Ados et Young Adult·Blackmoon·Dystopie

Enclave de Ann Aguirre : Coup de coeur zombiesque de mai !

12498_658498900833595_701291271_nTitre : Enclave
Auteur: Ann Aguirre
Publié en: 2013 (France)
Genre : Dystopie, fantastique, zombies, Young Adult
Editeur : Hachette (Black Moon)
Nombre de pages : 336
Prix : 16.00€

Date de Sortie : Le 29 mai 2013

Du même auteur : Devil’s Punch, Corinne Solomon saga, Wanderlust saga,…

Envie de l’acheter ?

6.Coup-de-coeurLa guerre. Les épidémies. En un mot : l’apocalypse. La surface de la terre est devenue inhabitable. Les rares survivants se sont réfugiés dans le monde d’En-Dessous, à l’abri d’enclaves souterraines reliées par des tunnels. Trèfle a toujours connu la loi de l’enclave. Elle y a toujours obéi sans discuter. Elle est devenue Chasseuse. Le rêve de sa vie. Avec Del, son coéquipier, elle se voit investie d’une nouvelle mission : protéger l’enclave de la menace constante des Monstres anthropophages qui errent En-Dessous. Mais si Trèfle est docile, elle n’est pas aveugle. Et le courage qu’elle mettait au service de la loi qui régit la vie dans son enclave va l’entraîner à se rebeller. Car au nom de cette loi, les Anciens condamnent des innocents. Après le massacre d’une enclave voisine, Trèfle fait une découverte qui lui glace le sang : les Monstres sont devenus intelligents. Pourtant, les Anciens ignorent ses avertissements. Pire, pour la faire taire, ils s’en prennent à l’un de ses amis. Trèfle n’y tient plus. Elle prend sa défense. Mais en se dénonçant pour un crime que personne n’a commis, elle est bannie avec Del. Cet exil vaut une condamnation à mort. Malgré cela, Del va lui apprendre que les mensonges des Anciens vont encore plus loin que ce qu’elle croyait, et que l’espoir brille peut-être au bout du tunnel…

Tout d’abord, je tiens à remercier Cécile et les éditions Black Moon pour l’envoi des épreuves non-corrigées d’Enclave, qui me permettent de vous en parler aujourd’hui.

Intriguée par la couverture et par l’allusion à Hunger Games, j’ai commencé à m’intéresser de près à cette nouveauté il y a plusieurs semaines. Et grand bien m’en a pris !

Je suis née durant le second holocauste. Avant, l’espérance de vie était plus longue. Enfin, c’est ce qu’on nous racontait, mais je n’y croyais pas : dans mon monde, personne n’atteignait les quarante ans.

Car Enclave est une dystopie (encore ! J’adore les dystopies !) proposant un futur post-apocalyptique. Suite à une catastrophe biologique, les humains ont été décimés.  Ils vivent désormais sous terre dans des enclaves, sortes de villes fortifiées. Trèfle est une chasseuse depuis peu. Elle fait ses premières armes avec son nouveau partenaire : Del. Mais Trèfle ne chasse pas n’importe quoi ! Suite à un virus, des Monstres sont apparus et dévorent les êtres vivants. Trèfle a pour mission de protéger son enclave en détruisant et en surveillant un maximum de Monstres.

Des Zombies ! Oui, vous avez bien lu ! Enclave parle de zombies ! Quel plaisir de découvrir cela, moi qui suis une grande fan de zombies. Mais Enclave se révèle plus complexe que cela. Mensonges, vérités cachées, contrôle total des naissances et de la population, Ann Aguirre livre une version fort pessimiste de notre futur. Mais une version basée sur de nombreuses recherches et études, détail que l’on apprend à la fin de notre lecture. On ne sait ni pourquoi, ni comment, mais on apprendra ce qui est réellement arrivé à la civilisation, c’est sûr. Et on meurs d’envie de tout connaître, comme Trèfle, sur ce monde que l’on découvre en même temps qu’elle. Surprenant et effrayant de voir qu’un futur comme celui de Trèfle serait peut-être possible selon de nombreux scientifiques et chercheurs.

