Ados et Young Adult·Gallimard jeunesse

Nightshade

55454

Roman---Nightshade-Tome-1-copie-1Titre : Lune de sang (Nightshade)
Auteur : Andrea Cremer 
Publié en: 2010 (USA) / 2011 (France)
Genre : Fantastique, Young Adult
Editeur : Gallimard Jeunesse (France) / Philomel (USA)
Nombre de pages : 496
Prix : 19.80€

Du même auteur : Rise, Rift, Invisibility…

Découvrez-le !

(6) énorme coup de coeur (yo)Calla appartient à la meute des Nightshade. Comme tous les siens, elle a le pouvoir de se transformer en louve. Le soir de le Lune de Sang, elle sera unie au séduisant Ren, loup-garou de la meute rivale. Mais lorsqu’elle viole les lois de ses maîtres pour sauver le vie de Shay, un jeune lycéen, Calla remet en question son destin. En suivant son cœur, risque-t-elle de tout perdre — y compris sa propre vie ?

55454

Marre de la bit-lit ? Vous avez adoré  Frisson de Maggie Stiefvater ? Alors Nightshade est fait pour vous.

Premier livre d’Andrea Cremer, Nightshade offre une plongée dans un univers riche et proche du nôtre. Suivez le destin de Calla Tor, l’alpha du clan Nightshade. Destinée à Ren, l’alpha des Bane pour former une nouvelle meute, la jeune femme prend son rôle de leader très à cœur. Car Calla n’est pas comme les autres, c’est une louve, une Protectrice ayant la capacité de changer de forme comme elle l’entend. Elevée dans un monde où les Protecteurs servent les Gardiens, ses maitres, Calla ne s’imagine pas une autre vie. Pourtant, elle va transgresser toutes les règles pour sauver la vie de Shay, un humain. Peut-on tout sacrifier par amour ? C’est à cette question difficile que va devoir répondre Calla .

C’est à cause d’un accident l’immobilisant pendant douze semaines, qu’Andrea Cremer se met à l’écriture deNightshade. Son premier livre est d’une excellente facture. Fort, envoûtant, frissonnantNightshade conquiert ses lecteurs avec une recette efficace. Même si l’histoire de couple et de destinée n’est pas neuve, l’auteure arrive à construire un monde plein de suspense et de rebondissementspossédant une atmosphère particulièrement attirante et pleine de mystère.

Si l’ambiance concoctée par l’auteure nous transporte avec une facilité déconcertante dans l’intrigue, les personnages et les relations les unissant sont parmi les plus brillantes réussites d’Andrea Cremer. On se sent proche de Calla, car, avant d’être une Protectrice, c’est une jeune fille comme les autres qui se retrouve à aimer quelqu’un qu’elle n’a pas le droit de fréquenter. Partagée en deux, elle n’arrive pas à savoir quelle direction prendre. Un choix peu original certes, mais pourtant bien plus compliqué dans ce roman que dans les autres du même genre. Car Calla n’est pas banale. Possédant deux forces en elle, ce sont elles qui se combattent. Si la louve est naturellement attirée par l’alpha Bane, l’humaine se reconnaît en Shay. Et c’est ce qui devient intéressant. Car Calla ne peut lutter. Le choix se révèle donc impossible, incroyable et diablement complexe. Et c’est ce qui nous plait !

Dans un cas similaire, les relations entre Bryn et Ansel et Mason et Neville sont si belles parce qu’elles sont interdites. Car un Protecteur ne peut choisir son partenaire. Une tâche réservée aux Gardiens qui ont à leur charge la descendance des meutes sous leur contrôle. C’est là que Calla et son destin sont les plus déchirants. Être avec Ren signifie pouvoir offrir à ses amis le bonheur qu’ils méritent. Mais c’est aussi s’interdire d’être heureuse et d’aimer l’homme de son choix. Tragiquement délicieux n’est-ce pas ?

