Fantasy

L’Héritage des Darcer, tome 2 : Allégeance de Marie Caillet

1261240Titre : L’Héritage des Darcer, tome 2 : Allégeance
Auteur: Marie Caillet
Publié en: 2011 (France)
Genre : Fantasy, jeunesse
Editeur : Michel Lafon
Nombre de pages : 379
Prix : 15.20€

Du même auteur : L’Héritage des Darcer (Trilogie)

Envie de l’acheter ?

5.Emoustillant

Renversée depuis des années par la terrible dictature d’Edrilion, la dynastie des Darcer n’a qu’une seule héritière, Mydria. Dernier espoir pour ses ancêtres, celle-ci doit accomplir la prophétie : chasser le roi usurpateur. A la mystérieuse mort du souverain Keagan, la cour d’Edrilion est enfin libre de choisir son nouveau maître. Mais la Reine de La Déléane, convaincue qu’il s’agit d’un meurtre, refuse d’abandonner son empire. Avec l’aide des Chimères, véritables extensions de son esprit, elle met tout en oeuvre pour conserver son trône. Personne ne se doute que l’héritière des Darcer est encore en vie. Pourtant, dans les faubourgs d’une ville malfamée, Mydria et son compagnon Orest luttent pour subsister. Alors qu’ils se croyaient loin de ces enjeux de pouvoir, le destin va bouleverser leur avenir. Au milieu du chaos qui menace le royaume, une simple jeune Ne et un hors-la-loi peuvent-ils encore rétablir la dynastie déchue ?

Alors que le tome 1 préparait doucement l’intrigue de ce tome, posant les bases et amenant les personnages et le décor, Allégeance démarre au quart de tour.

Plus d’action, plus de réactions de la part de My et d’Orest, Marie Caillet nous informe dès le début : Pas le temps de s’ennuyer ! Fini le temps de la quête au trésor bon enfant (enfin, façon de parler, on ne peut pas dire que tous s’en soit sortis), il est temps de mettre un coup de pieds sur l’accélérateur. Que My le veuille ou non, sa destinée la rattrape et entend bien s’accomplir. Il va donc falloir faire un choix : Vivre de méfaits, dans la misère la plus totale auprès d’Orest ou faire bouger les choses et prendre enfin le trône qui est le sien.

Massive, pesante et timide comme aucun dragon ne l’avait été, la créature s’avança jusqu’à ce que tous puissent la voir. C’était un dragon en effet, un dragon des cavernes, dépourvu d’ailes, avec une colonne vertébrale sinueuse. La ressemblance s’arrêtait là. Il n’avait ni l’attitude, ni les écailles, ni les griffes de ces bêtes. En lieu et place, des dagues cassées ornaient ses pattes, et quant aux pattes… My parcourut du regard l’immense bête ; la vérité était là, inconcevable : toute la créature était faite de gemmes. Des blocs de quartz composaient son poitrail et ses flancs, comme une vraie cuirasse naturelle. Des pierres rouges ou vertes couvraient son corps, étincelant à la lueur du bocal et sa tête était couronnée de longs piquants faits d’un enchâssement de gemmes aussi noires que l’ébène.

Alors que le premier tome proposait un semblant de méchant en la personne de Keagan (une blague disons-le clairement), Allégeance voit enfin l’avènement de l’adversaire final de My. Enfin, deux adversaires plutôt : Un nouvel usurpateur et rien d’autre que la reine de la Déléane en personne. De quoi craindre sévèrement pour sa vie et celles de ses compagnons. Car Welfendà, tel est le nom de la méchante reine, n’est pas vraiment pour le retour des Darcer, on s’en doute. Difficile de redonner comme ça un royaume acquis deux cent ans plus tôt.

Ingénieux, toujours très bien utilisé, le stratagème mis en place par Marie Caillet pour faire intervenir la reine à distance est parfait. Car, même à distance, Welfendà est redoutable, menaçante, hargneuse même. Une ennemi que l’on ne voit pas mais qui voit tout et que l’on ne peut attendre. Il fallait y penser.

J’ai d’autant plus apprécié ce tome que My mûrit à vitesse grand V et embrasse enfin la personne que l’on attendait qu’elle devienne. Avec encore quelques faiblesses bien sûr, mais il y a un énorme mieux.

Plus court que le précédent tome, Allégeance n’en est pas moins intense. Marie Caillet s’affirme au fur et à mesure des pages et développe avec talent son univers. Difficile de croire que ce n’est là que son deuxième livre.

Marie Caillet réussit encore une fois à nous accrocher en nous offrant une histoire de qualité. Vivement le troisième et ultime tome qui conclura les aventures de la dernière des Darcer.

Couverture de L'Héritage des Darcer 262635_447021195357197_1192810349_n

Sans-titre-7

Publicités

3 commentaires sur “L’Héritage des Darcer, tome 2 : Allégeance de Marie Caillet

  1. J’ai apssé un bon moment de lecture avec cette trilogie qui est vraiment agréable et efficace. Content que que tu aies apprécié les deux premiers tomes.

Laisser un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s