Histoire

Les secrets du IIIe Reich de François Kersaudy, plongée décevante au coeur du mythe…

9782262037529FSTitre : Les Secret du IIIe Reich
Auteur: François Kersaudy
Publié en: 2013 (France)
Genre : Histoire, document
Editeur : Perrin
Nombre de pages : 320
Prix : 21€

Du même auteur : Winston Churchill : le pouvoir de l’imagination, Hermann Goering, …

Envie de l’acheter ?

2.-DecevantQui a écrit Mein Kampf ? Que s’est-il passé dans le bunker d’Hitler en avril 1945 ? Himmler versait-il dans l’occultisme ? Quels sont les dessous de l’affaire Rudolf Hess ? Que sait-on des relations féminines du Führer ? Qui est responsable de l’incendie du Reichstag ? Telles sont quelques-unes des questions auxquelles ce livre tente de répondre. … Si certains de ces mystères ont déjà fait couler beaucoup d’encre, il reste, pour chacun d’entre eux, des ombres, des interrogations, voire des tabous, qui méritaient qu’on mène à nouveau l’enquête… En racontant et dévoilant les principaux secrets du IIIe Reich et de ses dignitaires, François Kersaudy, avec son sens du détail et son talent inimitable de conteur, éclaire d’une lumière nouvelle la part confidentielle du régime nazi. Par un récit parfois surprenant et toujours captivant, il nous entraîne dans les coulisses de l’histoire d’un des régimes les plus ahurissants du XXe siècle.

Reçu dans le cadre de la masse critique de Babelio que je remercie, j’étais plutôt emballée par ce titre. Mais la lecture n’a pas été à la hauteur de mes attentes, loin de là.

Pourtant, le pitch était prometteur. Révélations, mystères dévoilés, on nous promettait là, une plongée palpitante au coeur du IIIe Reich. Mais des questions posés, seules quelques unes sont en vérité intéressantes. Le reste, plat, long, ennuyeux, ne donne pas envie d’en savoir plus. La faute, surtout, aux nombreuses listes de noms qu’affectionne François Kersaudy. Ainsi, il ne faut pas se montrer surpris de voir que l’auteur consacre par moment un quart de page à énumérer des noms. Noms dont la plupart du temps nous ignorons tout et dont nous n’avons pas envie d’en savoir plus. Des longueurs qui se répercutent également dans le texte. Répétitions, phrases beaucoup trop longues, le tout se révèle rapidement indigeste.

C’est sans doute l’étudiant et futur chef des Jeunesses hitlériennes, Baldur Von Schirach qui décrira le mieux le déroulement pratiquement immuable d’un discours d’Hitler : « Il commençait tout bas, sur un ton presque hésitant. Il créait ainsi un effet de surprise sur ceux qui l’entendaient pour la première fois et qui s’étaient attendus à une fanfare révolutionnaire, ce qui faisait régner le silence et forçait l’assemblée à l’écouter. […] Son début calme faisait se dire à l’auditeur : cet homme pense, il réfléchit avant de parler. La longue première demi-heure, consacrée la plupart du temps à une récapitulation historique, ancrait en lui la certitude : cet homme connait l’histoire ; ses idées ne datent pas d’aujourd’hui. Hitler avait une prédilection pour les mots d’origine étrangère, et ses auditeurs se disaient : cet homme est cultivé. Hitler s’échauffait, précipitait le tempo dès qu’il en venait aux questions actuelles. Il savait moduler sa voix selon qu’il accusait, injuriait ou ridiculisait des ennemis et des hommes d’Etat. Et les auditeurs se disaient : cet homme a raison. »

Des 8 chapitres que composent Les mystères du IIIe Reich, seuls 4 valent vraiment le temps que l’on y consacre. Il ne fait aucun doute que François Kersaudy sait de quoi il parle. Et, malgré les défauts énumérés plus tôt, on se prend à ses révélations. Intéressant en effet d’en savoir plus sur Hitler, sa généalogie, sa santé, et sur Hess, Goering et Himmler. Intéressant de savoir qu’une guerre du pouvoir se jouait entre Goering et Himmler. On se rend compte, à la lecture de ce livre, du véritable chaos sur lequel reposait le règne d’Hitler.

Mais la question juive est laissée de côté, Kersaudy préférant une vision de l’intérieur. Et c’est bien dommage. Car c’est surtout de ce sujet là que l’on aurait aimé en savoir plus. Trop centré sur le militaire et la hiérarchie au sein du Reich, Les mystères du IIIe Reich ne traite que d’une toute petite partie du mythe.

On peine à finir l’ouvrage qui aurait tendance à nous tomber des mains. Le style de Kersaudy est trop stricte, et manque d’un petit plus qui rendrait la lecture captivante. Froid, académique, son texte n’est qu’une succession de fait et peine à vraiment entraîner son lecteur dans l’Histoire. Dommage car c’est pile ce que l’on attendait.

C’est donc une lecture en demi-teinte que nous propose Les secrets du IIIe Reich. Dommage.

Sans-titre-7

Publicités

3 commentaires sur “Les secrets du IIIe Reich de François Kersaudy, plongée décevante au coeur du mythe…

  1. Bon, Staline l’avait déjà dit : on ne peut pas contenter à la fois le diable et sa grand-mère. De très nombreux lecteurs ont trouvé cet ouvrage passionnant, il est normal que d’autres détestent. Mais les honorables lecteurs auront intérêt à en lire des passages eux-mêmes pour se faire une idée. Personnellement, je ne me fie jamais à un seul critique.

Laisser un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s