Ados et Young Adult·Territoires

Tes mots sur mes lèvres : Une histoire poignante

55454

71NRQB6y5QLTitre : Tes mots sur mes lèvres (The Sea of Tranquility)
Auteur : Katja Millay
Publié en: 2014 (France) /2013 (USA)
Genre : Young Adult, Contemporain
Editeur : Territoires (France) / Atria Books (USA)
Nombre de pages : 504
Prix : 17.50€ (Acheter)

Du même auteur :

(4) Super (yo)Après avoir été agressée, Nastya, ancienne surdouée du piano, s’est inventé une nouvelle identité et s’est réfugiée dans le silence. Elle ne parle plus depuis deux ans. Josh, lui, est seul au monde. Tous les membres de sa famille sont morts les uns après les autres. Son remède : la solitude et le travail du bois. Peu à peu, Nastya partage la vie de ce garçon doux et discret. L’amitié s’installe, puis les sentiments amoureux. Nastya se remet à parler, sans pour autant se dévoiler. Nastya et Josh se soignent l’un l’autre, craignant tout de même de trop s’attacher, la vie ne les ayant pas habitués au bonheur. Leur passion sera-t-elle plus forte que les blessures de la vie ?

55454

J’ai entendu beaucoup de bien de ce roman sur la blogo. Beaucoup d’émotions, beaucoup de coups de coeur. C’est donc, avec la certitude d’avoir un livre extraordinaire dans les mains que j’ai commencé ma lecture.

de quoi ça parle

Tes mots sur mes lèvres raconte l’histoire de Nastya. Nouvelle ville, nouveau look, nouveau lycée, nouvelle vie. Elle ne parle pas, suite à un traumatisme dont on ignore tout. Un drame qui l’a changée à tout jamais. Dans son nouveau lycée, Nastya va rencontrer un garçon, brisé comme elle. Les deux jeunes gens vont apprendre à se reconstruire au contact de l’autre.

en clair ça donne quoi

J’ai trouvé ce roman sympathique, mais sans plus, contrairement à beaucoup. Pas de coup de coeur donc, mais un bon moment passé en le lisant. L’histoire est touchante et l’on a envie de savoir ce qui est arrivé à Nastya, jeune fille que l’on apprend très rapidement à apprécier. Mais au delà de ça, ce roman est assez lent, assez plat. Il ne se passe pas grand chose et les événements se répètent. Les personnages sont assez stéréotypés même s’ils restent sympathiques.

Seule la relation entre Nastya et Josh est touchante. C’est pour elle que l’on termine ce roman. Belle, malgré les drames, elle est source d’espoir et plutôt réaliste. J’ai aimé suivre ces deux personnages dans leur reconstruction.

tu le recommandes

Tes mots sur mes lèvres est un beau livre, touchant et qui mérite son succès. Malgré quelques défauts, ce livre change de ce que l’on a l’habitude de lire et offre une bouffée d’espoir. Je le recommande donc, surtout pour ceux qui aiment le genre contemporain et la romance. C’est une histoire originale avec un traitement assez surprenant mais qui peut rebuter certains lecteurs moins avides de ce genre.

55454

Quelques citations :

J’ai vu assez de psys pour savoir que ce qui m’est arrivé n’est pas du tout ma faute ; je n’ai rien fait pour l’attirer ni pour le mériter. Et ça, c’est encore pire. C’est vrai, je ne me sens pas responsable, mais quand on vous dit que vous avez été le jouet d’un pur hasard, cela sous-entend autre chose : vos actes ne comptent pas. Peu importe si vous vous appliquez, si votre tenue est impeccable et si vous suivez les règles. Le mal absolu vous trouvera quoi qu’il en soit.

Sans-titre-8

-Tu peux m’en dessiner un ?
-Tu veux que je fasse un portrait de toi ?
Il semble déçu. Je n’ai pas eu la réaction qu’il attendait.
-Non, d’elle. Pour moi.
Il a l’air plus content.
-Comment ? demande-t-il.
-Comment ça comment, « comment » ? dis-je sur un ton agressif.
En fait c’est à moi-même que j’en veux. Je viens de déballer mon cœur sur la table et il n’a plus qu’à s’amuser avec.
-Comment tu la vois ? Si tu veux que je la dessine pour toi, il faut que ce soit de ton point de vue. Pas du mien.
-T’en as dessiné des centaines. Fais-en un de plus pour moi, dis-je en désignant son portfolio.
-Quand tu la regardes, qu’est-ce que tu ressens?
-T’es sérieux là? Oublie!
Il peut toujours courir pour me faire parler de mes sentiments.
-Ce n’est pas pour rien que t’en veux un.
-Je veux un dessin pour me masturber. Ça te va?
Je continue à dessiner pour ne pas avoir à voir la tête qu’il fait. Je suis en train de gâcher mon esquisse, et il faudra que je la recommence. Mais ça l’est égal.
-De la joie, de la frustration, de la peur, de l’amitié, de la colère, un besoin, du désespoir, de l’amour, de la luxure?
-Oui.
-Oui, quoi?
-Tout ça, dis-je.

