Fantasy

L’Edit d’Alambrisa : Quand ça ne prend pas, ça ne prend pas !

sans-titre-12

514t5nemn-LÀ l’issue d’une ère de guerres sanglantes, les Hommes sont parvenus à développer une civilisation aussi pacifique que prolifique. Tellur est un monde en Paix, un rêve devenu réalité au prix de sacrifices incommensurables… et grâce à l’Édit d’Alambrisa.

Plus de trois-mille six-cent ans après la rédaction de l’Édit d’Alambrisa, Sicara Narki accède au prestigieux statut d’Apprentie et intègre le lieu de formation des Mages les plus puissants de Tellur, sous l’égide du plus mystérieux des professeurs.

Mais elle est loin de mener au Conservatoire la vie studieuse et sereine à laquelle elle a toujours aspiré. Une série de drames sans précédent vient perturber la Paix d’Alambrisa et très vite, l’Apprentissage de Sicara prend une tournure inattendue et dangereuse qui changera du tout au tout le cours de son existence… … et peut-être même la civilisation de l’Édit tout entière.sans-titre-12

C’est, suite à un mail des éditions Monde Premier que j’ai découvert L’Edit d’Alambrisa d’Alix d’Angalie. Cette association permet à de jeunes auteurs de faire leur début et de publier leurs livres. Quand il m’ont contacté pour tester l’une de leurs publications afin de vous la faire découvrir, je me suis très rapidement tournée vers ce roman. L’histoire de la jeune Sicara, bien décidée à faire quelque chose de sa vie grâce à son Don, semblait intrigante.

J’adore la fantasy et le pitch me paraissait fort prometteur. Et il l’était. Mais, je dois l’avouer, l’alchimie n’a pas eu lieue. Non pas parce que l’écriture est mauvaise ou que les idées de l’auteur ne sont pas bonnes. Mais parce que cela arrive de temps à autre et que malheureusement, ce livre n’était pas destiné à m’emporter dans son univers.

Sicara approcha sans perdre une seconde. Deux autres personnes lisaient déjà l’inscription gravée sur la plaque de marbre fixée au mur. Sicara se hissa sur la pointe des pieds pour lire par-dessus leurs épaules : Alexandra Dourov. Sicara aurait préféré se jeter nue dans le Lienn la nuit du Solstice d’hiver plutôt que d’être sous les ordres d’une telle femme.

Je ne peux néanmoins, que vous conseiller de tester ce premier tome d’une série fantasy prometteuse. On se prend rapidement d’amitié pour Sicara, si désireuse d’avoir une vie meilleure grâce à son Don. J’ai cependant regretté que ce fameux Don ne soit pas plus présenté dès le départ. On comprend que celui-ci est exceptionnel mais sans savoir immédiatement en quoi il consiste, on se retrouve perdus. Tout comme il manque, selon moi, une présentation plus aboutie du monde de Sicara. J’aime savoir dès le départ où je me trouve. Peut-être cela a-t’il joué dans le fait que je n’ai pas réussi à rentrer dans ce roman.

En attendant, je remercie beaucoup les éditions du Monde Premier et Alix d’Angalie pour m’avoir permis de découvrir l’Edit d’Alambrisa. Amateurs de fantasy, n’hésitez pas !

sans-titre-12Grand Format : Ed. du Monde Premier- 19,50€ / Poche : Ed. du Monde Premier – 9,50€sans-titre-12

Publicités
Bragelonne·Fantasy

Métamorphoses : Enorme coup de coeur pour ce roman envoûtant !

sans-titre-12

1411-metamorphoses_orgDans la cité de Lyneroy, les commerces éclatants cohabitent avec les plus sombres marchés noirs…
Sonax a treize ans lorsque sa vie bascule. Jeune garçon androgyne destiné à suivre une voie dans la banque, il quitte tout pour le théâtre solaire, un lieu où il se découvre une nouvelle famille. Mais derrière la scène, entre faux-semblants et jeux de pouvoir, la réalité d’Hélderion n’a rien à envier aux drames qui se jouent sur les planches. Il ignore alors à quel point il va devoir apprendre à jouer un rôle en permanence, en découvrant les dangereuses coulisses de la cité la plus riche du royaume.
Entraîné dans des intrigues politiques qui le dépassent, il sera changé en polymorphe, un être capable de modifier son apparence à volonté…
Car quel acteur n’a jamais rêvé de contrôler l’histoire au gré de ses métamorphoses ?
sans-titre-12

