blablas

L’état des livres : la bête noire du lecteur

livressans-titre-12

Je ne sais pas vous, mais moi, je suis une vraie maniaque quand il s’agit de l’état de mes livres. Je suis capable de rester un bon quart d’heure devant une pile de bouquins pour déterminer lequel est le plus neuf possible. Le moindre coin corné, la moindre marque et c’est le drame. Mon livre, je l’aime neuf et pas autrement.

Voici le top 5 des pires états de livre neuf qui déclenchent chez moi, une mini crise cardiaque :

  1. L’horrible coin corné :Il est là, tapi dans vos pires cauchemars. Le petit coin corné, le petit point blanc qui va gâcher la si belle couverture de votre livre. Il n’est que d’un millimètre, mais c’est le drame. Vous aurez beau l’aplatir, passer et repasser le doigt dessus, persuadés qu’en le lissant, il disparaîtra comme par magie, rien n’y fait. Cette saloperie continue de vous narguer.
  2. Le plastique qui se décolle.Plus vicieux encore que le coin corné, cette couche plastifiée que l’on ne remarque jamais est un vrai enfer quand elle commence à se décoller. Ne prenez jamais un livre ou vous voyez cette couche en train de se barrer petit à petit, parce que sinon, vous êtes foutus. Plus vous transportez votre livre, plus elle grandit et devient dégueulasse. Et l’enlever n’arrangera rien, bien au contraire !
  3. La trace d’imprimerieC’est rare, mais ça arrive. Vous vous retrouvez devant une belle pile du livre qui vous fait tant envie depuis des mois. Mais chaque exemplaire possède une marque, une ligne quasi invisible mais visible un peu quand même. Et elle passe en plein milieu de cette splendide couverture qui vous a tant fait baver. Que faire ? L’ignorer ou tenter une autre librairie en croisant les doigts pour que le tirage soit différent ? Dilemme, dilemme !
  4. Le dos «ridé»Là, c’est carrément la loose. Votre exemplaire est parfait, de A à Z : Pas de coins cornés, pas de plastique dégueu, pas de marque. Parfait je vous dit ! Oui mais, là, sur le dos, qu’est-ce que c’est ? Une ride ? Eh zut ! C’est le légendaire dos ridé. Ce fils de **** bien planqué que vous ne remarquez que quand vous avez acheté votre bouquin. Ce défaut qui sort d’on ne sait où et qui est impossible à améliorer. Et impossible également d’échanger le dit livre à moins de passer pour un(e) timbré(e) auprès du libraire. Vous l’avez dans l’os, et à chaque fois que vous regarderez votre bibliothèque, il sera là à vous narguer !
  5. Le special Bdphiles (spéciale anecdote de mon époque en Libraire Spé BD) :

    Un véritable collectionneur qui se respecte vous le dira : si votre BD ne craque pas, elle n’est pas neuve ! Le sacro-saint « Crack », ce bruit béni qui rend dingue les Bdphiles les plus maniaques. Et attention si aucune BD de la pile ne produit ce son divin ! Vous, libraires, aurez le droit à un regard noir et, si vous êtes chanceux, à une belle réflexion ! « Vos BD’s ne sont pas neuves, elles ont été lues avant, ce n’est pas possible autrement ! », quant bien même vous lui soutiendrez mordicus que «Ah si si monsieur ! Je les ai sorties moi-même du carton de nouveautés ». Le Bdphile maniaque ne vous croira jamais. Une BD neuve qui ne craque pas, on a jamais vu ça !

Est-ce que ces situations vous parle ? Ça vous arrive aussi ? Est-ce que vous faites parti des maniaques comme moi ou bien est-ce qu’un livre abîmé (dans le cas de l’occaz, s’il n’est pas cher) ne vous dérange pas le moins du monde ? Quelles sont vos petites manies ?sans-titre-12

Publicités

12 commentaires sur “L’état des livres : la bête noire du lecteur

  1. Lorsque j’achète du neuf, j’aime que le livre soit nickel et ensuite j’en prends extrêmement soin ce qui fait que les 14/15e de mes livres sont comme neufs, même après des années et des relectures. (Je ne comprends pas les gens qui me montrent leurs éditions défoncées d’Harry Potter en me disant ‘Ah, mais c’est parce que je l’ai lu et relu’. Oui, mais non, on est deux sur mes éditions d’HP et ils sont quasi comme neufs)
    Pour l’occasion, c’est différent. Je préfère, bien entendu, que les livres soient dans le meilleur état possible, mais ça ne me dérange pas qu’il soit abîmé étant donné la ristourne que je peux avoir dessus. 😉

  2. Je suis assez maniaque avec mes livres aussi, du coup ça me fait plaisir de voir que je ne suis pas toute seule à partager cette petite névrose !
    Quand j’achète un livre neuf, je tiens à ce qu’il soit nickel – mais c’est sans doute lié au fait que j’achète finalement peu de livres qui ne sont pas d’occasion (ou alors je me les fait offrir). En occasion, du coup c’est un peu différent, je suis un peu plus tolérante, mais mes petits vices de maniaquerie persistent !

  3. Je suis pareille !!! La moindre égratignure et c’est le drame… Je commande pas mal, et à chaque fois, c’est l’appréhension totale… Du coup, les occasions, je peux pas… Pour moi un livre, c’est sacré et quand je vois dans l’état que certaines personnes les mettent… ça me désole.

  4. Je déteste aussi les coins cornés… ça m’insupporte. Et ne parlons pas de l’effet plastique qui peut me rendre hystérique!!
    Mais le pire du pire, c’est bien le dos « ridé’ comme tu dis! Je déteste, ça gâche ma bibliothèque.
    Article très intéressant 😀

  5. je fais exactement la même chose surtout que je commande souvent sur amazon et avant j’achetais à la fnac mais suite à de mauvaises expériences je ne commande plus. Et ma mère me trouve trop maniaque et me dis si t »étais comme ça pour tout !

  6. Très sympa cet article ! Toutes ces petites choses m’énervent également. J’ai bien aimé les BDs qui « cracks ». Je n’en lis pas une tonne mais j’aime bien quand elles font ce bruit là ^^

  7. Ce qui m’horripile le plus c’est lorsque je prête à des personnes (que je croyais de confiance !) mes livres et qu’elles s’amusent à les ouvrir à fond du coup ça te bousille la tranche de ton livre qui est toute « coupée »
    Sérieux t’es pas obligé d’ouvrir ton livre à 180° pour le lire ! Je te demande pas non plus de l’ouvrir seulement de 90° mais y’a un une marge ! Surtout que ce n’est pas ton livre !
    Grrr

  8. Hé bien, pour déroger à la règle, je nuis pas tant que ça attachée à la ‘perfection’ du livre neuf… Pour moi, s’il est un peu corné quand je l’achète cela ne signifie qu’une chose : il a vécu, quelqu’un d’autre s’est extasié dessus, peut être au coin d’une cheminée ou sous ses couettes, ou encore dans un transat à côté d’une piscine, ou dans un bus… Je ne suis pas maniaque 🙂
    Après, je ne dis pas que je les cherche cornés, j’aime les livres non abîmés… et quand une amie me rends un livre avec la côté massacrée parce qu’elle l’ouvre trop violemment (surtout quand c’est l’un de mes livres préféré..), ça me fait grincer les dents…

Laisser un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s