Sans-titre-8

Je vis dans un monde sans magie. Sans miracle. Un endroit où n’existent ni voyants, ni loups- garous, ni anges, ni super héros pour me sauver. Un lieu où les gens meurent. Où la musique tombe en miettes où tout est absolument nul à chier. Le poids de la réalité m’écrase tant que certains jours, je me demande si je serai capable de soulever mes pieds pour avancer.

55454

Ados et Young Adult·Dystopie·Territoires

Mothership, un WTF comme on les aime !

55454

Mothership TerritoiresTitre : Mothership
Auteur : Martin Leicht & Isla Neal
Publié en: 2013 (France) /2012 (USA)
Genre : Dystopie, Young Adult, Alien
Editeur : Territoires (France) / Simon & Schuster (USA)
Nombre de pages : 368
Prix : 17.50€ (Lire ce livre)

Du même auteur :

(6) énorme coup de coeur (yo)Elvie, 16 ans, n’avait pas prévu de tomber enceinte de Cole, le beau gosse du lycée. Elle mène des études brillantes pour devenir ingénieur et n’a pas l’intention de s’embarrasser d’un bébé ! Son père, toujours prêt à gérer les crises, l’envoie sur une ancienne station spatiale transformée en maternité pour mineures ! Première surprise : sa pire ennemie est là, enceinte elle aussi. Deuxième surprise : la maternité est attaquée par un commando mené par… Cole qui lui annonce que les profs sont des aliens ! Elvie est bien décidée à sauver sa peau et à retourner sur Terre vite fait. Et il semblerait que Cole ne soit pas si crétin que ça finalement…

55454

Quand j’ai entendu parler de Mothership, je n’étais pas vraiment convaincue, que ce soit par l’histoire ou par la couverture (il faut avouer qu’elle est spéciale). Pourtant, comme souvent, je me suis sentie obligée par une force supérieure, d’acheter ce livre qui, étrangement, m’intriguait.

Qu’est-ce que j’ai bien fait !

Il est impossible de vous expliquer clairement l’histoire de Mothership. Véritable Ovni, ce roman reprend les codes de la SF des sixties dans un univers futuriste moderne. De la bonne dystopie donc, avec une touche retro. Il fallait y penser ! Tous les clichés du genre sont utilisés avec brio et mélangés avec d’autres clichés comme la pom-pom girl enceinte jusqu’au coup, blonde et cruche, celle que l’on adore détester.

Dans ce roman donc, nous suivons Elvie, jeune fille mise en cloque par un garçon qui s’est barré lorsqu’elle lui a annoncé la bonne nouvelle. Pour pouvoir mener à terme sa grossesse en toute tranquilité, son père l’envoie dans un vaisseau en basse orbite spécialement réhabilité pour les adolescentes engrossées. Manque de pot pour elle, la pouf de son lycée est tombée en cloque en même temps et se retrouve du voyage. Mais un jour, leur vaisseau est pris par un commando ultra armé, aux intentions ultra douteuses. Et l’un des hommes est le père du bébé….

I LOVE THE FUTURE

La vraie pépite de ce roman, ce n’est pas son originale histoire, non non, c’est son héroïne. Des Elvie, on aimerait en avoir plus souvent. Pleine d’ironie, grande gueule, elle ne se laisse pas faire et est clairement le maillon fort de Mothership. Cette nana ne se laisse pas impressionner par ces sauveurs, prenant même les rênes de l’opération sauvetage pour sortir tout le monde de ce vaisseau à la dérive.

Complétement improbable, ce roman est un petit bijou. Un ovni à avoir absolument dans sa bibliothèque. Lisez-le, il en vaut clairement la peine ! Maintenant, c’est avec impatience que j’attends la suite !

55454

Quelques citations :

– Qu’est-ce qu’on va faaaaire ? gémit une voix nasillarde. Ils vont tous nous tuer et nous porter en guise de vestes !
(…)
–  Je suis trop jeune pour mourir ! hulule une voix un peu plus aiguë; J’arrive pas à y croire. J’ai jamais embrassé un garçon !
(…)
– De quoi tu parles ? rétorque la première voix. T’es enceinte.
– Ben, oui, mais je l’ai jamais embrassé. C’est genre, complètement différent.

Sans-titre-8

-Mon chéri, (…), tu es vraiment mignon. Mais tu es con comme un balai.

