Sword Art online tome 3 : Fini la fantasy, place au western !

55454sword-art-online-phantom-bullet-couv-complete-ofelbeTitre : Sword Art Online tome 3 : Phantom Bullet
Auteur : Reki Kawahara & Abec
Publié en: 2016 (France) /2002 (Japon)
Genre : Fantasy, Jeu video
Editeur : Ofelbe Editions (France) / Kadokawa (Japon)
Nombre de pages : 512
Prix : 19.90€ (Acheter)

Du même auteur : Sword Art OnlineSword Art Online : Aincrad,….

(6) Coup de coeur (yo) » Bande de fous… Rappelez-vous ce nom et craignez-le… Le nom de mon arme et le mien… Death Gun !  » Un an après son retour dans la réalité, Kazuto Kirigaya, connu sous le pseudonyme de  » Kirito, l’épéiste noir « , se voit confier une mission dans le nouveau VRMMO à la mode, Gun Gale Online, pour enquêter sur la mort réelle de joueurs tués virtuellement à l’intérieur du jeu. Il y rencontre Shinon, une mystérieuse jeune fille déterminée à remporter le fameux tournoi Bullet of Bullets, battle royale qui déterminera le meilleur joueur de GGO. S’amorce alors pour Kirito, équipé d’un sabre laser, et Shinon la snipeuse, une chasse à l’homme mortelle dans ce monde où les révolvers ont remplacé les épées.

55454

de quoi ça parle

Dès les premières pages, j’ai aimé Sword Art Online. Son univers, ses personnages, tout cela me parlait facilement, moi, la joueuse de MMORPG.  Je n’ai jamais été déçue par l’intrigue proposée par l’auteu. Voilà désormais le troisième opus. Et celui-ci change radicalement de ce que l’on a pu voir jusqu’à présent.

Exit l’univers fantasy, Phantom Bullet nous plonge, dans un jeu à l’ambiance plutôt Western futuriste. Les sabres et autres sorts sont remplacés par des armes à feu, et le PVE fait place à un PVP de haut niveau. Tandis que dans SAO et Alfheim l’immersion était complète, ici, pas de place pour cela. Pas le temps pour le plaisir, Kirito rejoint ALO pour enquêter sur une étrange affaire et faire face à ses anciens démons. Le bruit court qu’un joueur provoquerait la mort définitive des joueurs à l’intérieur du jeu, comme à l’époque de SAO.

en clair ça donne quoi

C’est désormais une certitude lorsque j’ouvre un nouveau tome de SAO, ma lecture sera bonne. Le plaisir est là, l’immersion est complète et je me retrouve embarquée dans les aventures incroyables de Kirito comme si j’y étais. Ce tome ne déroge pas à la règle. J’ai particulièrement aimé ce changement d’univers, même si je suis grande férue de fantasy.

Là où la tension retombait dans Alfheim, la peur repointe le bout de son nez. On parle à nouveau du fléau de SAO, la mort définitive des joueurs. Ajoutant du suspens a un tome déjà captivant, on plonge d’une traite dans l’intrigue fort bien trouvée.

tu le recommandes

C’est encore une fois un carton plein pour ce troisième tome de SAO. Sensiblement différent des deux autres, exit l’univers fantasy, faites place au western futuriste, on passe encore un excellent moment.

SAO s’inscrit comme une œuvre culte du light novel. Vivement la suite !

55454

autres-tomes

91uMHfb3SzL 91DWsW8vYWL sword-art-online-phantom-bullet-couv-complete-ofelbe

Sans-titre-8

55454

Log Horizon, nouvelle plongée au coeur d’un RPG

55454

51L4yxkkKaLTitre : Log Horizon tome 1
Auteur : Mamare Touno & Kazuhiro Hara
Publié en: 2015 (France) /2011 (Japon)
Genre : Light novel, fantasy, Jeu vidéo
Editeur : Ofelbe éditions (France) / Enterbrain (Japon)
Nombre de pages : 473
Prix : 19.90€ (Acheter)

Du même auteur :

(3) mmmmh (yo)Elder Tale est le MMORPG qui rassemble le plus grand nombre de joueurs sur le net, mais lors de la sortie de sa douzième extension, tous ceux qui s’étaient connectés se retrouvent prisonniers du jeu, dont 30000 rien qu’au Japon. Ignorant comment ils sont arrivés là et s’ils pourront en sortir un jour, beaucoup perdent la volonté d’avancer. Mais Shiroe, un des joueurs les plus connus et les plus respectés du jeu refuse d’abandonner. Aidé de ses fidèles compagnons Akatsuki et Naotsugu, il va tenter de convaincre les  » Aventuriers  » de ne pas se laisser abattre et de bâtir une nouvelle société dans ce monde virtuel qui est maintenant le leur…

55454

de quoi ça parle

Après Spice and Wolf et Sword art online, c’est une nouvelle licence qui débarque chez les éditions Ofelbe. Amateurs de jeux vidéos et plus particulièrement de RPG, ce titre est pour vous !

