’ils ont, eux-mêmes causées pour certaines.

Black Rose Alice est un manga bien spécial, comme seule Setona Mizushiro sait les faire. Cette œuvre, qui surprendra les lecteurs et les amateurs du mythe vampirique est riche en mystères et en rebondissements. Une chose est sûre, la mangaka n’a pas fini de nous étonner.

55454

Mangaka : Setona Mizushiro / Nombre de tomes : 6 (Plus édité – Stoppé) / Anime : Non

55454

Publicités

Laisser un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s