Ados et Young Adult·Blackmoon

The Originals tome 1 : L’Ascension, plongée réussie dans le spin-off de Vampire Diaries !

sans-titre-12

81Odgneb8oLIls sont trois frères et sœurs, et ils sont les plus vieux vampires du monde. Après une longue errance, Elijah, Rebekah et Klaus Mikaelson sont de retour à la Nouvelle-Orléans, déterminés à recouvrer le pouvoir qu’ils y exerçaient des siècles plus tôt. La ville, longtemps déchirée par les querelles entre sorcières et loups-garous, voit les deux clans se réconcilier, grâce notamment à une jeune sorcière considérée comme la princesse de cette communauté surnaturelle. Issue de l’union d’un loup-garou et d’une sorcière, Vivianne est promise à un loup-garou pour sceller l’alliance des deux clans. Malgré la désapprobation de son frère et sa sœur, Klaus s’est promis que Vivianne sera sienne, et il est prêt à tout pour y parvenir. Nous sommes en 1722, ils sont les vampires des origines, « The Originals »…

sans-titre-12

Je suis une fan de Vampire Diaries depuis ses débuts. Et parmi les nombreux personnages, si je suis #TeamDamon forever, Klaus est l’un de mes chouchous. Sa relation avec Karoline est une de mes préférées et je suis toujours ravie quand je regarde un épisode où il apparaît. J’ai tenté The Originals lors de la diffusion de la première saison et, bon, mouais, j’ai pas vraiment accroché. Alors quand j’ai vu ce roman, j’étais un peu sceptique, pas sûre d’aimer. Et puis j’ai vu que ça se déroulait dans le passé alors j’ai tenté. Et c’était banco !

Ce premier tome ouvre une toute nouvelle trilogie rejoignant l’univers des série Vampire Diairies et The Originals. Nous y suivons le trio d’Originaux à leur arrivée à la Nouvelle-Orléans. La ville, fief des loups-garous et des sorcières, ne leur appartient pas encore. Et on ne peut pas dire que les trois nouveaux habitants soient accueillis chaleureusement.

Vous ne remplacerez jamais ceux qui vous ont été arrachés, mais vous n’avez pas tout perdu. Même si des êtres chers ont disparu, notre famille est immortelle.

Étoffant le spin-off The Originals, cette trilogie permet d’en savoir plus sur Klaus, Rebekah et Elijah. Je trouve l’idée vraiment excellente, d’autant que, soulagement, L.J. Smith n’en est pas l’auteur. Si vous me lisez régulièrement, vous le savez, même si j’adore Vampire Diaries, je trouve la plume de l’auteur exécrable. Et je ne suis pas la seule puisque celle-ci s’est vue remerciée par son éditeur en plein milieu de l’écriture de sa série, reprise aujourd’hui par un autre auteur.

Ce premier tome pose les bases de l’intrigue. On le sait, la Nouvelle-Orléans est sur le point de subir de profond changements. Le premier épisode de la série télé nous l’indique très clairement : la ville est ce qu’elle est grâce aux Mikaelson, il suffit de voir leurs initiales disposées aux quatre coins de la cité. Mais, nous n’avons jamais eu l’occasion de savoir comment les Originaux avaient réussi leur coup. Cette trilogie est l’occasion de le découvrir.

Un destin hors du commun attendait Vivianne Lescheres, fille d’une sorcière et d’un loup-garou. La paix fragile entre les habitants surnaturels de la ville reposait entièrement sur son futur mariage. Et la tranquillité des Mikaelson dépendait de cette paix.

Dynamique, envoûtant, The Originals est une excellente surprise. Bien écrit, maîtrisé, on n’est absolument pas dépaysés, retrouvant, dès les premières lignes, l’ambiance si plaisante de la série. Même le caractère des personnages est parfaitement retranscrit. Klaus est fidèle à lui-même tout comme Elijah que l’on découvre un poil plus bagarreur que dans la série. Rebekah est, quant à elle, parfaitement énervante, comme on l’aime.