Log Horizon propose un pitch assez similaire à Sword Art Online mais avec une vraie particularité : un roleplay bien plus poussé, typique des RPG japonais tel que Final Fantasy. Là où SAO se concentre surtout sur l’aspect psychologique et sur les sentiments des personnages, Log Horizon lui, met en avant la technique des jeux japonais que l’on aime tant.

en clair ça donne quoi

Sword art online avait été une véritable surprise lors de ma lecture et ce titre s’est rapidement inscrit comme un coup de cœur et un indispensable. Quand j’ai découvert le pitch de Log Horizon j’ai tout de suite été intriguée. L’histoire, bien que semblable à SAO se démarque très rapidement et propose une intrigue surprenante. On le voit rapidement, notamment grâce aux nombreuses fiches personnages, l’imagination de l’auteur n’a pas de limites et met même à contribution certains de ses lecteurs. Une belle idée !

Pour autant, malgré ma curiosité et mes efforts je n’ai pas accroché à Log Horizon. Tous les détails des armes et des techniques de combats, beaucoup plus nombreux m’ont rebutés très rapidement, rendant la lecture lourde et difficile. Pour autant, ce livre vaut clairement le coup d’oeil et ravira les amateurs du genre sans aucun soucis.

tu le recommandes

Clairement si ce livre s’adresse à un public large, aucun doute que les fans de RPG japonais y trouveront plus leur compte que les autres qui se retrouveront peut être plus dans SAO plus soft et moins détaillé.

Merci aux éditions Ofelbe pour cette découverte !

55454

Quelques citations :

Un livre nul n’est qu’une oeuvre d’art incomprise

Sans-titre-8

Il se sentait perdu. La joie, une certaine anxiété et un vague sentiment d’euphorie se mélangeait en lui, le submergeant avant de disparaître, telle une vague.
Il se sentait prêt à s’insurger contre ce monde.
S’il était condamné à rester ici, il préférait suivre sa propre voie.

Sans-titre-8

Ô aventuriers,
Vous dont les âmes ont des ailes,
Soyez les bienvenus dans le monde imaginaire de Seldeshia.
Un monde peuplé de dragons, de géants, de créatures magiques et de semi-hommes.
Là où souffle un vent frais et odorant, au milieu d’une nature luxuriante.
Là où de nouveaux continents s’érigent sur les anciens.
Explorez ces terres vierges pareilles à autant de feuilles blanches,
Et imprimez-y la trace de votre existence.

55454

autres-tomes

51L4yxkkKaL

55454

Sword Art online tome 2 : Fairy Dance, C’est reparti pour un tour !

91DWsW8vYWL

Titre : Sword Art Online tome 2 :Fairy Dance Auteur : Reki Kawahara & Abec Publié en: 2015 (France) /2002 (Japon) Genre : Fantasy, Jeu video Editeur : Ofelbe Editions (France) / Kadokawa (Japon) Nombre de pages : 446 Prix : … Lire la suite

Sword Art Online : Quand le jeu vidéo devient mortel !

55454

91uMHfb3SzLTitre : Sword Art Online tome 1 : Aincrad
Auteur : Reki Kawahara & Abec
Publié en: 2015 (France) /X2002 (Japon)
Genre : Fantasy, Jeu Vidéo
Editeur : Ofelbe Editions (France) / XKadokawa (Japon)
Nombre de pages : 514
Prix : 19.90€ (Acheter)

Du même auteur :

(5) Ultra génial (yo)Un « game over » entraînera une mort réelle. Kirito a accepté cette certitude depuis qu’il a décidé de combattre en « solo » à l’intérieur de l’Aincrad, cette gigantesque forteresse volante qui sert d’univers au plus redoutable jeu en ligne connu sous le nom de Sword Art Online. Comme lui, des milliers de joueurs connectés, pris au piège dans ce monde virtuel où le moindre faux pas peut être fatal, luttent pour regagner leur liberté. Kirito veut conquérir seul les cent étages qui le mèneront au combat final, mais c’est sans compter sur l’obstination d’Asuna une habile épéiste avec qui il va devoir s’allier. Démarre alors une course effrénée pour survivre dans un monde où l’art de l’épée fait loi.

