Films

The Hobbit : Un pari plutôt réussi !

hobbit-dwarves-poster

Réalisateur : Peter Jackson
Année : 2012
Origine : USA

Dans UN VOYAGE INATTENDU, Bilbo Baggins cherche à reprendre le Royaume perdu des Nains d’Erebor, conquis par le redoutable dragon Smaug. Alors qu’il croise par hasard la route du magicien Gandalf le Gris, Bilbo rejoint une bande de 13 nains dont le chef n’est autre que le légendaire guerrier Thorin Oakenshield. Leur périple les conduit au cœur du Pays Sauvage, où ils devront affronter des Gobelins, des Orques, des Ouargues meurtriers, des Araignées géantes, des Métamorphes et des Sorciers…
Bien qu’ils se destinent à mettre le cap sur l’Est et les terres désertiques du Mont Solitaire, ils doivent d’abord échapper aux tunnels des Gobelins, où Bilbo rencontre la créature qui changera à jamais le cours de sa vie : Gollum.
C’est là qu’avec Gollum, sur les rives d’un lac souterrain, le modeste Bilbo Baggins non seulement se surprend à faire preuve d’un courage et d’une intelligence inattendus, mais parvient à mettre la main sur le « précieux » anneau de Gollum qui recèle des pouvoirs cachés… Ce simple anneau d’or est lié au sort de la Terre du Milieu, sans que Bilbo s’en doute encore…

On s’est tous senti un peu orphelins lorsque le Retour du Roi est sorti. Orphelins parce que l’on savait que l’on mettait les pieds dans cet univers si envoûtant pour la dernière fois. Personne n’imaginait alors, même si tous espéraient, que PJ adapterait le prélude à cette fabuleuse saga. Et pourtant, le voilà aujourd’hui, sur nos écrans, prêt à être dévoré par une armée de fan en manque de Terre du Milieu.

The-hobbit

– « Good Morning ! »

Il aura fallu beaucoup de temps et de rebondissements pour en arriver à ce résultat. D’abord confié à Guillermo Del Toro, la réalisation du film a subi d’énormes contrecoups. Difficultés d’adaptation du scénario, faillite de la MGM, soucis avec la Nouvelle-Zélande, abandon de Del Toro (je ne nierai pas avoir poussé un ouf de soulagement à ce moment, persuadée, comme beaucoup, que seul PJ était capable de reprendre la route vers la Terre du Milieu). De sacrés embûches qui nous ont fait souvent craindre le pire.

Mais l’élément qui aura fait le plus fait parler de lui, c’est bien entendu la division en trois films du livre de Tolkien. Une séparation pour beaucoup injustifiée au vu de l’épaisseur de l’ouvrage, bien plus court que le Seigneur des Anneaux et qui ne justifie pas à première vue cette coupure. Ne le nions pas, la première cause est sans aucun doute financière. Trois films, trois fois plus de revenus pour l’industrie du cinéma.  Et le plaisir des fans dans tout ça ? Et le respect de l’oeuvre principale ?

e5ad8b40-1ce6-11e2-8b6c-ffa59a9acac5-493x328

PJ semble y avoir pensé puisque au visionnage de ce premier film, aucune déception n’est à relever. Bien que l’on a encore du mal à comprendre le pourquoi de trois films, le découpage de ce premier opus semble logique et bien pensé, permettant à PJ de proposer à son public, une plongée passionnante dans l’histoire des Nains, grâce aux appendices du SDA qui se retrouvent mélangées avec la trame du Hobbit.

Les nains, parlons-en justement. Beaucoup auront reprochés l’apparence trop humaine de certains des compagnons de Bilbo, notamment en comparaison du physique de Gimli que l’on a pu découvrir dans le SDA. Avouons-le, cela ne gène en rien pendant le film, d’autant que des treize nains, trois seulement n’ont pas un physique grotesque, pas de quoi en faire tout un plat. Au contraire, on appréciera fortement Thorïn Oakenshield, un personnage charismatique, chef déchu et nain désemparé, en proie à de nombreux conflits intérieurs et extérieurs. Il vole d’ailleurs plus d’une fois la vedette à un Martin Freeman très convaincant en Bilbo. Un personnage comparé à tort à Aragorn qui s’en démarque pourtant énormément. (J’avoue également avoir eu un faible pour Kili, dont je soupçonne l’acteur et son apparence humaine d’avoir volontairement été mis en avant pour conquérir le public féminin).

