AFTER·Hugo New Romance·Romance

Before : Hardin prend la parole dans ce prequel d’AFTER

before-tome-1

sans-titre-12couv2108541 411W5w2tQzL._AA324_PIkin4,BottomRight,-59,22_AA300_SH20_OU08_ sans-titre-12 9782253069416-001-T 71+L1j8fghL

sans-titre-12

Hardin tient un journal secret. Il y raconte son histoire, avant sa rencontre avec Tessa et pendant les semaines qui vont changer sa vie. Un journal où les filles de sa bande : Nathalie, Molly, Melissa et Steph tiennent un rôle essentiel. Ce journal lui permet d’évacuer sa colère et d’analyser ses sentiments. Nous y découvrons ses secrets, ses doutes, son âme… peut-être pas si noire qu’il y paraît. Ce point de vue d’Hardin nous incitera-t-il à l’indulgence ? Car la vie n’a pas épargné Hardin. Il a subi un traumatisme qu’un enfant ne devrait jamais vivre, sans l’amour de ses parents pour l’aider à le surmonter. La rage s’est emparée de lui et ne l’a plus quitté. Il est sombre, solitaire et ne se permet aucune émotion, hormis l’adrénaline de ses méfaits et le sexe. Il se fout de tout, même de lui-même. Jusqu’au jour où sa route croise celle de Tessa… Sera-t-il capable de l’aimer ?sans-titre-12Après AFTER, la très prolifique Anna Todd nous revient avec une nouvelle série en deux tomes. Et pas n’importe laquelle. Si vous avez aimé Hardin (allez ne mentez pas, vous en êtes dingue !), alors BEFORE va vous ravir. Consacré au jeune homme tourmenté, c’est son point de vue que nous suivons. Le sien et celui de quelques invités…

– Tu fais sortir ce qu’il y a de pire en moi.
Son commentaire me tire de mon silence. Je lui réponds sèchement.
– Tu es dure.

En plus de nous permettre de mieux connaître Hardin, Anna Todd offre quelques éléments du passé de Molly, Steph, Melissa et Natalie. Et l’on comprend, plus facilement les dérives de Molly et Steph, les deux pestes de service. Un petit plus vraiment sympathique qui permet de mieux cerner ces personnages qu’on adore détester.

Mais revenons au personnage principal de ce livre. Celui sur lequel on a toutes flashées. L’histoire commence avant la rencontre avec Tessa et l’on devine le bordel qu’est alors son quotidien. Ne vous attendez à rien d’inattendu, l’histoire est la même que celle que vous avez déjà lu. Parce que l’on sait déjà ce qui va arriver, cette lecture est un peu moins forte en émotion qu’AFTER. Moins prenante certes, mais tout aussi agréable. Car Hardin est un personnage complexe, haut en couleur que l’on a adoré découvrir dans la saga originelle et que l’on a plaisir à redécouvrir sans filtre. L’avoir en narrateur donne une autre vision, plus brute, des événements.

Parfois, j’ai juste envie d’oublier le monde qui m’entoure. La musique et la lecture sont les seules choses qui me le permettent. Chacun son truc, et ça, ce sont les miens.

Le pari est réussi pour BEFORE. Anna Todd sait faire plaisir à ses lecteurs en offrant, à la fin du tome 2, une fin définitive à sa série principale. On retrouve donc Hardin et Tessa, plusieurs années après la fin d’AFTER 5. Attendez-vous à de sacrés changements !

sans-titre-12

Hugo New Romance·Romance

Fixed on you : Encore une pépite chez Hugo new romance !

