Ados·Fantasy·Gallimard jeunesse·Jeunesse

Les Royaumes de Feu tome 3 : Une entente difficile…

sans-titre-12

91CKpBGCg6LEn pénétrant dans la luxuriante forêt multicolore du Royaume de Pluie, les Dragonnets du Destin espéraient trouver un répit – les lieux ont la réputation d’être pacifiques autant que splendides.Mais rien ne se passe comme prévu : menace d’une mystérieuse créature, disparition de dragons…

Gloria décide de passer à l’action. Accompagnée de ses amis, elle s’enfonce dans la jungle… et se retrouve en plein territoire ennemi !

sans-titre-12

Pas de répit pour les braves ! C’est ainsi que pourrait s’intituler ce troisième tome des Royaumes de Feu. Tui T. Sutherland ne laisse pas un seul temps mort dans cette intrigue bien plus sombre que les deux précédents tomes.
Les choses se sont complexifiées depuis le début de la série.. Après Argil et Tsunami, c’est au tour de Gloria de rencontrer les siens. Et avec tout ce que l’on raconte des Ailes de Pluies, il y a de quoi être perplexe. Simple rumeur ou triste vérité ? La paresse légendaire de son clan est-elle vraie ?

Voilà une saga qui ne cesse de me faire voyager et de me vendre du rêve depuis les premières pages. Les Royaumes de Feu est une série que j’apprécie énormément par son originalité. Pas une seule fois je n’ai été déçue par cette saga. Et ce troisième tome n’est pas là pour me contredire.

Toujours aussi prenant, les Royaumes de Feu mérite vraiment le coup d’œil. Gagnant en intensité et en qualité, il enchante le lecteur avec une rythmique surprenante. A tel point que l’unique déception que l’on ressent est celle de refermer le livre trop vite.

C’est encore un sans faute pour cette petite série sans prétention qui mérite le coup d’œil ! Je vous aurai prévenus  !

sans-titre-12

71sr1h5sksL les-royaumes-de-feu,-tome-2---la-princesse-disparue-565948 91CKpBGCg6L 51D6Wf6nb2L 918HrY8evML 91Chmh+EF5L

sans-titre-12

Grand Format : Gallimard Jeunesse – 16€ / Poche : N’existe passans-titre-12

Gallimard jeunesse·Jeunesse

Les Royaumes de Feu tome 2 : Mystères au royaume de la mer…

sans-titre-12

les-royaumes-de-feu,-tome-2---la-princesse-disparue-565948

Après s’être échappés de leur prison chez les Ailes du Ciel, et après avoir permis à Argil de découvrir ses origines, c’est au tour de Tsunami de retourner parmi les siens. La jeune dragonne découvre qu’elle est la Princesse Disparue, celle de son conte favori. Mais, en arrivant au Royaume des Ailes de Mer, rien ne se passe comme prévu. La dragonne va découvrir les bassesses de la Cour et le dur jeu des alliances….

sans-titre-12

Sorti en même temps que le premier tome, ce second volume se révèle, très rapidement bien meilleur. Tandis que nous suivions le point de vue d’Argil dans le tome 1, c’est Tsunami qui prend les rênes ici. Plus impétueuse, plus directe, peut-être plus maladroite avec les autres, sa narration offre un tome plus sombre. Des intrigues de cour, un agresseur qu’il va falloir démasquer, nombreux sont les éléments croustillants. Ce tome ne nous laisse aucun répit, enchaînant les rebondissements et les séquences prenantes.

Je me suis prise au jeu de l’auteur, cherchant avec passion l’auteur des méfaits au Royaume des Ailes de Mer. Mais rien n’aurait pu me préparer à ce que j’ai découvert. Maîtrisée, l’intrigue se révèle passionnante et je l’avoue, j’ai eu du mal à lâcher ce tome. Là où je regrettais une écriture trop simple pour le tome 1, cette suite corrige ce défaut. L’écriture de l’auteur évolue et les différents narrateurs offrent des styles bien différents. Une originalité fort agréable.

Je vous conseille fortement cette petite série fort sympathique, qui ne cesse de s’améliorer et de nous surprendre. Parfait pour les petits, comme pour les grands.

sans-titre-12

71sr1h5sksL les-royaumes-de-feu,-tome-2---la-princesse-disparue-565948 91CKpBGCg6L 51D6Wf6nb2L 918HrY8evML 91Chmh+EF5L

sans-titre-12

Grand Format : Gallimard Jeunesse – 16€ / Poche : N’existe passans-titre-12

Fantasy·Gallimard jeunesse·Jeunesse

Les Royaumes de Feu tome 1 : La Prophétie, Jolie surprise pour cette nouvelle série jeunesse

sans-titre-12

71sr1h5sksLUne terrible guerre divise les royaumes du monde de Pyrrhia. Selon une mystérieuse prophétie, seuls cinq jeunes dragons nés lors de la Nuit-la-plus-Claire pourront mettre fin aux combats et apporter la paix.

