Littérature Etrangère

Watership Down : Mon coup de coeur de l’année 2017 !

55454

Mise en page 1C’est parfois dans les collines verdoyantes et idylliques que se terrent les plus terrifiantes menaces. C’est là aussi que va se dérouler cette vibrante épopée de courage, de loyauté et de survie. Menés par le valeureux Hazel, une poignée de braves choisit de fuir l’inéluctable destruction de leur foyer. Prémonitions, ruses, légendes vont aider ces héros face à mille ennemis et les guider jusqu’à leur terre promise, Watership Down. Mais l’aventure s’arrêtera-t-elle là ?

Lire un extrait

55454

J’avais eu énormément de bons échos de ce roman lors de sa sortie en 2016. Succès phénoménal, devenu rapidement un classique de la littérature anglaise, Watership Down s’est rapidement imposé à moi comme choix de lecture.

Et rapidement, j’ai su pourquoi ce roman sur des lapins, sujet original, était considéré comme un chef-d’oeuvre. Watership Down vous charme dès les premières pages. On accroche immédiatement au style de l’auteur, aux personnages, à l’ambiance et à l’intrigue.

« Je m’en vais annonça-t-il. Je me sens triste. Je voudrais te souhaiter bonne chance, Hazel, mais on ne peut rien espérer de bon sur ces terres. Alors je te dis simplement adieu.
-Mais où comptes-tu aller ?
-Loin d’ici. Dans les collines, si j’arrive jusque là…
-Seul ? Tu es fou. Tu ne survivras pas, c’est certain !
-Tu n’as pas la moindre chance, mon pauvre vieux, dit Bigwig. Tu te feras tuer avant krik-zé.
-Tu te trompes, dit Fyveer calmement. Tu es plus près de la mort que moi. »

J’ai adoré suivre les aventures d’Hazel et son groupe. J’ai aimé Bigwig et son côté protecteur et rentre dedans, Fyveer et ses pressentiments, Campàna et son humour lourd, le mulot et son accent si mignon… C’est impossible de ne pas craquer pour cette garenne qui ne ressemble à aucune autre. Suivre leurs aventures incroyables m’a passionnée, émue, surprise, terrorisée… La palette d’émotions ressenties à la lecture de ce roman est tout simplement énorme.

Et ce qui est chouette, c’est que l’on apprend beaucoup sur les lapins ! Un roman captivant et ludique ! Incroyable mais vrai ! C’est fou tout de même ce que l’on découvre sur cette espèce. On se met à leur place et on voit le monde sous une toute autre perspective. Et cela fait réfléchir. Je pense que je ne verrais plus jamais les lapins de la même manière !

Beaucoup d’hommes disent aimer l’hiver, ce qu’ils aiment, en vérité, c’est se tenir à l’abri de ses rigueurs, lorsqu’ils n’éprouvent aucune difficulté à se nourrir et qu’ils disposent de feu et de vêtements chauds. Comme cette saison ne peut rien contre eux, ils se sentent d’autant plus malins, d’autant mieux protégés. Il en va autrement pour les bêtes et les pauvres.

Si vous cherchez un bon roman à vous mettre sous la dent, Watership Down est celui-ci. Une découverte extraordinaire qui hisse ce livre parmi mon très sélectif top 5. Je tiens également à dire un grand merci à Monsieur Toussaint Louverture, éditeur de ce livre, pour cette édition ultra soignée, absolument magnifique qu’il nous offre. Je ne me lasse pas de l’admirer !

Vous savez désormais quoi faire pour bien commencer l’année, foncez chez votre libraire et jetez-vous sur Watership Down !!!!!

55454

Grand format : Monsieur Toussaint Louverture – 21.90€ / Poche : N’existe pas

55454

Publicités
Shôjo

Angel Sanctuary, le chef-d’oeuvre de Kaori Yuki enfin dans une édition luxe !

55454

ab-rosiel-setsuna

Setsuna et Sara sont frère et sœur, pourtant, ils s’aiment sincèrement. Mais le monde entier semble s’opposer à leur romance. Tandis qu’ils sont en fuite, l’univers de Setsuna bascule quand un être surgissant de nulle part tue sa bien-aimée, sa colère explose alors et au milieu d’un Tokyo en ruine, il découvre qu’il est la réincarnation d’un ange banni par le Créateur. Ses pouvoirs vont donc lui permettre d’aller jusqu’au Royaume des Morts pour ramener l’âme de Sara dans le monde des vivants. Pourtant, Setsuna ignore encore qu’il est l’élément central d’une guerre millénaire entre les anges et les démons et que le dénouement approche avec son réveil !