Sans-titre-8

-Elvie, franchement. C’est…
Le capitaine lève une main pour faire taire Cole. Il me regarde, puis le regarde.
-Archer, dit-il finalement. Vous ne seriez pas fichu de faire dans un seau s’il était attaché à votre arrière-train. On va donc suivre la demoiselle.

55454

autres-tomes

Mothership Territoires

55454

Ados et Young Adult·Fleuve editions·Territoires

Notre Secret : la petite perle de Territoires

55454

9782265097353Titre : Notre Secret (Beautiful Lies)
Auteur : Jessica Warman
Publié en: 2012 (USA) /2013 (France)
Genre : Young Adult, Thriller, fantastique, contemporain
Editeur : Territoires (France) / Walker Childrens (USA)
Nombre de pages : 454
Prix : 17.50€

Du même auteur : Reste avec moi, Breathless, Where the truth lies,…

Découvrez-le !

(6) Coup de coeur (yo)Alice et Rachel sont des jumelles parfaitement identiques mais au caractère très différent. Depuis le décès de leurs parents dans un accident de voiture auquel elles ont réchappé de peu, Alice est perturbée et a du mal à s’entendre avec sa tante, la sœur (elle aussi jumelle) de sa mère qui les a recueillies. Parfois, lorsque les tensions sont trop fortes, Rachel prend la place d’Alice. Un jour, alors qu’elles ont échangé leurs identités et sont dans une fête foraine avec des amis, Rachel disparaît. Alice est morte d’inquiétude, puis terrifiée lorsqu’elle commence à ressentir des douleurs puis à voir apparaître sur son corps des blessures étranges…

55454

C’est un roman dont la sortie s’est faite plutôt discrètement. Notre Secret est le second roman de Jessica Warman à paraître chez nous. Son premier, Reste avec moi, a été tout aussi confidentiel. Si le second traîne encore dans ma PAL, ce n’est certainement plus pour longtemps. Car après la lecture de Notre Secret, l’auteur se hisse directement dans mon top d’auteurs à suivre de très près.

tumblr_mm6nx6dJYt1sonaj0o1_500

Dès la quatrième de couverture, j’ai accroché. Il faut dire que le pitch de base est prometteur et original. On ne voit pas ça tous les jours et l’auteur l’a bien compris.

On suit donc l’héroïne, Alice que tout le monde pense être sa sœur, à la recherche de cette dernière. Rachel a disparue mais, comme tout le monde la prend pour la mauvaise jumelle, problématique, fugueuse, personne ne s’inquiète. Alice est donc seule pour tenter de retrouver sa moitié. Ce qui est dur pour elle, c’est de découvrir ce que pense les autres de sa propre personne. Un coup sévère qui nous la rend tout de suite sympathique.

Mélange habille de thriller et de fantastique, Notre Secret nous plonge dans une enquête haletante où rien ne nous prépare à ce que l’on découvre au fur et à mesure des pages. La plume de Jessica Warman est agréable, fluide et offre une bonne dose de suspense qui ne nous donne qu’une envie : terminer au plus vite le livre.

Et en parlant de fin, celle que nous propose l’auteur aura le mérite de nous laisser sans voix. Certains aimeront, d’autres détesteront clairement face au côté abrupte des choses. Mais le choix de Jessica Warman est osé et bien amené. Une fin touchante qui hisse ce livre discret parmi mon top 10 des meilleures découvertes de 2014.

dumbledore

Si vous avez envie de changer de ce que vous lisez d’habitude, je vous recommande chaudement Notre Secret. Un livre qui vaut clairement le coup d’oeil !

55454

Quelques citations :

– Personne ne sait qui je suis.
Robin semble perplexe.
– Comment ça ?
– C’est aussi simple que ça : personne ne sait qui je suis. Pas pour le moment, du moins… Personne à part toi. N’est-ce pas ? Toi, tu sais qui je suis.
Il me dévisage, les yeux plissés.
– Évidemment, que je sais qui tu es.
– Dis-le-moi. Je veux t’entendre prononcer mon nom.
Avec douceur, il prend mon visage dans ses mains, lève ma tête vers lui et se rapproche de moi.
– Tu es Alice.
Malgré toute ma peur et ma douleur, je ne peux m’empêcher de lui sourire.
– Oui, je suis Alice.

Sans-titre-8

Nous sommes pareilles, elle et moi. Moi et elle. Ma soeur, moi-même. Quand elle n’est ni maquillée ni coiffée – quand on se lève le matin ou qu’on se prépare à se mettre au lit le soir -, personne au monde ne peut nous différencier rien qu’en nous regardant. Nous seul savons qui est qui. C’est comme un secret existant que nous serions les seul à connaître, et dont nul ne pourra trouver la clé aussi longtemps que nous vivrons toutes les deux.

55454

du meme auteur

reste-avec-moi-1169072

55454