Quand nous étions mômes, les Aînés nous répétaient sans cesse qu’un équilibre mal maîtrisé conduirait à notre perte. Et nous les croyions, parce que nous en avions eu la preuve : d’autres enclaves avaient fini par disparaître à cause de leurs règles trop laxistes. Certains avaient mal contrôlé les naissances, et étaient morts de faim. D’autres n’avaient pas suivi les procédures d’hygiène, et les maladies les avaient décimés. Ici, les lois avaient une vraie raison d’être. Elles nous sauvaient la vie.

Heureusement, pour le moment, nous n’en sommes pas là ! Et Enclave n’est qu’une fiction. Une fiction bien tournée grâce, notamment, à des personnages attachants. Et tout particulièrement celui de Trèfle. J’ai pris énormément de plaisir à suivre ses aventures et ses découvertes, agréables comme désagréables. Forte, sûre d’elle mais avec un coeur immense, on découvre vite une jeune femme ignorante du monde qui l’entoure, perdue loin de ses repères. Plusieurs facettes d’une même personnalité que l’on apprend rapidement à aimer. Elle se révèle curieuse également, un point rarement mis en valeur dans les dystopies où, finalement, les choses sont arrivées parce qu’elles sont arrivées et un point c’est tout. Pas de détails, les personnages s’en accommodent. Ici, ce n’est pas le cas et Trèfle est bien décidée à pousser sa curiosité jusqu’au bout.

Del, lui, bien que plaisant, reste le personnage masculin type de ce genre d’histoire (un peu comme Quatre dans Divergent). On sent tout de même qu’il reste énormément de choses à savoir sur lui. Tout comme Bandit et Tegan, deux autres acolytes dont s’entichent nos deux héros en cours de route. Moins travaillés, moins captivants, difficile de les apprécier autant que le duo vedette. Néanmoins, Ann Aguirre peut nous surprendre avec eux un peu plus loin dans la trilogie que démarre Enclave.

Je regardai le soleil en plissant les yeux. Je me demandai comment on avait pu oublier quelque chose d’aussi énorme. A l’enclave, on ne nous en avait jamais parlé. Le Gardien des mots vivait dans le mensonge en permanence… Cela me rendit triste pour lui, qui était si curieux. Quel gâchis !

Coupé en deux parties distinctes, Enclave possède tout de même un défaut : son style d’écriture. Si je n’ai pas eu de problème pour m’y faire au début, c’est au début de la seconde partie du livre que cela a commencé à me déranger. Car, la narration se traduit par une sorte de long compte rendu succinct des aventures de Trèfle. Et si la jeune fille est forte et sait tout de son environnement au début de l’histoire, tout change à la moitié de l’intrigue. L’ignorance de Trèfle s’en ressent d’autant plus que les descriptions sont courtes, et sommaires. Les « on » dérangent et l’on se demande pourquoi l’écriture n’est pas un poil plus soutenue.

Heureusement, le style d’écriture ne fait pas l’histoire et, ce défaut laissé de côté, Enclave se révèle une excellente surprise. Les mondes de Trèfle et Del recèlent encore de nombreux mystères et la fin de ce premier tome ne peut que nous donner envie de lire la suite à paraître en Août (ouf ! L’attente ne sera pas trop longue). Vivement cet été ! J’ai hâte !

Sans-titre-7

Publicités

7 commentaires sur “Enclave de Ann Aguirre : Coup de coeur zombiesque de mai !

  1. Et une Dystopie de plus qui va rejoindre ma pitite bibliothèque !!!
    J’étais déjà tombée sur le résumé et ta chronique a fini d’achever mon envie ! ^^

Laisser un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s