Bon point donc, pour cette novélisation qui se justifie et développe un univers que l’on apprécie. The Originals est un complément idéal qui ravira tant les fans que les curieux qui pourront se lancer sans problème même s’ils ne connaissent pas la série.

sans-titre-12

Grand format : Hachette (Blackmoon) – 16,50€ / Poche : N’existe pas

sans-titre-12

Publicités
Ados et Young Adult·Lumen éditions

La Voleuse de Secrets tome 1 : Pitch prometteur pour lecture décevante…

sans-titre-12

51fc-ga-6vlFervente lectrice, passionnée d’escrime, Gianna visite pour la première fois l’Athenæum, l’une des plus anciennes bibliothèques de Boston, accompagnée de ses deux meilleurs amis, quand elle remarque le comportement étrange d’un mystérieux jeune homme. L’inconnu finit même par se volatiliser presque sous ses yeux, penché sur un volume des Plus Belles Bibliothèques du monde. Lorsque Gia s’approche à son tour de l’ouvrage, elle se retrouve transportée de l’autre côté du globe, à Paris, dans une magnifique salle de lecture dont une bête menaçante arpente les rayons…

Bestiaire fabuleux, objets magiques, voyage entre les univers… Jamais plus vous ne regarderez un vieux livre poussiéreux du même œil ! Avec La Voleuse de secrets, Brenda Drake vous entraîne à la suite de Gia dans une quête initiatique périlleuse et riche en révélations.sans-titre-12

Des livres, une héroïne qui peut voyager en plongeant à l’intérieur, du mystère, de la magie, il n’en fallait pas plus pour m’intriguer !
Lumen est un éditeur que j’apprécie et que  je supporte depuis leur débuts. J’aime leurs choix éditoriaux, la variété de leur titre et je suis rarement déçue par mes lectures. Mais il faut bien que, par moment, certaines lectures accrochent moins que d’autres. Et, cette fois, malgré une couverture magnifique et un pitch prometteur, la sauce n’a pas prise.

La faute à une héroïne irritante, une écriture fade et à une référence bien trop flagrante à Mortal Instruments. Dès les premières pages, j’ai eu du mal. Les descriptions ne sont pas claires et l’héroïne est bien trop peu originale pour se démarquer des autres personnages. Ne parlons pas non plus de l’intrigue amoureuse dévoilée avant même que ne le soit la principale. Arrivera-t’il ce jour où les auteurs de YA comprendront qu’une fille n’a pas besoin de rencontrer un beau brun ténébreux pour que leur livre soit intéressant ? Qu’une relation amoureuse, c’est bien, mais uniquement quand elle sert l’intrigue et ne prend pas le dessus sur cette dernière ?

La colère m’échauffait les joues. Tout à coup, j’ai senti une vibration dans mon ventre, qui s’est propagée à mon dos. Ma main a tremblé à son tour et des étincelles ont jailli de mes doigts.
“Mostrami la verità” ai-je dis.
Et, telle une plante qui émerge de terre, une sphère argentée s’est élevée au dessus de ma paume.

Refroidie par ces deux éléments, j’ai quand même tenue à continuer la lecture, motivée par une quatrième de couverture alléchante. Mais rien n’y a fait, malgré toute mes tentatives répétées. Je n’ai pas accroché à ce roman. Et quand les ressemblances à Mortal Instruments ont commencées à devenir trop flagrantes, j’ai décidé d’arrêter là.

La Voleuse de Secrets n’aura donc pas réussi à m’attirer dans son univers et j’en suis vraiment déçue. Il n’en reste pas moins qu’il plaira sans aucun doute aux amateurs du genre !

sans-titre-12

51fc-ga-6vl 51I8FS2HohL

sans-titre-12

Grand Format : Lumen – 15€ / Poche : N’existe passans-titre-12

sans-titre-12

Ados et Young Adult

Sword Art online tome 3 : Fini la fantasy, place au western !

sans-titre-12sword-art-online-phantom-bullet-couv-complete-ofelbe

 » Bande de fous… Rappelez-vous ce nom et craignez-le… Le nom de mon arme et le mien… Death Gun !  » Un an après son retour dans la réalité, Kazuto Kirigaya, connu sous le pseudonyme de  » Kirito, l’épéiste noir « , se voit confier une mission dans le nouveau VRMMO à la mode, Gun Gale Online, pour enquêter sur la mort réelle de joueurs tués virtuellement à l’intérieur du jeu. Il y rencontre Shinon, une mystérieuse jeune fille déterminée à remporter le fameux tournoi Bullet of Bullets, battle royale qui déterminera le meilleur joueur de GGO. S’amorce alors pour Kirito, équipé d’un sabre laser, et Shinon la snipeuse, une chasse à l’homme mortelle dans ce monde où les révolvers ont remplacé les épées.