movies_the_hobbit_still_5

Gandalf n’est pas non plus en reste puisque l’on a enfin l’occasion de profiter de ce personnage resté fort mystérieux et finalement peu exploité dans le SDA. Il est cependant dur de passer outre un Ian McKellen ayant pris un sacré coup de vieux ! De quoi en apprendre également plus sur la caste des magiciens avec l’apparition fort agréable de Sir Christopher Lee dans un Saroumane encore dans le camps des gentils (mais plus pour longtemps) et la découverte de Radagast le brun, magicien excentrique mais attachant s’il en est.

L’une des meilleures surprises de The Hobbit, reste, immanquablement le caméo d’Elijah Wood en début de film. PJ a su insérer le lien entre les deux trilogies (puisque l’on parle désormais de trois films pour Bilbo) de manière astucieuse et les fans ne pourront que prendre plaisir à ce début fort réussi.

THE HOBBIT: AN UNEXPECTED JOURNEY

Puisque l’on en parle, si certains reprochent au film ses nombreux clins d’oeil au SDA, ceux-ci sont fort exagérés. Certes, The Hobbit surprendra par sa longueur (2H45 tout de même !), mais le dynamisme du film et les évènements font passer ce temps à vitesse éclair (Quel plaisir d’ailleurs de retrouver Cate Blanchett, somptueuse dans son rôle de Galadriel). Mais le découpage est tel, que l’on comprend facilement l’utilité d’une seconde partie. Reste à voir si le troisième film sera lui aussi justifiable.

Les amateurs de Gollum seront ravis de découvrir une des séquences parmi les plus réussies de cet opus. Le jeu de devinette entre Bilbo et lui est tel que les lecteurs du livre auront pu se l’imaginer. Plein de tension et d’humour, on comprend enfin pourquoi Bilbo aura retenu sa main par pitié envers l’un des personnages les plus symboliques du SDA.

The-Hobbit-poster-2

Citons pour finir, le travail remarquable d’Howard Shore qui parvient encore une fois à nous envoûter grâce à une bande originale magnifique. Le thème des nains, tout particulièrement, saura retenir l’attention des spectateurs, tout comme leurs chansons (Misty Mountains est un chef-d’oeuvre) et les clins d’oeil  a la B.O. de la Communauté de l’anneaux avec la reprise du thème si plaisant de « Concerning Hobbits ».

Malgré des inquiétudes se révélant totalement infondées, The Hobbit réussi le pari de nous rendre encore une fois totalement accro à l’univers de La Terre du Milieu. On attend désormais avec une grande impatience le second film, fin 2013.

Sans-titre-7

Publicités

3 commentaires sur “The Hobbit : Un pari plutôt réussi !

  1. Perso, j’ai adoré! Certains diront qu’il n’y a pas assez de place aux femmes dans le film, ce qui est le cas dans les récits de Tolkien dès la base. Mais moi, cela ne m’a pas dérangé, d’autant que Galadriel est merveilleuse.

  2. Ce film m’a vraiment émerveillée!certes j’aimais deja SDA mais ils restaient pour moi une trilogie comme tant d’autres.mais en allant voir the hobbit au cinéma, c’est devenu une révélation.comme si tout l’univers de tolkien m’avait touché d’un coup en plein cœur!je pense d’ailleurs qu’une nouvelle passion est entrain de naître et je compte bien me constituer une bibliothèque avec ces nombreux ouvrages 🙂 bref,en ce qui concerne le film en lui même, de mes yeux de novice l’émerveillement était la sauf pour une scène qui m’a un peu déçue,celle des géants de pierre qui se battait.alors la j’ai trouver ça un peu too much.bon je supposais que c’était fidèle au livre mais ça ne m’a pas plus!lol

    1. Ce sont des trolls ! 🙂
      Mais oui c’est fidèle au livre (mis à part le combat avec les nains, c’est plus psychologique que physique dans l’oeuvre originale). Ravie de voir que tu as été toi aussi contaminée ! :p

Laisser un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s