55454

1518615288Véritable monument du shôjo, Angel Sanctuary (Tenshi Kinryôku ) est une série phénoménale. De par son graphisme proche de la gravure et fourmillant de détails mais aussi de par son scénario bourré d’actions, de rebondissement faisant naviguer le lecteur dans une oeuvre épique et sans faille.

Débuté en 1994 au Japon chez Hakusensha, Angel Sanctuary rendra accro plus d’un lecteur et ce, durant sept ans. Pendant 20 tomes, les japonais découvrent l’histoire d’amour déchirante d’un frère et d’une soeur pris dans la tourmente d’une guerre céleste. Il faudra attendre l’an 2000 pour que le public français puisse profiter de ce pilier. Paru chez Tonkam en édition simple, le manga est réédité dans un format deluxe en 10 volumes (2 simples dans un deluxe) en 2007. On redécouvre alors le titre grâce à une impression plus claire, des pages plus grandes et une nouvelle traduction plus proche de l’oeuvre originale.

307238472_smallFace au succès de la série, trois OAV ont été réalisées et réunies dans une édition DVD disponible également en France. Rien de plus normal pour l’oeuvre qui a fait de Kaori Yuki, l’une des reines du genre. Pourtant, de mon côté, tout avait mal commencé. Quand je me suis lancée dans Angel Sanctuary, j’ai eu du mal à accrocher. A l’époque il n’y avait que l’édition simple de disponible, et le rendu visuel était plutôt atroce. J’ai mis très longtemps à acheter le tome 2, et si je n’avais pas vu le premier épisode de l’anime, je n’aurais jamais continué la série. Je me suis donc accrochée et heureusement !

Avec 20 tomes (pour la version simple), Angel Sanctuary est la plus longue série que la mangaka ait jamais faite. Addictif, on ne compte quasiment pas de défauts, Kaori Yuki ayant soigné son œuvre et étudié avec assiduité l’imposant pavé qu’est la mythologie Biblique. Extrêmement fourni et pointilleux, tant au niveau du scénario que des dessins d’ailleurs.

9d4b8d06Quand l’édition deluxe est sortie je venais de finir la simple. Je n’étais pas sûre de commencer encore une fois la série. Ce sont les mots « Nouvelle traduction » et un passage à la fnac, qui m’ont décidé à passer à l’acte. Comment résister devant une édition si soignée ? Il n’y a pas à dire Angel Sanctuary deluxe porte bien son nom. La couverture rigide donne l’impression d’un livre à l’ancienne à inspiration très gothique. Un effet sublimé grâce à de petits effets argentés sur les contours (vous pouvez d’ailleurs voir un peu mieux à quoi ressemble cette édition ici : http://www.angelicvoice.fr/covers/fr/angelsanctuary-fr-deluxe01all.jpg). Quant à l’intérieur, c’est l’émerveillement : papier blanc, dessins nets et clairs, le manga est agréable à l’œil et cette édition rend réellement hommage au travail de Kaori Yuki.

En ce qui concerne la traduction, effectivement c’est très différent. J’ai moi même fait la comparaison. Dans la deluxe, elle est beaucoup plus claire, et tous les éléments qui faisaient la lourdeur des phrases de l’édition simple, ont été remaniés. Gros plus, les personnages se retrouvent désormais avec leur nom dans une orthographe, plus en accord avec la version d’origine: Rosiel, Catan, Cry, Arachné, Zafkiel, Adam Cadamon , pour n’en citer que quelques uns. J’ai vraiment l’impression de redécouvrir le manga avec cette édition. Le soin apporté à cette nouvelle traduction est plus qu’appréciable. Je vous conseille donc très fortement ce manga dans sa version deluxe, au prix légèrement élevé mais justifié. Pour apprécier la série à sa juste valeur c’est l’idéal.

(Nous sommes en 2017 lorsque j’écris ces lignes. L’édition deluxe n’est plus disponible à la vente mais l’éditeur a ressorti la série dans une édition normale. Je vous conseille de tenter de trouver l’édition deluxe quand même, le format restant le plus agréable).

55454 Mangaka : Kaori Yuki / Nombre de tomes : 20 (6,99€ – Fini) / Anime : Oui

55454