sans-titre-12

Dès les premières pages, j’ai aimé Sword Art Online. Son univers, ses personnages, tout cela me parlait facilement, moi, la joueuse de MMORPG.  Je n’ai jamais été déçue par l’intrigue proposée par l’auteur. Voilà désormais le troisième opus. Et celui-ci change radicalement de ce que l’on a pu voir jusqu’à présent.

Exit l’univers fantasy, Phantom Bullet nous plonge, dans un jeu à l’ambiance plutôt Western futuriste. Les sabres et autres sorts sont remplacés par des armes à feu, et le PVE fait place à un PVP de haut niveau. Tandis que dans SAO et Alfheim l’immersion était complète, ici, pas de place pour cela. Pas le temps pour le plaisir, Kirito rejoint ALO pour enquêter sur une étrange affaire et faire face à ses anciens démons. Le bruit court qu’un joueur provoquerait la mort définitive des joueurs à l’intérieur du jeu, comme à l’époque de SAO.

Pour comprendre ce qui s’est réellement passé, il faut entrer dans le jeu. Bien entendu, nous prendrons toutes les mesures de sécurité nécessaires.

C’est désormais une certitude lorsque j’ouvre un nouveau tome de SAO, ma lecture sera bonne. Le plaisir est là, l’immersion est complète et je me retrouve embarquée dans les aventures incroyables de Kirito comme si j’y étais. Ce tome ne déroge pas à la règle. J’ai particulièrement aimé ce changement d’univers, même si je suis grande férue de fantasy.Là où la tension retombait dans Alfheim, la peur repointe le bout de son nez. On parle à nouveau du fléau de SAO, la mort définitive des joueurs. Ajoutant du suspens à un tome déjà captivant, on plonge d’une traite dans l’intrigue passionnante.

C’est encore une fois un carton plein pour ce troisième tome. Vivement la suite !

sans-titre-12

91uMHfb3SzL 91DWsW8vYWL sword-art-online-phantom-bullet-couv-complete-ofelbe sao4_cover_novel 516vouM-iXL

sans-titre-12

Grand Format : Ofelbe – 19,90€ / Poche : N’existe passans-titre-12

Ados et Young Adult·Blackmoon

Sunshine tome 1 : Potentiel gâché pour titre plat

sans-titre-12

81TNFG5iQ2L

Peu après son seizième anniversaire, Sunshine déménage avec sa mère à Ridgemont, dans l’Etat de Washington.

Pour elle, rien n’est plus effrayant que cette ville, pleine de brouillard sous un ciel gris, même en été. Rien, sauf peut-être leur nouvelle maison.

Il y fait toujours froid, et il s’y passe des choses franchement bizarres.

Sunshine ne croyait pas aux fantômes. Jusqu’à maintenant.sans-titre-12

S’il y a bien un truc que j’adore, ce sont les histoires d’horreur. Livres, films, peu importe le support, je suis une grande consommatrice. Alors quand j’ai entendu que Blackmoon allait nous proposer un livre ayant pour thème une maison hantée, j’étais toute contente.

Mais j’ai très vite déchanté. Sunshine, c’est l’histoire d’une ado tout ce qu’il y a de plus normal (en apparence) et de sa mère adoptive. Les deux déménagent dans une petite ville où, Sunshine le sent, l’atmosphère est lourde et pesante. Il faut dire que la maison choisie par sa mère n’a rien de chaleureux. Sombre, humide, des choses étranges s’y déroulent. Lorsque notre héroïne tente de faire reconnaître le caractère fantomatique de la chose à sa mère, celle-ci la prend pour une fille en pleine phase de rébellion. Même sa meilleure amie qui n’a qu’un seul sujet de discussion (les mecs, très surprenant), la lâche et la prend pour une folle. Heureusement pour Sunshine, un mec plutôt mignon, solitaire et “différent” la croit et décide de l’aider.

