Ados et Young Adult

Pierre Feuille Ciseaux de Catherine Kalengula

etrtettTitre : Pierre Feuille Ciseaux
Auteur: Catherine Kalengula
Publié en: 2013 (France)
Genre : Adolescent, romance, Tranche de Vie
Editeur : Hachette (Bloom)
Nombre de pages : 304
Prix : 13.90€

Date de Sortie : 7 août 2013

Du même auteur : Obsession, London Fashion

Envie de l’acheter ?

5.EmoustillantAlice a perdu ses parents dans un accident de voiture. Accueillie par sa grand-mère qui vit à Oxford en Angleterre, elle s’enferme peu à peu dans une bulle de solitude et de souffrance. Shane est un jeune homme rebelle et torturé. Adopté par un couple d’Anglais lorsqu’il était petit, il sent que ses origines coréennes et la difficulté d’être différent l’éloignent de ses parents adoptifs. Artiste contrarié, il se console dans les bras de jeunes femmes qu’il rejette ensuite sans scrupules. Tout sépare donc Alice et Shane, qui vont se trouver pourtant être réunis, le temps d’une panne d’ascenseur. A la faveur de l’obscurité, les carapaces se fissurent, des liens se nouent, une étincelle naît. Alice parviendra-t-elle à apaiser la colère et la violence de Shane ? Shane pourra-t-il redonner à Alice le goût à la vie ?

De Catherine Kalengula, j’avais adoré Obsession, son premier roman chez Blackmoon. Charmée par sa plume, mais aussi par ses personnages si touchants, si envoûtants. Alors quand j’ai su qu’elle nous préparait un tout nouveau roman dans la collection Bloom d’Hachette, j’ai naturellement demandé à le lire en avant-première pour vous le présenter. Et je n’ai pas été déçue une minute.

Réaliste, Pierre Feuille Ciseaux n’est pas un roman joyeux. On y suit Alice, notre héroïne, fraîchement orpheline. Vivant désormais à Oxford avec sa grand-mère, la jeune fille n’a plus goût à rien. Le deuil est difficile et cette ville où elle ne connait personne l’étouffe. Pourtant, elle va rencontrer dans des circonstances très spéciales, un garçon : Shane. Lui non plus n’est pas porté sur la joie de vivre. Adopté, ressentant un abandon de ses parents adoptifs mais aussi de sa mère biologique, il est perdu. Pour eux deux, l’avenir n’a aucun sens. Mais leur rencontre va peu à peu les changer.

Le temps se suspend. Il flotte dans la cabine une ambiance indéfinissable. Je n’ose plus bouger. Quand finalement il décide de relever la tête dans ma direction, son regard est un incendie impossible à soutenir. Il se rapproche, se penche près de mon oreille. Son parfum emplit mes narines. Je me sens comme étourdie. Il cache une main derrière son dos, tandis que je me fige, décontenancée. Après une poignée de secondes, je finis par comprendre où il veut en venir. Pierre, feuille, ciseaux. 

Il ne m’aura fallu que deux jours pour le lire. Charmée par l’ambiance si particulière d’Oxford, au point d’avoir envie de visiter la ville, je n’ai pas eu envie de refermer ce roman. L’histoire de nos deux héros m’a aussi profondémment touchée. Peut-être parce que je me suis énormément identifiée à Alice. Ayant vécu la même chose qu’elle, j’ai, tout au long de ses réflexions, revécu aussi ma propre histoire. Un sentiment étrange. Le personnage de Shane est lui aussi intéressant. On sent que ce garçon, qui n’a plus sa place dans cette ville qu’il connait pourtant comme sa poche, désire une vie meilleure. Un avenir qui lui plaira et non celui qu’on lui trace depuis des années. Un peu roublard, il cache en lui une sensibilité qui surprend.

Vous l’aurez compris, Pierre Feuille Ciseaux est une lecture que j’ai beaucoup aimé. L’une des raisons est sa petite particularité : ses deux narrations. Interne pour Alice, et externe pour Shane. Déstabilisant au départ, on s’y fait très vite. De ce fait, si l’on se sent proche des deux, c’est surtout Alice que l’on apprendra à aimer, comme une amie. La narration externe de Shane creusant un fossé invisible entre nous. Peut-être pour garder un peu de mystère chez lui, pour garder aussi une certaine distance.

Un soir,  je me suis couchée et j’avais tout. Quand je me suis réveillée, quelques heures plus tard, je n’avais plus rien. […] J’ai l’impression que le sol se dérobe sous mes pieds. Je refuse de rendre les armes. Si je ne me bats pas maintenant, si je cède, bientôt j’aurai si peur du monde extérieur que je ne pourrai plus quitter ma chambre.

Si Pierre Feuille Ciseaux est d’abord conseillé à des adolescents de 14 ans, je conseillerai plutôt l’ouvrage à un public de 15-16 ans. Car, en plus de parler du deuil et du travail sur soi, l’auteur met brillamment l’accent sur un autre élément : la sexualité. Attendez-vous donc à des scènes sensuelles tout au long de votre lecture. Scènes qui parfois, sont assez détaillées (et donc peu recommandées pour des adolescents de 14 ans). Normal, me direz-vous, nos héros ayant tout deux atteint la majorité. Il sera donc difficile pour des jeunes ados de s’identifier à leur histoire mature.

Plein de tristesse, Pierre Feuille Ciseaux est avant tout une histoire pleine d’espoir. J’ai aimé cette lecture touchante, cette histoire d’amour bouleversante entre deux êtres abîmés par la vie. Un joli roman idéal pour cet été !

Merci à Cécile et aux éditions Hachette pour ce partenariat !

Sans-titre-7

Publicités

3 commentaires sur “Pierre Feuille Ciseaux de Catherine Kalengula

Laisser un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s