Mais les élus, Argil, Tsunami, Gloria, Comète et Sunny, rêvent de voler de leurs propres ailes plutôt que d’accomplir leur destin…

sans-titre-12

Les séries jeunesse ayant pour héros des dragons sont plutôt rares. Hormis Eragon, le public français n’a pas grand chose à se mettre sous la dent. Cette nouvelle petite série en 6 tomes pour le moment (5 pour le premier cycle, 1 pour le nouveau à paraître en anglais cette année), à destination d’un public de 9-11 ans est donc bienvenue. Le pitch est simple : une prophétie, 5 dragons, un but. Mais, alors que nos cinq jeunes héros sont entraînés depuis leur éclosion à comprendre et préparer leur destinée, ceux-ci décide de la boycotter et de partir à la recherche de leurs origines.

Malgré une écriture un peu trop simple et des tournures un poil faciles, j’ai beaucoup aimé ce roman. On est pris rapidement dans l’intrigue et l’on apprend à aimer nos héros, tous assez différents les uns des autres. Des différences amenant de nombreux désaccords et prises de positions tout au long d’une histoire captivante que l’on a du mal à lâcher.

Fjord serra plus fort son précieux fardeau. S’il parvenait de l’autre côté des montagnes, il serait en sécurité. Il avait réussi à s’éclipser du palais sans se faire remarquer. Et la grotte secrète n’était plus très loin…
Hélas ! Son larcin n’était pas passé aussi inaperçu qu’il le croyait. En contrebas, deux pupilles noir de jais le fixaient.

Chaque tome est consacré à l’un des cinq dragonnets de la prophétie. Pour ce premier tome, nous suivons donc le jeune Argil, Aile-de-Boue un peu timide, peu à l’aise avec les disputes de ses camarades et n’aimant pas se battre. Argil n’aspire qu’à une chose : retrouver ses parents qui l’attendent sûrement quelque part. Un peu candide, on s’attache rapidement à celui-ci. Tous comme aux autres d’ailleurs.

J’aime cette idée d’avoir un point de vue différent par tome. Le deux est consacré à Tsunami, l’Aile-de-Mer au tempérament de feu (étrange pour une créature plutôt aquatique, n’est-ce pas ?). Nos jeunes dragons se rendent vite compte que la vie réelle, loin de leur grotte, n’est pas aussi simple qu’ils le croyaient.

Si vous souhaitez faire lire un enfant, ou que vous cherchez un petit livre sans prise de tête pour vous, je vous recommande chaudement Les Royaumes de Feu. Les aventures épiques de nos jeunes héros vous transporteront dans un univers riche et captivant. J’ai adoré ma lecture et j’ai hâte de me plonger dans la suite qui promet !

sans-titre-12

71sr1h5sksL les-royaumes-de-feu,-tome-2---la-princesse-disparue-56594891CKpBGCg6L 51D6Wf6nb2L 918HrY8evML 91Chmh+EF5L

sans-titre-12

Grand Format : Gallimard Jeunesse – 16€ / Poche : N’existe passans-titre-12

Fantasy·Jeunesse·PKJ

La fille dragon, il en faut bien un…

sans-titre-12

91lWGP6TsLL

Sofia, 13 ans, vit dans un orphelinat. Mais à son âge, il y a peu de chances qu’elle soit adoptée. Pourtant, le jour où un professeur d’ethnologie décide d’en faire sa fille, sa vie bascule. Il lui apprend qu’elle est une « Dormante », habitée par l’esprit d’un puissant dragon. Il a la mission de la préparer à combattre le malveillant Nidhoggr, une créature à l’origine de l’extermination des dragons et de l’assèchement de l’Arbre du Monde.

sans-titre-12

J’adore Licia Troisi. C’est une auteur qui figure parmi mes préférés depuis ma lecture de Chroniques du monde émergé. Néanmoins, je suis déçue. Déçue par ce roman, le premier, situé dans notre monde. L’idée de départ est pourtant intéressante, mais le tout est gâché par son héroïne.

J’ai DE-TES-TE Sofia. Cette gamine, je lui donnerais des claques. Toujours à se rabaisser, toujours à ne voir que le négatif. Je n’ai jamais vu un personnage principal aussi irritant. J’ai eu, plus d’une fois, envie de lâcher ce roman et de renier mon amour à l’auteure.

