Fantasy·Livre de poche

La Malerune Tome 1 : Les Armes des Garamont

55454

Roman---La-Malerune-Tome-1Titre : Les Armes des Garamont
Auteur : Pierre Grimbert
Publié en: 2003 (France) 
Genre : Fantasy
Editeur : Le Livre de poche
Nombre de pages : 627
Prix : 7.10€
Du même auteur :

Découvrez-le !

(6) Coup de coeur (yo)Une bien étrange paire se présente aux portes du château Garamont : un sorcier autoritaire et susceptible accompagné d’un homme-loup aussi effrayant que noble de cœur. Pour la jeune Ariale, retenue prisonnière dans sa chambre, nul doute qu’ils ont un lien avec le chevalier Eras, son père mystérieusement disparu… Une compagnie d’aventuriers des plus inattendues naît alors. Zétide le puissant sorcier, Hogo le noble et monstrueux Lycante, la belle et farouche Lucia, et bien sûr Ariale partiront à la recherche du chevalier Eras et tenteront de percer le secret de sa quête.

55454De tous les genres que compte la littérature, la fantasy figure parmi les meilleurs. C’est, en effet, celui où l’esprit s’évade le plus et où l’imagination peut se développer sans limite. La Malerune est un de ces livres qui vous emporte très loin et qui ne vous ramène dans la réalité qu’une fois la dernière page tournée.

Pierre Grimbert offre à ses lecteurs une épopée haletante aux combats mêlant tension et suspense avec parfois, une petite pointe d’horreur. Suspense d’ailleurs mis en valeur grâce à des petites phrases plus présentes au fur et à mesure que le lecteur se rapproche de la fin. Un élément singulier, discret mais très efficace qui pousse à l’addiction.

Du début à la fin, nous sommes transportés dans un univers rappelant énormément le moyen-âge. Tout nous émerveille dans ce titre, rendant la lecture addictive et compulsive. Rares sont les livres pouvant nous emmener si loin, et La Malerune figure en tête de liste. La plume fine et percutante de l’auteur touche profondément le lecteur et donne envie de s’intéresser à une autre de ses histoires: Le Secret de Jibest-seller de la fantasy.

On appréciera aussi fortement les personnages principaux. Proches de nous, ils deviennent très vite de véritables compagnons. Récit très visuel, on s’imagine aisément à leurs côtés tant dans les moments pleins d’espoirs que dans les plus terrifiants, ressentant alors les même sentiments de joies, de peurs, de souffrances et de tristesse, rigolant et pleurant tout comme eux.

Mais ce livre, aussi génial soit-il n’est pas exempt de défauts. Et malheureusement, le sien concerne l’un des plus grands mystères de l’histoire. On devine en effet trop facilement l’identité du tueur du monastère, quand bien même un doute s’inscrit envers deux autres suspects.

Les lecteurs d’un autre titre, Les Seigneurs des Runes, auront remarqué les similitudes entre ces deux œuvres notamment dans les couvertures magnifiques contenant toutes deux un sorcier couvert de runes. Deux séries qui se complètent dans leur traitement de la magie runique et dans les trames de fond, au point que l’on ne serait pas surpris de rencontrer Gaborn Val Orden au détour d’un chemin. Sachez que si vous avez aimez la série de David Farland, celle-ci vous enchantera également et inversement.

La Malerune est un pur titre de fantasy avec un fin au combien frustrante mais passionnante! On meurt d’envie de lire la suite une fois le dernier mot dévoré. Et c’est une chance, que les deux autres tomes que compte cette trilogie soient disponibles! On sera d’autant plus impatient, que Pierre Grimbert laisse la place à une autre plume, celle de Michel Robert avec qui il collabore pour poursuivre les merveilleuses aventures d’Hogo, Lucia, Ariale et Zétide. Un nouveau souffle qui n’était pas forcément nécessaire mais qui intrigue énormément et laisse supposer de bien belles choses pour la suite…

55454Quelques citations :

Sans lâcher le précieux message, il gagna à grand pas l’une des portes de la salle et l’ouvrit énergiquement. L’un de ses subordonnés, un petit homme dégarni et souriant, travaillait sur une table peu éloignée. L’inhabituelle tension de la voix de Hypolus ne manqua pas de le surprendre.

– Notime, voudriez-vous trouver Hogo pour moi ? C’est très important.  Dites-lui de me rejoindre au plus vite.

– Bien sûr, maître, assura le secrétaire fidèle.

Ce dernier prit quand même le temps de reposer délicatement sa pointe sur son encrier, puis de repousser son siège, tout aussi précieusement, avant de se diriger à pas tranquilles vers la coursive la plus proche.

– Notime ! le rappela Hypolus, sur un ton allègre. Nous avons des nouvelles d’Eras !

Le petit homme se retourna aussitôt, incrédule, puis rendit à son maître un regard brillant d’excitation. Il extirpa les mains de ses poches et se mit à courir à travers les nombreuses salles de la forteresse. Tout sourire, Hypolus tira la porte à lui et relut le message pour la cinquième fois, en cherchant à mettre de l’ordre dans ses pensées. A qui allait-il pouvoir confier cette mission ? » – p14

Sans-titre-8

 » Lucia reprit position en boudant. Elle avait peut-être fait une erreur en se jetant sur Korcos, mais cette tactique contre la reine Harpie ne lui semblait pas bonne non plus. Quand on traque un fauve, on n’attend pas qu’il vous trouve le premier. Surtout quand il peut arriver de n’importe où. Du plafond, du coin, de derrière, de la gauche, de la cheminée… Une idée jaillit soudain dans son esprit. Une idée si folle, si désespérée, qu’elle pouvait même avoir une chance de marcher. Car seul l’inattendu pouvait encore les sauver… » – P143

55454

autres-tomes

Roman---La-Malerune-Tome-1 Roman---La-Malerune-Tome-2 Roman---La-Malerune-Tome-3

55454

Publicités

Laisser un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s