opop

sans-titre-12

                        513JFqocACL 51tvwjD4EZL fixed,-tome-3---forever-with-you-709230

sans-titre-12Récemment diplômée, Alayna décide de laisser derrière elle son passé et ses relations passionnées destructrices pour se concentrer sur son travail dans un club branché new-yorkais. Le projet était parfait, mais c’était sans compter Hudson Pierce, le nouveau propriétaire du club… Un homme outrageusement beau et riche, le genre qu’Alayna s’était juré d’éviter pour continuer à contrôler ses penchants amoureux obsessionnels… C’est alors que Hudson fait à Alayna une étrange proposition qu’elle ne peut refuser… Non seulement elle ne peut plus l’éviter, mais elle est séduite par son univers et ne peut pas résister à son magnétisme envoûtant. Lorsque qu’elle découvre la sombre histoire personnelle de Hudson, elle réalise, trop tard, qu’il est le pire homme avec qui elle pouvait nouer une relation. À moins qu’ils parviennent ensemble, au-delà de leur attraction physique, à guérir de leurs blessures passées et trouver l’amour…

sans-titre-12Paradoxalement, ce que je préfère dans les romans érotiques, ce ne sont pas les scènes de sexe, qui, généralement, me lassent au point que je n’en lis qu’une ou deux sur tout un roman. Non, ce que j’aime vraiment, c’est l’histoire autour de ces scènes. Si celle-ci contient des scandales, des êtres salement amochés par la vie et des rebondissements à se faire décrocher la mâchoire, c’est banco.

Fixed on you remplit tous les critères qui en font, pour moi, une excellente série érotique. Intriguée par la quatrième de couverture, je me suis plongée dedans sans vraiment savoir à quoi m’attendre. Très vite pourtant, j’ai senti le potentiel de ce titre. Une nana qui aime trop au point de harceler, un homme manipulateur, fou de contrôle que l’on dit incapable d’aimer ? Bien bien bien !

Ce n’était pas seulement sa beauté incroyable, et sa parfaite démonstration de ce que devait être l’idéal masculin qui me faisait mouiller à ce point, tout en cherchant l’issue de secours la plus proche. C’était sa façon de me regarder. Aucun autre homme ne m’avait jamais regardée comme ça ; avec cette possessivité dévorante. Il ne se contentait pas de me déshabiller des yeux ; il prenait possession de moi et me promettait qu’aucun autre homme ne me satisferait jamais plus. Immédiatement j’ai envie de lui. Des papillons se sont installés au creux de mon ventre. C’est un sentiment que je ne connaissait que trop bien. Pourtant mon désir semblait importer peu. Son regard me disait qu’il me prendrait que je le veuille ou non ; que c’était inévitable, comme si c’était déjà chose acquise.

Si j’ai eu un peu de mal avec Laynie au départ, j’ai rapidement compris que ce personnage avait de quoi me plaire. Laynie, c’est la fille intelligente, qui aime plaire et qui aime se faire plaisir. Elle sait ce qu’elle vaut, elle sait ce qu’elle veut et fais tout pour l’obtenir. De tous les romans érotiques que j’ai pu lire, c’est la première fois que je découvre un personnage féminin aussi fort côté caractère. Elle prend de l’assurance de tome en tome, en même temps qu’elle fait face à ses démons.

Quant à Hudson, cet apollon, sorte de Christian Grey, le penchant SM en moins (ou en beaucoup plus soft, ça dépend des jours), il reste un peu le cliché de ce genre de littérature. Brun, écorché par la vie, dingue de contrôle, riche, canon. Au fur et à mesure, il sait pourtant s’affranchir de ces étiquettes qui lui collent à la peau pour finalement nous séduire.

Il l’avait présenté comme un baiser destiné à notre public, mais en vérité c’était notre baiser : un mélange harmonieux de nous deux, une fusion tellement intense que je ne savais plus où il commençait et où je terminais, quel goût appartenait à qui. Et c’était encore plus que tout cela : c’était une chanson d’amour sans paroles, une promesse sans peur. C’était une étincelle, le début de quelque chose de nouveau.

L’alchimie entre les deux personnages fait plaisir à lire. On le sent très rapidement, impossible de s’ennuyer avec ces deux là ! D’autant que Laynie va vite le comprendre, l’entourage d’Hudson et son passé sont un vrai champ de mines. Impossible de savoir véritablement à qui se fier.