55454

de quoi ça parle

Avant de découvrir ce roman, je connaissais SAO uniquement de nom parce que mon conjoint est un grand fan de l’anime et parce que j’avais vu les manga sur les tables de mes collègues. Mais je n’avais jamais sauté le pas. Je me suis dit, face à l’engouement général, qu’il était temps que ça change. Et je ne regrette pas une minute !

SAO, c’est un MMORPG mais d’un nouveau genre. Nous sommes en 2022 et l’univers du jeu vidéo à bien évolué grâce au NerveGear, un casque qui permet à son utilisateur de s’immerger complètement dans l’univers de son jeu. SAO est la première licence à utiliser à fond ce système. Les 10 000 copies en vente sur le marché se sont immédiatement vendues et est venu le temps de tester le jeu. On suit le jeune Kirito, qui connaît déjà SAO grâce à son expérience de Bêta-testeur. Une expérience qui va lui sauver la vie à mainte reprise. Car, dès le premier jour de lancement, le créateur du jeu, fou, enferme tous les joueurs dans ce monde. Il est impossible de se déconnecter ou d’être déconnecté du jeu. Et chaque mort virtuelle devient réelle. Pour sortir de SAO, un seul moyen : Atteindre le dernier niveau et battre le Boss final.

en clair ça donne quoi

Alléchant n’est-ce pas ? Grosse fan de MMORPG, je ne pouvais qu’être tentée par ce pitch prometteur. Ni une, ni deux, je me suis plongée dans ce roman qui s’est révélé très rapidement addictif. Impossible de le lâcher, il me fallait absolument connaître la suite des aventures de Kirito. L’envie de découvrir également l’anime s’est rapidement fait sentir et j’ai pu comparer un peu les deux supports.

Là où l’anime joue sur la durée, le roman passe aisément deux ans sous silence. Exit les aventures diverses de Kirito, ce light novel se concentre surtout sur sa relation avec Asuna et sur la dernière partie de l’anime Aincrad. Un choix étrange mais qui offre un certain dynamisme à l’histoire. On regrettera juste certains passages semblant trop rapides entre les deux personnages. En effet, rien n’indique le véritable lien entre eux puisque leurs aventures passées ne sont pas très développées. Cependant, le lecteur ne connaissant pas le support original ne se retrouve pas biaisé puisque tout ce que ce premier roman « oublie » est proposé sous forme de nouvelles en seconde partie. On retrouve donc bien tous les personnages évoqués dans l’anime.

tu le recommandes

Malgré un découpage un peu déstabilisant au début, ce premier tome de Sword Art Online est convaincant. J’ai pris plaisir à découvrir l’univers de Kirito et d’Asuna et j’ai hâte de savoir ce que la suite nous réserve !

55454

Quelques citations :

C’était cela un RPG ; un jeu où l’on vivait, où l’on mourait encore et encore, où l’on apprenait et améliorait ses techniques de jeu. Tout cela ne serait plus possible ? On succomberait une fois et tout serait terminé sans avoir au moins la possibilité d’arrêter de jouer ?
– N’importe quoi, dis-je en gémissant.

Sans-titre-8

XJe sais parfaitement que tout ici est virtuel, constitué de toutes pièces à partir de données informatiques, mais nos coeurs, eux, sont vrais. Alors, tout ce que nous éprouvons est bien réel aussi.

55454

autres-tomes

91uMHfb3SzL 91o2o1IKA7L

Sans-titre-8

55454

The Sleeping Princess : Attention les yeux…

55454

sdsf

Alice rend régulièrement visite à son père à l’hôpital, victime d’une maladie incurable. Ce dernier espère que sa fille adorée trouvera l’homme idéal pour prendre soin d’elle, et pourquoi pas Tatsuya, ce beau et jeune médecin qui le soigne ! Les prières de l’homme malade sont finalement exaucées puisque les deux jeunes gens tombent éperdument amoureux. Malheureusement, peu après le décès de son père, Alice se voit affectée du même mal que celui-ci et est condamnée à mourir rapidement. Tatsuya, refusant la fatalité, décide alors de cryogéniser sa bien-aimée pour la maintenir en vie le temps qu’il trouve un remède à sa maladie. Mais le jeune homme parviendra-t-il un jour à réveiller l’amour de sa vie ?

