Shôjo

Heartbroken Chocolatier

heartbrokenchocolatier_logo_400x200

55454

heartbroken-chocolatier-illust-8

Sohta, qui suit des études dans une école de confiseries, sort avec Saeko, une fille qui a un an de plus que lui. Il est tombé amoureux au premier regard, il y a quatre ans et a finalement réussit à sortir avec elle, l’année dernière, juste avant Noël. Parce que sa petite amie aime vraiment le chocolat, chaque jour, Sohta confectionne des confiseries en faisant du chocolat, dans le but de la garder et de lui faire plaisir. En effet, la belle est distante, et lui donne l’amère impression de ne pas s’intéresser à lui… Malgré ses efforts, Sohta arrivera t il a vivre une passion dévorante avec Saeko ?

55454

Premier manga sur le chocolat, Heartbroken Chocolatier (Shitsuren Chocolatier) est la série événement de Setona Mizushiro. Après l’arrêt de sa série phare :  L’infirmerie après les cours, la mangaka se lance dans un projet inédit : réaliser un manga sur le monde envoûtant de la petite gourmandise marron.

Réalisé en même temps que  Black Rose AliceHeartbroken Chocolatier paraît en 2008 dans le magazine Rinka de Sôgakukan. Pour la réalisation de ce nouveau titre, la mangaka est même allée jusqu’en France pour assister à l’édition 2008 du Salon du Chocolat. L’auteure nous a toujours habituée à un niveau de qualité plutôt conséquent. Malheureusement, Heartbroken Chocolatier laisse un goût un peu trop amer….

HC est une lecture agréable. L’intrigue choisie accroche les mordus de cacao. Car l’auteure, s’est bien renseignée sur son sujet et nous en apprend plus sur cette gourmandise envoûtante, au point qu’on ressort de ce titre avec une forte envie d’en manger. On retiendra aussi l’humour présent et rafraîchissant, l’un des points forts du manga tout comme la présence d’Olivier, personnage comique, original et totalement décalé par rapport à l’ambiance sérieuse et pleine de pression du monde décrit ici.

Mais bien que l’idée de base soit intéressante, le titre contient trop de défauts pour être parfait, le principal étant la personnalité du héros. Agaçant, niais au possible, bien trop rêveur et kitsch par moment, on se demande ce qui est passé par la tête de la mangaka quand elle a inventé Sohta. S’il semble trop simple à comprendre, on le découvre heureusement au fil de la lecture, bien plus complexe, au point d’être totalement sous son charme à la fin du premier tome. Néanmoins, il est dommage de devoir attendre si longtemps pour pouvoir profiter de ce nouvel atout.

On sera également agacés de retrouver des personnages trop ressemblants, identiques de titres en titres. Changer deux ou trois éléments ne suffit pas à faire passer ce manque de renouvellement de la part d’une mangaka à succès.

Et le plus gros soucis d’Heartbroken Chocolatier est son manque d’âme. Nous sommes en présence d’un Setona Mizushiro, et pourtant…. on ne dirait pas. Il manque à ce premier opus cette patte si spéciale, celle qui fait qu’on achète ses titres en toute confiance, parfois sans même regarder le résumé.

55454

Mangaka : Setona Mizushiro / Nombre de tomes : 9 (Plus édité – Fini) / Anime : Non (Existe en Drama)55454

Publicités

Laisser un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s