Je dois l’avouer, ce roman dont je n’attendais pas grand chose, si ce n’est me faire passer un bon moment, a su me captiver et me rendre accro au point d’enchaîner immédiatement avec la suite. J’ai attendu chaque tome avec impatience, dévorant chacune des pages les unes après les autres. Voilà une série qui vaut le coup d’oeil et change de toutes les romances érotiques qu’on lit d’habitude !sans-titre-12

Ados·Ados et Young Adult·Hugo New Romance

Blacklistée : A bas le harcèlement !

sans-titre-12

71I+vRfkMYLEn apparence, Regan Flay a tout ce dont on peut rêver. A 17 ans, elle est populaire, étudie dans l’un des meilleurs lycées du monde, et ses parents ont les moyens de satisfaire le moindre de ses souhaits. Mais sa vie bascule le jour où, en arrivant en cours, Regan découvre ses textos et messages privés Facebook placardés sur les murs du lycée. Vacheries, mensonges, insultes, manipulations : tout est là, exposé aux yeux de chacun. En une seconde, elle passe du statut de princesse à celui de véritable paria. Ses amis lui tournent le dos, et les autres élèves du lycée commencent à lui faire vivre un véritable enfer. Elle trouve du soutien auprès de Nolan, un jeune homme plutôt beau garçon mais légèrement dysfonctionnel socialement. Ce dernier découvre vite que Regan est tout sauf la miss Parfaite qu’elle voulait bien montrer. Sous sa carapace, c’est une jeune fille angoissée, qui a du mal à supporter les exigences de sa mère concernant son avenir. Car rester toujours au top demande une sacrée dose d’énergie, et aucun échec n’est envisageable. Pourtant, la chute de Regan n’est qu’un début, et personne n’en sortira indemne…

sans-titre-12

C’est un roman sur un sujet malheureusement très actuel. Un sujet, tabou, qui ronge de l’intérieur. Un sujet pas facile à traiter : le harcèlement scolaire. Vous en avez peut-être été victime, vous en êtes peut-être victime actuellement, peut-être êtes vous passez à côté (auquel cas, vous êtes chanceux). Que vous soyez dans l’une ou l’autre de ses catégories, ce livre ne pourra vous laisser indifférent.

Ici, la victime n’est pas n’importe qui. C’est un ancien bourreau. Un bourreau qui s’ignorait. Mais qui va payer cher ses actions et surtout, ses inactions. Une position qui rend difficile la compassion mais qui offre une vision nouvelle. Une vision qui sert à la fois à comprendre que chaque bourreau est peut-être lui aussi une victime. Que chaque acte est peut-être dicté par autre chose qu’une bête méchanceté. Et qui permet de réfléchir. En aidant les bourreaux, en tentant de comprendre pourquoi, on peut aider les victimes et peut-être même les empêcher.

Je ne voulais pas pleurer . Au lycée , verser des larmes revenait à verser son sang : toute blessure , si petite fût-elle , était signe de faiblesse .
Et le lycée détruisait les faibles .

Lorsque j’ai lu le pitch de ce roman, j’ai tout de suite été attirée. Parce que le sujet m’est familier. Parce que moi aussi j’ai été victime de harcèlement scolaire et que ce harcèlement a foutu en l’air ma scolarité. J’ai été surprise en revanche de découvrir l’idée de l’auteur. Celle de ne pas mettre en avant une victime, mais un bourreau dont la chance a tournée.

J’ai eu beaucoup de mal à m’identifier au personnage de Regan. D’abord insupportable, la jeune fille évolue au fur et à mesure de ses déboires et se révèle petit à petit. Plus on la découvre et mieux on la comprend. La compassion met du temps à arriver, mais j’ai fini par reconnaître du courage et de la volonté à cette jeune fille. Une volonté de ne plus fermer les yeux, de changer ce qui peut l’être et de s’ouvrir aux autres, dans l’espoir que, peut-être, elle pourra améliorer le quotidien de ses camarades ayant souffert de son harcèlement.