J’ai connu la plume de Samantha Bailly via les albums de Nobi-Nobi, puis avec son roman Les Stagiaires. Métamorphoses est ma première plongée dans son style fantasy. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre, juste charmée par la couverture et les nombreuses aventures que promettait ce roman. Et, dès le début, lorsque j’ai fait connaissance avec les personnages, j’ai su que je tenais là, une véritable merveille. Métamorphoses nous conte le parcours du jeune Sonax, ce garçon, fils de banquier, à la situation confortable. Malgré une mère plutôt autoritaire, il vit des jours paisibles en compagnie de sa soeur, Perle, aveugle de naissance. Mais tout change lorsque, un jour, Sonax décide d’emmener celle-ci à une représentation du nouveau théâtre de la ville. Un choix qui scellera son destin…

Métamorphoses est mon premier coup de coeur de l’année 2015 (mais pas le dernier j’espère). Dès les premières pages, j’ai été touchée par la plume de Samantha Bailly, plaçant, définitivement l’auteure parmi mes incontournables. L’histoire, palpitante mais bouleversante de Sonax a su me toucher, me transporter. Car, Métamorphoses offre une belle particularité : c’est sur plusieurs années que nous suivons les personnages de ce roman. Leur évolution, leur vie, les chemins empruntés volontairement ou non, les bonnes et les mauvaises périodes.

Les premières journées furent chaotiques, terribles. Il était resté pelotonné comme un animal traqué, dominé par un seul désir: disparaître. Ne plus être, trop effrayé par ce corps devenu étranger. La noirceur avait refermé ses tenailles sur lui, happé la lumière.
Et quand vous êtes dans la nuit la plus noire, une lune paraît être un soleil.
Chaque jour, Nwinver était venue lui rendre visite. Les douces paroles de son bourreau avaient diminué son angoisse. Elle savait se montrer patiente, à l’écoute. Une douceur vénéneuse.

Les changements d’un monde également. Je ne le savais pas, mais ce roman fait parti du même univers que Oraisons, déjà paru chez Bragelonne. Si Métamorphoses se lit très bien sans avoir lu ce premier, on se rend compte que certains passages sont très rapidement passés, des événements importants, un peu squizzés. Et j’avais trouvé cela dommage. Mais je comprends désormais mieux pourquoi. 🙂

Oui, Métamorphoses a été une véritable découverte et j’ai eu du mal à tourner la dernière page. Heureuse pour tous ces personnages que j’ai appris à aimer, mais triste aussi de les quitter eux et l’univers imaginé par l’auteure. Je pense me tourner rapidement vers Oraisons qui est dans ma PAL mais qui ne va pas y rester bien longtemps.

Si, arrivés à cette partie de ma chronique, vous n’avez toujours pas décidé sérieusement d’acheter ce livre, je ne peux rien faire pour vous, vous êtes perdus. Laisser ce roman extraordinaire plus longtemps perdu au fin fond de votre librairie préférée est un sacrilège que je ne saurais tolérer. Donnez sa chance à Métamorphoses, accueillez-le chez vous, découvrez-le, vous ne le regretterez pas. 🙂

sans-titre-12

1303-oraisons-i

sans-titre-12

Grand Format : Bragelonne – 25€ / Poche : N’existe passans-titre-12

Fantasy·Lumen éditions

Final Fantasy X-2.5 : Hein ?

sans-titre-12

817BXFtEjgLFINAL FANTASY X-2.5 – Le Secret de l’éternité met en scène les retrouvailles de Tidus et Yuna, le couple mythique du légendaire RPG FINAL FANTASY X. Nous retrouvons le jeune homme juste après son retour à la vie. Malgré l’euphorie de sa résurrection et la joie qu’il éprouve à renouer avec ses camarades après deux années d’absence, Tidus ne pense qu’à une chose : passer, enfin, un peu de temps en tête à tête avec Yuna. Ils sont à bord du navire d’entraînement des Aurochs quand une violente tempête les surprend au large de Besaid. Nos deux héros s’échouent alors sur une île inconnue où d’anciennes puissances sont à l’œuvre… Retrouvez le couple de légende qui a fait de FINAL FANTASY X l’un des opus les plus populaires de la célèbre série vidéo-ludique… et faites encore un bout de chemin avec eux !sans-titre-12

Je garde d’excellents souvenirs de Final Fantasy X mon FF préféré. Moins du X-2 que je n’ai même pas fini. Quand j’ai appris qu’un roman faisant suite à l’histoire de Tidus et Yuna allait paraître, il était évident pour moi que j’allais me jeter dessus. Mais à la lecture…

J’ai joué aux jeux, j’ai les persos en tête, Besaid aussi. Je connais bien l’univers de FFX et pourtant, j’ai été complètement perdue en lisant ce livre. Ce roman manque cruellement de temporalité. Il faut un moment pour se rendre compte que l’on navigue entre deux temps. Passant d’une phrase à l’autre, d’une histoire à une autre. Car ce roman, en plus de comporter trois parties, propose une histoire parallèle rejoignant l’intrigue principale. Avec de nombreux personnages pour ne rien arranger.