Vu son tempérament, on comprend rapidement que Calla n’est pas du genre à se laisser vivre et laisser les autres choisir à sa place. Mais que faire quand on découvre que le monde que l’on a toujours connu est bâti sur des mensonges ?

Nightshade démarre doucement pour offrir une histoire dynamique et pleine de suspense. On aime profiter de laplume incroyable de l’auteure qui réussit à nous immerger complètement dans son univers. Le plus dur étant de devoir attendre la sortie du second tome,  Wolfsbane (disponible le 26 Juillet aux USA). Un livre, que l’on dévorera avec avidité sans aucun doute.

Oui, Nightshade est un livre d’une impressionnante qualité. Et si vous n’avez qu’un livre fantastique à lire cette année, c’est bien celui-ci ! 

55454Quelques citations :

« Il a de nouveau posé les yeux sur l’ouvrage. Je sentais qu’il mourait d’envie de l’ouvrir, de revoir les images qu’il venait de décrire. Sans quitter son visage des yeux, je pris une décision, me demandant quel impact elle aurait sur mon avenir.
– Mon travail, le devoir de chacun des Protecteurs ici, est de protéger la Caverne d’Haldis de nos ennemis. Les Chercheurs.
Je fixai le titre du livre, une expression en latin.
Bellum omnium contra omnes.
J’ai fermé les yeux, mais je voyais encore les caractères couleur d’ébène, comme s’ils avaient été gravés à l’intérieur de mes paupières. Les mots interdits ont résonné dans mon esprit.
La Guerre de tous contre tous. » – p196

Sans-titre-8

« Je fermai les yeux et me laissai glisser du lavabo. Étonnamment, mes jambes réussirent à soutenir mon poids. J’avais craint de me liquéfier sur le sol. Au fond de moi, je sentais encore l’étreinte de Ren, mais ensuite l’image est devenue floue et, au lieu de l’alpha, j’ai vu Shay en train de me sourire. Je ne peux pas vivre comme ça. » – p259

Sans-titre-8

« J’étais tellement en colère que mes muscles étaient douloureux. J’avais horreur qu’on me traite comme une inférieure. J’avais toujours dirigé ma meute et soudain, c’était comme si toutes ces années passées à être leur alpha ne signifiait plus rien. Je n’étais que la compagne de Ren. » – p309

55454

autres-tomes

Roman---Nightshade-Tome-1-copie-1 sortie-nightshade-tome-2-andrea-cremer-L-YKYBHi nightshadetome3ledueldesalphas_zpsca1a342d

55454

Publicités
Fantastique·Milady

Anita Blake tome 1 : Plaisirs coupables

55454

0903-anita1Titre : Plaisirs Coupables
Auteur : Laurell K. Hamilton
Publié en: 1993 (USA) / 2002 (France) 
Genre : Bit-lit
Editeur : Milady
Nombre de pages : 352
Prix : 7.10€

Du même auteur : Merry Gentry, Ravenloft,…

Site officiel: www.laurellkhamilton.org/

Envie de l’acheter ?

(0) A vomir (yo)Mon nom est Blake, Anita Blake. Les vampires, eux, m’appellent « l’Exécutrice » et par égard pour les oreilles les plus chastes, je ne vous dirai pas comment, moi, je les appelle. Ma spécialité, au départ, c’était plutôt les zombies. Je relève les morts à la nuit tombée pour une petite PME. Ce n’est pas toujours très exaltant et mon patron m’exploite honteusement, mais quand on a un vrai don, ce serait idiot de ne pas s’en servir. Tuer des vampires, c’est autre chose, une vieille passion liée à des souvenirs d’enfance. Depuis qu’ils sont officiellement reconnus et ont pignon sur rue, ils se croient tout permis. Certes, il y en a de charmants, voire très sexy, mais il y en a aussi qui abusent. Ceux-là je les élimine. Rien de tel pour garder la forme : ça vous fouette le sang !

