Ados et Young Adult

Rouge

55454

Roman---RougeTitre : Rouge
Auteur : Kristin Cashore
Publié en: 2009 (USA) / 2010 (France)
Genre : Fantasy
Editeur : Hachette
Nombre de pages : 425
Prix : 18.25€
Du même auteur : Graceling, Bitterblue,…

Site officiel: http://www.lecture-academy.com/

Découvrez-le !

(4) Super (yo)La contrée de Dells vit des temps troublés. Des seigneurs rebelles lèvent des armées pour détrôner Nash, le nouveau roi de King’s City. Alors que la guerre se prépare, celui-ci fait appel à Rouge, la dernière femme-monstre, une jeune fille de dix-sept ans à la beauté irrésistible, qui a des dons de télépathie : grâce à ses pouvoirs, elle peut lire les pensées des espions et les forcer à parler. Rouge se lie à la Roen, la reine-mère, ainsi qu’à Brigan, l’un de ses fils, au grand dam d’Archer, un jeune homme avec qui elle a été élevée et qui est épris d’elle depuis toujours. Mais d’autres menaces rôdent : Leck, ainsi qu’un mystérieux chasseur…

55454Prélude de Graceling, Rouge (Fire dans sa version originale) raconte les aventures de Rouge, jeune fille monstre. Possédant une beauté incroyable et des cheveux d’une couleur intense qui attire les autres monstres, Rouge est convoitée par bons nombres de seigneurs et peut contrôler les autres par la pensée. Cependant, la jeune femme combat ce qu’elle est, et refuse d’employer ses pouvoirs pour porter atteinte à autrui. Seulement, la tension qui règne dans le royaume et la guerre imminente qui se prépare vont l’obliger à changer ses positions…

Deuxième tome de la trilogie des sept royaumes de Kristin Cashore, Rouge est un livre de fantasy de très bonne facture. Suivant le parcours de l’héroïne, le lecteur se prend rapidement d’amitié et de compassion pour elle qui, tout au long du récit va combattre sa nature pour, au final, apprendre à s’accepter.

Bien qu’il fasse partie d’une trilogie, il n’est pas nécessaire d’avoir lu Graceling pour comprendre Rouge et inversement. Rouge se lit parfaitement sans connaitre le premier récit et donne d’ailleurs envie de le découvrir. Riche, très détaillé, l’univers instauré par l’auteur permet de se sentir facilement transporté dans le paysage médiéval. Cependant, même si le récit est palpitant, on dénote certaines longueurs qui aurait pu être évitées.

Autre défaut à imputer au récit, l’utilisation de Leck, jeune graceling, premier personnage à être présenté dans cet opus et présent également dans le premier tome, est bien mal utilisé par l’auteur. Présenté comme une grande menace, le jeune homme est trop rapidement mis à la trappe même si l’on sait que l’on doit s’attendre à le revoir, par sa présence dans Graceling.

Malgré ces deux défauts, Rouge est roman de fantasy de qualité qui vaut le coup d’être lu ne serait-ce que pour son héroïne attachante et la magnifique Ville du Roi où l’on s’imagine bien vivre.
Que nous réserve Kristin Cashore pour la suite? On sait déjà que l’histoire de Rouge est terminée et qu’elle nous fera voyager plus loin encore dans le temps de son récit qui fera sans doute suite à son premier livre.

Attention tout de même, bien que Rouge contienne des scènes de batailles épiques et des situations pleines de tensions, le récit est avant tout psychologique. Mais si jamais vous recherchez un nouveau livre de fantasy, celui-ci est très probablement celui qu’il vous faut…

55454Quelques citations :

“Être obligée de s’enfermer dans un vieux réduit était humiliant. Selon Rouge, c’était le forgeron qui aurait dû se sentir humilié, car c’était lui qui avait choisi de se mettre à sa merci. Lorsqu’il l’avait regardée, bouche bée, imaginant ce que son cerveau limité lui permettait d’imaginer, elle aurait pu le convaincre de se crever un œil avec le couteau qu’il portait à sa ceinture. De quoi aurait-il eu l’air, ensuite? A la place de Rouge, Cansrel ne se serait pas gêné.
Les voix se turent et l’esprit du forgeron s’éloigna de l’armurerie. Les grandes roues de la chaise de Brocker grincèrent tandis qu’il se dirigeait vers Rouge. Il s’arrêta à l’entrée du placard.” – p49

Sans-titre-8

“ Ils repartirent en pressant le pas et aperçurent une triste scène: deux des gardes de Rouge maintenaient prisonnier un homme qui crachait du sang et éructait des insultes pendant qu’un troisième le frappait au visage. Atterrée, Rouge se concentra sur l’esprit de ce dernier pour arrêter son poing.
Puis elle distingua l’étui de son violon couvert de boue et les restes de l’instrument , juste à côté. Son violon, méconnaissable, le chevalet enfoncé dans la caisse de résonnance, avait été piétiné par des bottes cruelles.” – p142

55454

autres-tomes

Graceling_cover Roman---Rouge la-trilogie-des-sept-royaumes,-tome-3---bitterblue-1590062-250-400
55454

Publicités

Laisser un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s