Je me demande ce que je suis. Peut-être les Priants ont-ils rassemblé les fragments de mon esprit pour me reformer ? A moins que je ne sois encore qu’un simple songe… Si c’est le cas, je risque bien à nouveau de disparaitre un jour. Tant que tu es dans mon cœur, et que je suis dans le tien, tout ira bien.

Le manque de descriptions détaillées empêchent également de visualiser correctement les scènes qui se déroulent sous nos yeux.

Je le dis, je n’ai franchement rien compris. Tout se passe en un temps record. Tidus est à peine réapparu que l’on assiste déjà à son naufrage avec Yuna. Il n’y a pas de pause pour récapituler les événements manqués, pas de temps pour poser l’intrigue et les lieux.

La marée monte, tu auras bientôt la tête sous les vagues. Tu ne seras pas le premier à essayer de respirer sous l’eau, mais personne n’y est jamais parvenu. Penses-tu réussir là où les autres ont échoué ?

Quelle déception ! Moi qui était sûre d’adorer ce roman, je me retrouve avec une histoire incompréhensible, où je ne m’y retrouve pas, où je ne reconnais rien. Tout est très compliqué et déroutant.

J’aurai aimé pouvoir vous conseiller avec joie et enthousiasme ce roman. Mais ce n’est pas le cas.

sans-titre-12

817BXFtEjgL

sans-titre-12Grand Format : Lumen – 19,90€ / Poche : N’existe passans-titre-12

sans-titre-12

Fantasy

World of Warcraft : Le Déferlement : Quand Jaina Portvaillant décide de coller la raclée du siècle à la Horde et inversement…

sans-titre-12

1865Le Cataclysme passé, le calme est revenu sur les royaumes disparates d’Azeroth. Alors que le monde brisé se remet du désastre, l’illustre sorcière dame laina Portvaillant s’évertue à apaiser les relations entre la Horde et l’Alliance. Mais des tensions grandissantes menacent de provoquer une guerre ouverte entre les deux factions, anéantissant ainsi le peu de stabilité dont jouit encore le monde de WarCraft. De sombres nouvelles parviennent à Theramore, la ville bien-aimée de laina. L’iris de focalisation, l’une des plus puissantes reliques du Vol draconique bleu, a été dérobé. Pour retrouver le mystérieux objet, laina s’allie à Kalecgos, l’ancien Aspect des dragons bleus. Tandis que les deux glorieux héros nouent des liens inattendus durant leur enquête, le cours des événements menace de prendre une tournure catastrophique… Garrosh Hurlenfer mobilise les armées de la Horde dans le but d’envahir Theramore. En dépit de dissensions croissantes au sein de son propre camp, l’intrépide chef de guerre compte bien instaurer une ère nouvelle de domination pour la Horde. Sa soif de conquête l’incite à prendre des mesures brutales contre tous ceux qui osent remettre en question son autorité. Les forces de l’Alliance convergent vers Theramore pour repousser l’assaut de la Horde. Cependant, les courageux défenseurs ne s’attendent pas à l’ingéniosité et à la duplicité de la stratégie de Garrosh. Cette attaque transformera irrévocablement laina et plongera la pacificatrice convaincue dans une situation chaotique et accablante…sans-titre-12

Je suis une grande fan de WoW depuis des années. J’en ai vécu des aventures dans cet univers passionnant. Alors quand un nouveau roman augmentant l’histoire du jeu sort, je me jette invariablement dessus. Et celui ci m’a plus intriguée que les autres.

En découvrant Jaina dans l’extension Mist of Pandaria, je me suis demandé ce qui lui était arrivé. Pourquoi son apparence physique avait-elle changée ? Pourquoi cette dureté dans son maintien. Ce roman répond à toutes ces questions.

Il faut savoir que Blizzard fait les choses bien. Ces romans, très souvent, permettent de faire le lien entre deux extensions. Tout ne peut être raconté dans le jeu et cette méthode est vraiment sympathique pour se plonger plus profondément dans l’histoire d’Azeroth via celles de personnages que l’on a l’habitude de côtoyer.

