Biographie

Un magnifique hymne à l’amour, Edith Piaf d’Albert Bensoussan

A44932Titre : Edith Piaf
Auteur: Albert Bensoussan
Publié en: 2013 (France)
Genre : Biographie, document
Editeur : Gallimard (collection Folio)
Nombre de pages : 248
Prix : 7.50€

Du même auteur : Verdi, Federico Garcia Lorca, La vie en mouvement, Une enfance algérienne,…

Envie de l’acheter ?

5.Emoustillant«C’est l’amour qui fait rêver.» 
Édith Piaf, de son vrai nom Édith Giovanna Gassion (1915-1963), est bien plus qu’une chanteuse de music-hall et de variétés. Celle qui fut très tôt surnommée «la Môme Piaf» est l’incarnation même de la chanson française. «La vie en rose», l’«hymne à l’amour», «La Foule» sont aujourd’hui encore des chansons interprétées dans le monde entier. Au-delà de toute mythologie – l’enfance pauvre à Belleville, sainte Thérèse lui redonnant la vue qu’elle avait perdue, l’usage de la morphine, ses nombreuses histoires d’amours avec Cerdan, Montand, Moustaki, etc. –, Albert Bensoussan nous dévoile une femme engagée dans son temps, forte et fragile, prenant tous les risques, surmontant toutes les douleurs, dont Cocteau affirmait qu’il n’avait jamais connu d’être moins économe de son âme, «qui ne la dépensait pas, mais la prodiguait et en jetait l’or par les fenêtres».

Edith Piaf. Voilà un nom que l’on connait tous. Vieux, jeunes, nous savons qui était cette merveilleuse chanteuse, cette Voix incomparable, inoubliable. Mais la femme derrière la chanteuse, qui était-elle ? Quelle vie ? Quelle enfance ? Quel quotidien a-t-elle vécue cette femme tiraillée par les deuils et la maladie ?

C’est ce qu’Albert Bensoussan nous fait découvrir aujourd’hui dans cette biographie de la grande Piaf. Courte, elle n’en est pas moins passionnante. De l’enfance d’Edith, en passant par ses relations conflictuelles avec son entourage, Albert Bensoussan n’omet rien et se permet même d’éclaircir les nombreuses légendes qui ont créées le mythe.

La France vit des heures difficiles, le général Weygand et le corps d’armée sont vaincus et se replient en juin, le maréchal Pétain entre en scène le 17 juin : « Je fais à la France le don de ma personne », et c’est l’armistice. Le 18 juin, De Gaulle, à Londres, reprend la balle au bond : « la France a perdu une bataille, etc… ». C’est la débâcle, Édith, comme tant d’autres, fuit la capitale et se replie sur Toulouse, avec son Meurisse ; et Canetti, avec eux, en bon imprésario, leur organise une tournée du Sud.  

Car Edith Piaf était une femme qui aimait contrôler son image. Se façonner. Offrir aux gens une belle histoire. Comme celle de sa naissance, faussement officialisée par une plaque commémorative bidon. Mais c’était surtout une icône de l’amour. Elle n’était qu’amour, chant et vie. Cette femme que la vie a pourtant rudement traitée.

Bercée dès mon enfance par la voix d’Edith Piaf, je n’en connaissais que très peu sur elle, mis à part ce que j’avais pu voir dans le film La Môme. Cette biographie a été l’occasion pour moi d’approfondir mon rapport aux textes, au chant d’Edith Piaf. Et j’ai adoré. C’est une vie extraordinaire qu’Edith Piaf a vécue. Riche, mais souvent malheureuse. Pleine mais jamais complètement parfaite. Quand le bonheur était là depuis trop longtemps, un malheur venait rétablir un statut Quo.

Qu’aurait été la chanson française sans ces métèques, ces nomades, ces Juifs réfugiés, comme aussi Francis Lemarque, de son vrai nom Nathan Korb, né d’une Lituanienne (qui sera déportée et mourra à Auschwitz) et d’un Juif polonais, auteur de l’immense succès de Montand, « À Paris », et lui aussi lancé par Canetti. Nous sommes toujours dans le monde d’Édith, qui aura à cœur d’aider les Juifs à payer un passeur et franchir la frontière.

Seul petit regret, cette édition, comporte un livret de photo. Pas assez à notre goût. 

Attention, cette biographie peut causer de très fortes envie de réécouter le répertoire d’Edith Piaf tout comme de voir ou revoir La Môme. Ayez toujours un CD ou un mp3 à portée de main !

Je remercie les éditions Gallimard et Livraddict qui m’ont permis de vous présenter ce livre.

Sans-titre-7

Publicités

3 commentaires sur “Un magnifique hymne à l’amour, Edith Piaf d’Albert Bensoussan

  1. Moi Edith Piaf, et une personne que je ne la porte pas dans mon cœur. Je connais des gens qui on connut la chanteuse et disons le franchement elle n’était pas une personne qu’on avait envie de revoir.

Laisser un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s