Ados et Young Adult·Lire en VO

Love Letters to the dead : Attention pépite ! Prévoyez les kleenex !

sans-titre-12

18140047 » Je sais que May est morte. Je veux dire, j’en suis consciente mais j’ai l’impression que ce n’est pas pour de vrai. Qu’elle est toujours là, avec moi. Qu’une nuit, elle rentrera par la fenêtre après avoir fait le mur et me racontera ses aventures. Peut-être que si j’arrive à lui ressembler plus, je saurai mieux vivre sans elle.  » À son arrivée au lycée, Laurel a comme premier devoir de rédiger une lettre pour un mort. Elle décide d’écrire à Kurt Cobain, et c’est ainsi que débute une année de correspondance à sens unique avec des acteurs, musiciens et poètes disparus, qui ont tous joué un rôle important dans la vie de la jeune fille. Au travers de ses lettres, elle dresse son propre portrait de lycéenne, celui de ses nouveaux amis, de son premier amour… Et révèle, surtout, comment elle parvient à surmonter la mort de sa sœur. Mais pour faire son deuil, Laurel devra se confronter au secret qui la tourmente et faire face à ce qui s’est réellement passé la nuit où May est décédée. « 
sans-titre-12

Cela fait longtemps que je n’avais pas eu un tel coup de coeur pour un livre. Que je n’avais pas été bouleversée par une histoire aussi touchante, aussi incroyablement bouleversante. Mais Love Letters to the Dead s’est emparé de mon coeur.

L’idée de départ est originale, et pourtant très simple : Laurel doit rendre un devoir en anglais : Ecrire une lettre à une personne décédée. On s’attend forcément à ce que cette lettre soit adressée à May, sa soeur fraîchement décédée. Mais la jeune fille va nous surprendre. Car, plutôt que de s’adresser à sa soeur, c’est à Kurt Cobain qu’elle va se confier. Le chanteur préféré de son aînée.

Un ami, c’est celui qui t’accorde la totale liberté d’être toi-même -en particulier de réagir comme bon te semble. Que tu réagisses comme ci ou comme ça, ça lui est égal. C’est ça, le vrai amour : de permettre à quelqu’un d’être ce qu’il est vraiment.

Et ce qui n’était qu’un simple devoir d’anglais à la base va devenir un exercice rédemptoire. Laurel va continuer à écrire, tout au long de son année scolaire. Elle va continuer de se confier à de nombreuses personnes qui ont toutes un rapport, soit avec May, soit avec son quotidien : Judy Garland, Janis Joplin, Amy Winehouse, River Phoenix,…

Pour son premier roman, Ava Dellaira nous envoûte dès les premières pages avec sa plume enchanteresse. On se prend toute de suite d’amitié pour Laurel qui tente, comme elle le peut, de reprendre pied dans ce quotidien sans sa soeur. Le deuil est différent pour chaque personne, et le sien ne peut que nous toucher, nous envahir au point de le partager profondément et sincèrement avec elle.

Je sais bien que tu es morte, mais je crois qu’il y a dans tout être humain quelque chose qui ne peut pas disparaître.

Ecrit sous forme épistolaire, Love Letters to the dead est une véritable claque. Rien ne nous prépare à ce roman, ni à sa conclusion surprenante. On se perd dans l’histoire de Laurel, dans sa tentative de s’en sortir et d’apprendre à vivre sans sa soeur. Quel est ce poids qui l’écrase ? Quelle est la véritable raison de la mort de May ? Tant de questions qui nous torturent nous aussi et dont les réponses vont nous laisser sans voix.

Attendez-vous également à vouloir en apprendre plus sur les célébrités citées. Les éléments que nous distille l’auteur vont attiser votre soif d’en savoir plus. Personnellement, je recherche activement une biographie de Judy Garland.

Une pépite pareille, on en lit peu. Et je suis reconnaissante à Ava Dellaira d’avoir fait entrer Laurel et son histoire dans ma vie. J’en suis chamboulée.

sans-titre-12

Grand Format : Michel Lafon – Plus édité / Poche : Michel Lafon – 7€sans-titre-12

Publicités

22 commentaires sur “Love Letters to the dead : Attention pépite ! Prévoyez les kleenex !

  1. Ton avis titille mon intérêt.
    Dans le genre épistolaire, si tu ne l’as pas lu, « Le Monde de Charlie » est une véritable perle, tout comme le film (okay je m’y suis intéressée parce qu’il y avait Nina Dobrev à la base… mais aucune regret ! *irrécupérable*)

  2. Oh noooon, toi aussi tu t’y mets pour me tenteeeer 😀 Il est dans ma wishlist depuis que j’ai croisé sa couverture (je suis faible, je sais !)

Laisser un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s