Ados et Young Adult

Prémonitions

55454

premonitionsTitre : Prémonitions (Dark Visions)
Auteur : L.J. Smith
Publié en: 1994 (USA) / 2010 (France)
Genre : Fantastique, Young Adult
Editeur : Michel Lafon (France) / Simon & Schuster (USA)
Nombre de pages : 618
Prix : ??€

Du même auteur : Journal d’un vampire, Un Jeu Interdit, Night World, Prémonitions, La nuit du solstice,…

(5) Ultra génial (yo)Kaitlyn a toujours eu le sentiment d’être une étrangère. C’est une artiste, mais avec quelque chose en plus : tout ce qu’elle dessine finit par se produire. Au lycée, on la prend pour une sorcière…

55454Quand le Dr Zetes l’invite à rejoindre son école réservée à ceux qui ont des capacités psychiques surnaturelles, Kaitlyn est aux anges. Là-bas, elle fait la connaissance de Rob, un séduisant jeune homme qui a le pouvoir de guérir les autres, et de Gabriel, un loup solitaire qui semble l’éviter. En tout cas, parmi les siens, elle peut enfin s’épanouir et travailler sur ses mystérieuses prémonitions.

Jusqu’au jour où une des expériences de Zetes crée un lien télépathique entre Kaitlyn et ses compagnons. Ils vont ainsi se rapprocher pour tenter de démasquer le sombre secret de l’Institut.

De L.J. Smith on a lu suffisamment pour savoir que l’auteure peine souvent à offrir de bonnes histoires. Que ce soit Night WorldLe Cercle Secret ou Journal d’un Vampire, pas une seule de ces séries n’offre une intrigue palpitante et correcte sans un défaut majeur. On est donc habitué à ne pas être totalement transporté par la plume de l’auteure. Et pourtant ! Avec Prémonitions, il va falloir pensé différemment.

Composée de trois tomes : Etranges pouvoirs, possédés et passionparus entre 1994 et 1995, la série est réunie en un seul One Shot pour sa parution française et se dote d’une couverture on ne peut plus charmeuse. Couverture à l’image de son contenu !

Malgré quelques passages mal racontés, on entre rapidement dans l’histoire de nos cinq héros. Cinq adolescents et autant de possibilité de se retrouver dans l’un deux. Pour une fois, L.J. Smith développe une bonne intrigue et des personnages, certes un peu clichés (un blond gentil, un brun ténébreux, une amérindienne sage, un asiatique un peu simplet et une rousse à l’âme sombre) mais le tout est efficace et on est pris dans l’histoire sans s’en rendre compte.

Ce road-trip en trois partie offre son lot de surprises, de rebondissements et de sueurs froides. Menés de long en large dans des mystères de qualité, on aime suivre ce livre qui se place sans aucun doute comme le meilleur de l’auteure. La lecture addictive ne déçoit pas et offre d’excellents moments à notre plus grande surprise.

On aimera également Gabriel, personnage le plus fouillé et mis en avant du livre. Le garçon possède en lui une grande force et une énorme part de ténèbres que l’auteure met brillamment en scène. On se doute beaucoup du lien qui l’unit à Kaitlyn mais cela ne gâche en rien le regard que le lecteur aura de lui, bien au contraire. On aime leur rapprochement, leur relation à la fois sexy, réconfortante et symbiotique. Même si chacun des adolescents est apprécié à sa juste valeur, Anna et Lewis sont malheureusement trop mis en arrière et oubliés facilement. Dommage, car les deux jeunes possèdent une personnalité aussi intéressante que celles du trio de tête.

Néanmoins, on ne peut nier être charmés par ce livre de long en large. Une belle surprise pour une auteure qui nous avait habitué à  pire. Prémonitions nous réconcilierait presque avec sa plume si sa date de publication était plus récente. Serait-ce LE livre ? Celui dans lequel un auteur met tellement de lui-même que ses histoires suivantes sont désastreuses ? Le temps semble nous répondre que oui.
Cependant, cela n’entache en rien le plaisir prit pendant la lecture de Prémonitions.

Si vous souhaitiez vous lancer dans une des séries de l’auteure, ce livre est celui qu’il vous faut et si vous connaissez déjà sa patte et qu’elle ne vous a pas convaincue, laissez-vous charmer par ce petit bijou caché !

55454Quelques citations :

« Sa main droite remuait toujours, comme habitée d’une vie propre ainsi qu’on en voyait dans certains films de science-fiction. Horrible.
Et le dessin… ce dessin était encore plus horrible. Il était… monstrueux.
Les traits en étaient quelque peu tremblés, cependant l’image restait parfaitement identifiable. C’était son propre visage. Son visage… avec un œil supplémentaire au milieu du front.
Un œil entouré de cils, ce qui lui donnait une allure d’insecte. Il était grand ouvert, affreusement repoussant. De la main gauche, elle effleura son front, comme pour s’assurer qu’aucun œil ne s’y trouvait. » – p73

Sans-titre-8

« Kaitlyn avait l’impression qu’ils étaient séparés par un étroit fossé mais paralysés sur place, incapables de rien dissimuler à l’autre. Elle voyait l’âme de Gabriel à nu et c’était injuste car elle savait ce qu’il lisait en elle. Elle l’aimait bien, elle s’inquiétait pour lui, sans plus. Elle ne pouvait vraiment l’aimer ; elle était déjà amoureuse…
Cependant, avec les émotions de Gabriel qui tourbillonnaient autour d’eux comme des vagues en pleine tempête, elle avait du mal à garder les idées claires. Son amour pour elle l’attirait, la priait d’y répondre, de s’abandonner à lui, de tout lui donner… » – P366

55454

Publicités

2 commentaires sur “Prémonitions

Laisser un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s