Si seulement je pouvais découvrir qui est dans cette maison, avec nous. Si je connaissais le nom de la petite fille, je pourrais y voir plus clair et m’orienter. Si je savais seulement qui elle supplie, je comprendrais peut-être la menace qui plane au-dessus de nos têtes.

Vous avez là, le pitch de Sunshine. Pas bien brillant. Pourtant, tout aurait pu être différent. L’histoire imaginée par les auteures n’est, en soit, pas mauvaise (c’est, à la base, une webserie dispo sur Youtube ici. Faites vous plaisir, moi j’ai lâché l’affaire au bout de 3min). Le potentiel est là. Il est seulement gâché par l’héroïne sans personnalité qui ne cesse de casser l’ambiance par des remarques hors contexte. Quoi de plus agaçant lors d’une scène pleine de tension, qu’une nana qui ne pense qu’au fait que le garçon mignon à côté d’elle, en danger, est trop près d’elle ce qui la fait se sentir mal ? Passons aussi sur le manque d’originalité et la prévisibilité des événements.

J’ai peiné à finir Sunshine. J’ai même pensé à lâcher l’affaire. Mais j’ai tenu bon, pleine d’espoir. Malheureusement pour moi, le miracle n’a pas eu lieu. Sunshine aurait pu être bien meilleur. Si vous cherchez un roman horrifique qui vaut vraiment la peine, tentez plutôt Fille des cauchemars chez le même éditeur. Vous ne serez pas déçus.

sans-titre-12

81TNFG5iQ2L 81Hu1+0wnPL

sans-titre-12

Grand Format : Blackmoon – 15€ / Poche : N’existe passans-titre-12

sans-titre-12

Ados et Young Adult

Oniria tome 3 : Changement de cap pour Eliott !

aleksi-briclot-oniria-logo-02-whitebackgrd

sans-titre-12

91YDt5SiDDLLa guerre fait rage entre le Royaume des Rêves et la Nouvelle République Cauchemar, mettant Oniria à feu et à sang.

Par ricochet, l’imagination des Terriens s’en trouve tétanisée. Eliott, Katsia et leurs amis essaient tant bien que mal de mener leur mission au milieu de ce chaos.

Mais mensonges et trahison ébranlent bientôt leurs convictions les plus profondes.

Le groupe des rebelles parviendra-t-il à conserver l’unité dont il a besoin pour sauver le père d’Eliott et ramener la paix à Oniria ?
sans-titre-12

Ah Oniria ! Après trois tomes je n’en démords toujours pas. Véritable petit phénomène, cette série fantasy est d’une qualité rare. Impatiente de découvrir cet avant-dernier tome (déjà !), j’ai tout de même fait durer un peu le plaisir. Et quelle surprise à la lecture des premières pages !

Les choses ont bien évoluées depuis le début de l’aventure de notre cher Eliott. Et l’Oniria enchanteur que l’on  a découvert en sa compagnie n’a plus rien à voir avec celui-ci. Bien plus sombre, ce tome met la barre très haute. Pas de place pour l’ennui, le ton est donné rapidement. La fin approche et les événements s’enchaînent, tout comme les révélations attendues ou non. Le temps joue contre Eliott et ce n’est plus seulement son père qu’il doit sauver, mais tout Oniria.

Je ne m’attendais pas, lors de l’ouverture de ce tome, a vivre tant d’émotions. B.F. Parry prouve une nouvelle fois à quel point elle est douée pour emporter son lecteur dans une histoire qui ne le laissera jamais indifférent. Je sais qu’avec elle, je ne serais jamais déçue de l’aventure dans laquelle je m’embarque à chaque fois.

C’est un peu triste, surprise, le coeur brisé pour l’un de nos personnages mais terriblement impatiente que j’attends désormais la conclusion d’une des séries adolescentes que je préfère. Une oeuvre déjà culte qui marquera, comme Harry Potter pour moi à l’époque, toute une génération de lecteurs. Merci B.F. Parry pour tout l’amour de la lecture et pour toutes vos idées incroyables que vous partagez avec nous.

sans-titre-12

logo_267308 9782012043312 91YDt5SiDDL 81psyUzZ-vL

sans-titre-12

Grand Format : Hachette – 16,50€ / Poche : Livre de Poche – 7,90€sans-titre-12

sans-titre-12