Avant Jaina, j’avais lu L’effondrement, le livre préparant à l’extension Cataclysme. Celle -ci précéde Mist Of Pandaria. Du coup, ce roman lui fait quelque part suite. Si j’avais trouvé le premier vraiment pas mal, ce tome est mille fois meilleur.

Intense, surprenant, dur par moment, Le Déferlement ne nous épargne rien. La Horde est devenue, sous le règne de Garrosh Hurlenfer, successeur du pacifique Thrall, sauvage et assoiffée de sang. Garrosh, un orc violent et brute, est bien décidé à gouverner tout Kalimdor. Pour ce faire, l’orc tente le tout pour le tout, même les méthodes les plus déloyales et les plus taboues.

Sa cible : Jaina Portvaillant, Chef de Theramore, partisante de la paix entre les deux factions.

J’apprécie la plume de Christie Golden. Elle a un don pour se plonger dans l’univers qu’elle développe, toujours avec passion. L’avantage ici, c’est qu’elle est également une joueuse depuis des années et donc, connais bien l’univers du jeu. Il n’y a pas à dire, ça aide !

Que vous connaissiez WoW ou pas, ce roman ne pourra que vous plaire si vous aimez le genre fantasy. Vous n’avez pas besoin de connaître l’univers du jeu pour apprécier, mais je vous parie que vous n’aurez qu’une envie en lisant ce roman : y jouer !

sans-titre-12

TOME 1 TOME 2 TOME 3 TOME 4 TOME 5 TOME 6 TOME 7 TOME 8 TOME 9 TOME 10 TOME 11 TOME 12 TOME 13 TOME 14 TOME 15 TOME 16 1865 TOME 18 TOME 19 TOME 20 HS 81EoA5owhpL

sans-titre-12Grand Format : Panini – 20€ / Poche : Panini – 8,90€sans-titre-12

sans-titre-12

Fantasy·Livre de poche

L’âme de l’empereur, un surprenant petit livre !

sans-titre-12

91cfw6WTF8LLa jeune Shai a été arrêtée alors qu’elle tentait de voler le Sceptre de Lune de l’Empereur. Mais au lieu d’être exécutée, ses geôliers concluent avec elle un marché : l’Empereur, resté inconscient après une tentative d’assassinat ratée, a besoin d’une nouvelle âme. Or, Shai est une jeune Forgeuse, une étrangère qui possède la capacité magique de modifier le passé d’un objet, et donc d’altérer le présent. Le destin de l’Empire repose sur une tâche impossible : comment forger le simulacre d’une âme qui serait meilleur que l’âme elle-même ? Shai doit agir vite si elle veut échapper au complot néfaste de ceux qui l’ont capturée.sans-titre-12

C’est la première fois que je lis du Brandon Sanderson. J’ai entendu beaucoup de bien de cet auteur mais sans jamais sauter le pas. C’est maintenant chose faite avec l’Âme de l’empereur.

Plutôt court, ce petit livre ne paye pas de mine au premier abord. Mais pour autant, l’histoire développée par l’auteur fait passer un très bon moment. Légèrement déstabilisant au début, l’auteur ne présentant pas vraiment son univers, on se prend, heureusement, rapidement à suivre avec grand plaisir le quotidien de Shai.

Il ne comprenait pas qu’il existait rarement d’alternative évidente dans la vie d’une personne. Les gens changeaient lentement, avec le temps. On ne faisait pas soudainement un pas pour se retrouver dans un endroit totalement nouveau.

Cette jeune femme, dont on aurait aimé en savoir plus sur son passé, un mystère bien gardé, a plusieurs cordes à son arc. Forte tête, elle en a vu de belles et à la particularité de changer son âme selon les circonstances. Car Shai est une forgeuse. Elle peut modifier l’histoire d’un objet et modifier l’âme des vivants. Un talent qui va lui valoir bien des soucis, mais qui pourrait également lui offrir un sacré challenge.

Si vous recherchez une lecture courte, qui détend et change clairement de ce qu’on peut lire d’habitude, alors je vous conseille fortement ce roman. On en vient, au fil de la lecture, à regretter qu’une suite ne soit pas disponible. Chaque personnage est attachant et les quitter aussi vite est triste. Sanderson tient là une héroïne et un univers captivants qui mériteraient d’être développés beaucoup plus. Mais il va falloir se contenter de ce que l’on a et c’est déjà très bien !

sans-titre-12Grand Format : N’existe pas / Poche : Livre de poche – 6,10€sans-titre-12