Biographie

J.R.R. Tolkien : Une biographie

Script_Détouré_Final_Still

55454

Roman---Tolkien--une-biographieTitre : J.R.R. Tolkien, une biographie 
Auteur : Humphrey Carpenter
Publié en: 1977 (USA) / 1980 (France)
Genre : Biographie
Editeur : Pocket
Nombre de pages : 318
Prix : 6.70€

Du même auteur : Lettres, Ezra Pound : une biographie, Au rendez-vous des génies

Découvrez-le !

(6) Coup de coeur (yo)« Ce livre a pour support les lettres, le journal et d’autres documents laissés par le professeur J.R.R. Tolkien, ainsi que les souvenirs de sa famille et de ses amis.
Tolkien lui-même n’aimait guère l’idée d’une biographie. Cependant il se rendait certainement compte que la remarquable popularité de son œuvre rendait hautement probable la parution d’une biographie après sa mort, et il semble même qu’il s’y soit quelque peu préparé, car pendant les dernières années de sa vie il a joint des notes explicatives et divers commentaires à un certain nombre de vieilles lettres et de manuscrits. Il écrivit aussi quelques pages de souvenirs d’enfance, et on peut croire qu’il espérait que ce livre ne serait pas tout le contraire de ce qu’il aurait souhaité. »

55454«Tolkien lui-même n’aimait guère l’idée d’une biographie». C’est sur cette phrase que débute l’histoire de la vie d’un des plus grands auteurs du XXe siècle.

Contrairement aux biographies standards, Humphrey Carpenter raconte de manière captivante la vie de Tolkien. Comme si le papa du Seigneur des anneaux était toujours là avec nous. C’est en tout cas ce qu’on ressent dans cette lecture tant il est présent.

Ce n’est pas l’écrivain que l’on côtoie dans ce livre, mais l’homme. On comprend alors mieux qui était Tolkien et comment il voyait la vie. C’était quelqu’un de simple, avec un amour immodéré pour son travail et pour les réunions des clubs dont il faisait parti. Quelqu’un de simple qui a construit quelque chose d’extraordinaire.
Rien n’est oublié dans cet ouvrage qui retrace chaque étape de la vie de Tolkien avec le plus de détails possible, le tout accompagné de photos de famille, des portraits qui sont un véritable bonheur malgré leur faible nombre.

Tolkien, une biographie, est le seul ouvrage retraçant avec tant de détails et de fidélité le parcours du créateur de la Terre du Milieu. Des deux versions existantes (poche et grand format), la poche est celle à retenir, grâce aux rajouts de Vincent Ferré, mais aussi grâce à son prix et son édition tout à fait satisfaisante.

C’est un récit enrichissant qui enchantera tout fan de l’auteur qui désire en savoir plus à son sujet, ainsi que les néophytes curieux de mieux comprendre comment le Seigneur des Anneaux est né. Ce n’est pas simplement une histoire qu’on lit, mais qu’on vit car il est si simple de s’intégrer dans le récit et de s’imaginer aux côtés de Tolkien. Une telle possibilité étant rare dans les biographies, plutôt carrées à la base.

Si jamais il vous prend l’envie d’en savoir plus sur ce grand homme, n’hésitez pas, lisez cette biographie. Parce que Tolkien aurait surement eu beaucoup à dire à son sujet, mais ne l’aurait, au final, surement pas trouvé mauvaise.

55454Quelques citations :

 » Le flot de paroles se tarit un instant ; il rallume encore sa pipe. Je saisis l’occasion, je dis ce qui m’amène et qui maintenant me paraît sans importance. Pourtant, il s’y attache immédiatement avec enthousiasme et m’écoute avec attention. Puis, quand cette part de la conversation est terminée, je me lève pour partir ; mais, pour le moment, ce départ n’est ni attendu ni souhaité, puisqu’il a recommencé à parler. Il se plonge une fois de plus dans sa propre mythologie. Il a les yeux fixés au loin sur un objet quelconque et semble avoir oublié ma présence, agrippé à sa pipe comme s’il parlait dans son tuyau. » -p14

Sans-titre-8

Bilbo le Hobbit, paru le 21 septembre 1937. Tolkien s’inquiétait un peu des réactions à Oxford, d’autant qu’il bénéficiait à l’époque d’une bourse de recherches de la fondation Leverhulme, il dit : « Je vais maintenant avoir beaucoup de mal à faire croire aux gens que ce n’est pas le résultat le principal de mes « recherches » en 1936 et 1937.  » Il n’avait pas à s’inquiéter, Oxford, au début, n’y prêta aucune attention. » – p199

55454

Publicités

Laisser un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s