55454On me l’avait présenté comme la 8e merveille du monde, je m’attendais donc à une histoire extraordinaire, mais pas du tout à ce que j’ai découvert…

Car effectivement, si Anita Blake est haute en couleur et a un sacré caractère, l’histoire dans laquelle elle apparaît est bien fade. Digne d’un roman de gare, l’intrigue de Plaisirs Coupables se résout trop vite et trop facilement.
La lecture n’en est pas pour autant désagréable. Le livre se lit très rapidement et on plonge facilement dedans, mais rien n’explique, ni dans le récit, ni dans le style d’écriture, l’engouement auquel il a droit.

Laurell K. Hamilton ne fouille pas suffisamment les éléments les plus pertinents de son oeuvre, préférant mettre en avant ceux plutôt ordinaires. Si Anita est réanimatrice et tueuse de vampires, c’est le côté réanimateur que l’on aurait aimé découvrir un peu plus, car l’héroïne le dit elle-même, la tuerie de longues canines n’est qu’un plus, une activité secondaire.

Bien que la lecture de ce titre fasse passer le temps, la fin déçoit. Trop rapide, trop facile, seul un détail émeut le lecteur, détail qui, justement, concerne le métier principal d’Anita. On passera aussi sur les noms, véritables clichés du genre qui donne une image comique involontaire des personnages. Tous ces défauts sont-ils excusables du fait de l’âge de ce premier tome? On en doute. Il manque donc indéniablement quelque chose à Anita Blake pour faire partie des livres inoubliables.

Face à la médiocrité de ce titre, et si vous recherchez vraiment une histoire qui sort de l’ordinaire, La Communauté du Sud est une série de bien meilleure qualité et à l’intrigue bien plus poussée.
Par curiosité et parce que les couvertures ont le mérite d’attirer l’œil, Anita Blake aura sa deuxième chance, mais pas une de plus..

55454Quelques citations :

 » J’allais introduire ma clé dans la serrure quand je m’aperçus que ma porte était entrouverte. Je me plaquai contre le mur. Qui étais à l’intérieur ? M’avait-on entendue venir ? L’adrénaline coulait dans mes veines comme du champagne. J’avais conscience de chaque ombre, de chaque rai de lumière. Mon corps était passé en état d’alerte, et je priai Dieu de ne pas avoir besoin de lutter. Je dégainai mon flingue. » – p132

Sans-titre-8

 » La femme me sourit, mais ses yeux étaient rivés sur mes cicatrices. Elle passa la langue sur ses lèvres. Je vis sa poitrine se soulever d’émotion.
– Viens dans ma chambre, propose l’araignée à la mouche.
– Qu’est-ce que tu as dit ? demanda Philip.
Je secouai la tête. Il ne devait sans doute pas connaître ce poème. Je ne me souvenais plus de la fin. La mouche s’en sortait-elle ? Mon estomac était noué. La femme éclata d’un rire légèrement aviné. En montant les marches du perron, je chuchotai la réponse de la mouche.
– C’est en vain que tu me supplies, car je sais que ceux qui s’aventurent dans ta tanière jamais n’en ressortent.
Jamais n’en ressortent… Ça commençait mal. » – p206

55454

Publiée une première fois en France en 2002 grâce à Pocket Terreur, Anita Blake peine à trouver ses lecteurs. Après quatre tomes parus, le label Fleuve Noir reprend la suite de la parution jusqu’au volume 9 en 2006.

Il faudra attendre 2009 et la toute jeune maison d’édition Milady pour qu’Anita Blake explose en librairie. Les 3 premier tomes ressortent simultanément, puis un par mois jusqu’à la sortie du dixième tome attendu par les fans.

55454

1112-anita-i1_org                 anita-blake,-tome-17---jeux-de-fauves-3750472 anita-blake,-tome-18---flirt-326391 anita-blake,-tome-19---coups-de-feu-381983

55454