Christy Holder est une fille formidable.
C’était une petite ligne d’amour au milieu d’un mur de haine. Une petite ligne insignifiante.
Mais c’était un début. Et c’était tout ce qui comptait.

Bien écrit, enchaînant les rebondissements, Blacklistée tient en haleine. On sent que le sujet touche l’auteur et que derrière cette histoire, se cache quelque chose de bien plus profond. J’ai littéralement adorée ce roman même s’il a fallu du temps pour que je rentre dedans. Je ne peux que vous le conseiller. Lisez-le, faites le tourner. On a besoin de parler de ces choses-là et de dire à toutes les personnes encore victimes de cette injustice qu’elles ne sont pas seules. Et qu’elles comptent.

sans-titre-12

Hugo New Romance·Romance

Mentir (One tiny lie), déception pour cette suite attendue…

sans-titre-12

51mujvlJCGLDes deux sœurs Cleary, Livie est sans aucun doute la plus stable et la plus sérieuse, malgré toutes les épreuves que la vie lui a fait traverser. Depuis la mort de ses parents, Livie a toujours eu la tête sur les épaules, aidant sa sœur Kacey à lutter contre ses démons. Brillante et disciplinée, c’est sans surprise qu’elle quitte Miami pour intégrer la prestigieuse université de Princeton, un rêve qui était à la fois le sien et celui de son père. Cette première année à l’université ne va pourtant pas se dérouler exactement comme elle l’avait prévu. Son père l’avait pourtant mise en garde avant de mourir : méfie-toi des garçons ! Dès sa première soirée sur le campus, Livie fait la rencontre du mystérieux Ashton. Elle va succomber à son charme, même s’il est tout ce qu’elle déteste : hautain, dragueur et mystérieux. Elle ne peut pas l’oublier malgré la présence du beau et tendre Connor, le mec parfait dont elle avait toujours rêvé ! Grace au soutien de sa sœur, de sa coloc effrontée et de son déluré de psy, Livie fera ses débuts à l’université en chamboulant ses repères et les plans déjà tout tracés pour sa carrière et ses amours. Elle se sent vraiment bien dans les bras de Connor, mais résistera-t-elle à Ashton le dangereux séducteur ?sans-titre-12

Après un premier tome surprenant, véritable claque pour le lecteur, K.A. Tucker revient avec une suite indirecte. Exit Kacey qui a trouvée son Happy End, c’est au tour de Livie de nous emporter dans la suite de ses aventures. Nous sommes trois ans après Respire et la jeune fille fait désormais ses études à Princeton. Alors que sa sœur et son psychiatre lui ordonne de s’amuser et de prendre du temps pour vivre sa jeunesse, Livie a du mal à suivre leur conseil. Mais quelques rencontres vont profondément changer la jeune fille. Lui faisant prendre une route loin d’être idéale…

J’avais hâte de retrouver les personnages de Respire que j’avais adoré. Mais, en apprenant que l’héroïne de ce tome serait Livie, j’étais sceptique. Livie est un personnage agréable mais sans relief et j’avais peur d’avoir un tome plat.

Le Docteur Stayner peut se montrer patient, sauf s’il a besoin d’une réponse.
– Qu’est-ce que je lui dis ?
Elle hausse les épaules et me lance un regard en coin.
– Avec lui, ce qui marche, ce sont les réponses choc.
– Alors, j’ai de quoi le choquer.

Ma première impression s’est malheureusement justifiée. Je n’ai pas du tout reconnu Livie ici. Les choix de l’étudiante et cet espèce de ménage à trois m’a ennuyé. Un choix trop classique de la part de l’auteur qui ne prend aucun risque contrairement à Respire qui avait su surprendre et me plaire grâce à une Kacey grande gueule.