55454

mon-avis-nb(0) A vomir (yo)

Derrière cette couverture accrocheuse et ce résumé intriguant se cache l’un des pires shôjo que j’ai pu lire en plus de dix ans. Ne vous y trompez pas, chers lecteurs, The Sleeping Princess ne ressemble en rien au joli conte de fée qu’on essaye de vous vendre.

Mais commençons dans l’ordre voulez-vous ? Car cette chronique, si assassine soit-elle, ne doit pas s’éparpiller.

13

Parlons tout d’abord de l’histoire. Alice est une jeune cruche bien naïve. La demoiselle n’a pas inventé la poudre mais peu importe, cela n’est point très important. Non. Car Alice est un faire-valoir. Amoureuse du médecin si beau (*ironie inside*), si mystérieux qui soigne son père, elle se lamente. Car comment une jeune pucelle comme elle pourrait bien trouver grâce à ses yeux ? C’est vrai quoi, son père est mourant, mais Alice s’en fout, ce qui l’intéresse vraiment c’est de pouvoir prétendre sortir avec ce merveilleux individu. Tant pis si elle ignore tout de lui, tant pis s’il a dix ans de plus (en vrai on ne sait pas, il n’a pas d’âge. Mais dans ce manga, l’âge, on s’en fout).

Et puis vient le malheur. Parce que notre jeune cruche est malade. Mourante même. Ca arrange bien notre affaire et la sienne. Il n’y a rien de mieux pour se rapprocher de l’élu de son coeur chaste. Mais attention, Alice ne mourra pas. Non non. Parce que notre médecin est amoureux d’elle (Eh on est quand même dans un shôjo), il fera tout pour la guérir. Et ça tombe bien, parce qu’il a le moyen de la garder éternellement en vie le temps de trouver un remède ! Notre jeune médecin a en effet un programme de cryogénisation sous le coude, si ça c’est pas un gros coup de bol !

17

Alors Alice va accepter le remède, sans même se demander ce que c’est, elle s’en fout, elle a son « beau » médecin. Tant pis si on la fout dans une boite qui ressemble à un cercueil, son bien-aimé lui a promis de la réveiller un jour (oui parce qu’il n’a toujours pas trouver le remède hein, attendez, faut qu’il vive un peu cet homme plein de phéromones).

Voilà, vous avez le pitch. Pas mal hein. Ca donne envie. Mais attendez, ce n’est pas tout, ça ne serait pas drôle sinon.

Car, après avoir vu ça, on se dit que l’histoire, on s’en balance un peu.

41Oui c’est la même fille depuis trois cases.

Je n’avais jamais vu quelque chose d’aussi moche depuis Kaikan Phrase. Vraiment. Quel horreur. Un dessin maladroit, absolument pas maitrisé et des yeux, DES YEUX ! C’est bien simple, on  ne remarque que ça. Nos protagonistes auraient-ils eu des ancètres amphibiens ? Le mystère demeure mais j’en reste persuadée.

On ne parlera pas non plus des visages qui changent selon les cases, des yeux qui se barrent en cahuète (un plus haut et gros que l’autre par exemple) et des proportions incroyables (je reste traumatisé par ce pied ultra moche en première page).

3076043045_1_24_8LsVPFK3

Mes yeux tentent encore de s’en remettre.

On se demande vraiment parfois comment certains mangas peuvent arriver chez nous. C’est la question que je me pose actuellement pour The Sleeping Princess. Franchement ! Et dire que j’étais emballée par la couverture et le résumé. On m’a trompé, mais on ne m’y reprendra pas !

tumblr_inline_mzf5tshjNg1rwcdii

55454

9782302031210_cg
Sans-titre-8

Titre : The Sleeping Princess
Titre original : Nemurihime – yume miru you ni koishiteru
Auteur: Yuna Sasaki
Publié en:  2010 (Japon) / 2014 (France)
Editeur : Soleil Manga
Nombre de pages : 192
Nombre de tomes : France : 1 (Série en cours) / Japon : 3 (Série finie)
Série liée : Aucune
Genre : Shôjo
Anime : non

Envie de le lire ?

55454