Même la fin, n’a pas réussi à m’émoustiller. On la devine bien trop rapidement et n’offre rien de bien ahurissant. Dommage.sans-titre-12

71GgUNCyNRL 51mujvlJCGL 51DPZ0++YOL

41v3PYqgYRL 9782253098829-001-T 9782253098812-001-T

sans-titre-12

Hugo New Romance·Romance

Ladie’s Taste, Une romance originale chez Hugo New Romance

sans-titre-12

51c4jXZ3y+LÉléonore, jolie blonde élégante et mère de famille de 33 ans, est directrice artistique du groupe de luxe Modus à Paris. De nature douce, ancien peintre, elle a cependant appris à s’adapter à la jungle du monde de la mode. Crystal, 26 ans, est une grande brune incendiaire qui vit en colocation avec son chat caractériel et s’adonne depuis longtemps à un hédonisme sans étiquette sexuelle. Ambitieuse, elle débarque chez Modus avec l’idée secrète de développer la collection de chaussures qu’elle dessine et peaufine depuis longtemps avec son meilleur ami Lorenzo. Leur rencontre bouleverse leurs vies. Dès le début, une complicité se noue. Teintée d’ambiguïtés pour Crystal, auxquelles Eléonore se découvre étrangement sensible. Commence un intense jeu de séduction entre elles, dont l’issue semble incertaine. Entre le lancement du parfumLadies’ Taste au cours d’une soirée grandiose, les mesquineries et les coups bas dans les couloirs de Modus, chacune apprendra à quel point la passion peut parfois s’affranchir de tout.sans-titre-12

Hugo New Romance accueille dans son catalogue une toute nouvelle auteure française. Avec, qui plus est, un tout premier roman. Et quel roman ! Laura Trompette surprend avec une histoire originale où les femmes n’ont pas besoin de la gent masculine pour se faire plaisir.

Racontant la rencontre entre Eléonore, la trentaine, mariée, deux enfants et Crystal, la petite vingtaine, un peu chaudasse, libérée, aimant toutes sortes d’expériences, Ladie’s Taste plonge son lecteur dans le monde de la mode et du luxe. Car les deux femmes travaillant pour Modus, un célèbre groupe spécialisé sur le point de lancer un nouveau parfum. De la préparation au lancement de Ladie’s Taste, le nom du produit, nous suivons Eléonore et Crystal entre jeu du chat et de la souris, stress du travail et vie de famille.

Hector Lape porte décidément bien son nom. Il léche tellement Barbara qu’elle finira par jouir sur sa chaise. Je me demande d’ailleurs à quoi ça ressemble, un serpent-dragon en plein orgasme ? Ça couine légèrement comme un hamster, ça gémit avec pudeur ou ça gueule façon petasse en pleine simulation ? Dieu merci, je ne le saurait jamais.

C’est donc une toute nouvelle sorte de romance qui débarque chez Hugo New Romance. Je dois l’avouer, quand j’ai lu le résumé de Ladie’s Taste, j’ai été très intriguée. Je ne suis pas vraiment romance lesbienne mais j’ai eu envie de tester. Histoire de ne pas mourir idiote et me disant que, peut-être, j’allais être agréablement surprise. Mais à la lecture, plusieurs points m’ont dérangés.

Tout d’abord, le style de l’auteur. Ladie’s Taste est très bien écrit. La plume de Laura Trompette est agréable mais a tendance à être un peu pompeuse par moment. Certains passages sont lourds, enchaînent les clichés de la parisienne bien lotie, de la modeuse ayant pour référence Sex and the City. Autre point : la drogue. Crystal est une consommatrice régulière et j’ai trouvé que les scènes de sniff entre deux délires entre collègues et le sexe spécial poudre blanche n’était pas vraiment approprié.

Qu’est-ce qu’on fait quand on a une cervelle de dinde ? On se met un marron dans le cul et on attend Noël.

Un peu lent et un peu long, Ladie’s Taste m’avait agréablement surprise au début, mais a fini par me lasser. Néanmoins, son originalité vaut le détour et si vous cherchez quelque chose de neuf, ce roman mérite le coup d’oeil.

sans-titre-12

51c4jXZ3y+L 81ilGA+sjSLsans-titre-12