Sofia ferma les yeux. Elle aussi avait eu la possibilité de revenir en arrière. Si elle avait refusé son destin, si elle était retournée à l’orphelinat, tous les événements de ces derniers mois ne seraient jamais arrivés. Elle aurait pu se réveiller dans son lit, entendre Giovanna qui l’appelait et trembler devant sœur Prudenzia. Sa vie fade, le livre ennuyeux de son existence, lui manquait. C’est agréable de toujours savoir ce qui nous attend, de ne pas avoir de rêve. On ne court pas le risque de le voir brisé.

Pourtant, je me suis accrochée. Parce que, tout au long de ce roman alliant monde réel et fantasy, toujours sous fond d’écologie comme CME ou Nashira, on perçoit le potentiel de cette série. Qu’elle le veuille ou non, Sofia a tout d’une future guerrière badass. Il suffirait qu’elle se bouge et se mette un bon coup de pied au cul pour que cette série devienne une tuerie. J’espère que le tome 2, que je lirai parce que je fais confiance à Licia Troisi, mettra les bouchées doubles et verra une nette amélioration du comportement de Sofia.

sans-titre-12

91lWGP6TsLL 91qvHqRd07L._SL1500_ 9174KLG2dtL._SL1500_ 71B3xqnc-yL 51xMulL4x-L

sans-titre-12

Grand Format : PKJ – 15,90€ / Poche : N’existe pas

sans-titre-12Mon avis sur les autres romans de l’auteur

Les Royaumes de Nashira tome 1sans-titre-12

Fantasy

L’Héritage des Darcer, tome 2 : Allégeance de Marie Caillet

1261240Titre : L’Héritage des Darcer, tome 2 : Allégeance
Auteur: Marie Caillet
Publié en: 2011 (France)
Genre : Fantasy, jeunesse
Editeur : Michel Lafon
Nombre de pages : 379
Prix : 15.20€

Du même auteur : L’Héritage des Darcer (Trilogie)

Envie de l’acheter ?

5.Emoustillant

Renversée depuis des années par la terrible dictature d’Edrilion, la dynastie des Darcer n’a qu’une seule héritière, Mydria. Dernier espoir pour ses ancêtres, celle-ci doit accomplir la prophétie : chasser le roi usurpateur. A la mystérieuse mort du souverain Keagan, la cour d’Edrilion est enfin libre de choisir son nouveau maître. Mais la Reine de La Déléane, convaincue qu’il s’agit d’un meurtre, refuse d’abandonner son empire. Avec l’aide des Chimères, véritables extensions de son esprit, elle met tout en oeuvre pour conserver son trône. Personne ne se doute que l’héritière des Darcer est encore en vie. Pourtant, dans les faubourgs d’une ville malfamée, Mydria et son compagnon Orest luttent pour subsister. Alors qu’ils se croyaient loin de ces enjeux de pouvoir, le destin va bouleverser leur avenir. Au milieu du chaos qui menace le royaume, une simple jeune Ne et un hors-la-loi peuvent-ils encore rétablir la dynastie déchue ?

Alors que le tome 1 préparait doucement l’intrigue de ce tome, posant les bases et amenant les personnages et le décor, Allégeance démarre au quart de tour.

Plus d’action, plus de réactions de la part de My et d’Orest, Marie Caillet nous informe dès le début : Pas le temps de s’ennuyer ! Fini le temps de la quête au trésor bon enfant (enfin, façon de parler, on ne peut pas dire que tous s’en soit sortis), il est temps de mettre un coup de pieds sur l’accélérateur. Que My le veuille ou non, sa destinée la rattrape et entend bien s’accomplir. Il va donc falloir faire un choix : Vivre de méfaits, dans la misère la plus totale auprès d’Orest ou faire bouger les choses et prendre enfin le trône qui est le sien.

Massive, pesante et timide comme aucun dragon ne l’avait été, la créature s’avança jusqu’à ce que tous puissent la voir. C’était un dragon en effet, un dragon des cavernes, dépourvu d’ailes, avec une colonne vertébrale sinueuse. La ressemblance s’arrêtait là. Il n’avait ni l’attitude, ni les écailles, ni les griffes de ces bêtes. En lieu et place, des dagues cassées ornaient ses pattes, et quant aux pattes… My parcourut du regard l’immense bête ; la vérité était là, inconcevable : toute la créature était faite de gemmes. Des blocs de quartz composaient son poitrail et ses flancs, comme une vraie cuirasse naturelle. Des pierres rouges ou vertes couvraient son corps, étincelant à la lueur du bocal et sa tête était couronnée de longs piquants faits d’un enchâssement de gemmes aussi noires que l’ébène.

Alors que le premier tome proposait un semblant de méchant en la personne de Keagan (une blague disons-le clairement), Allégeance voit enfin l’avènement de l’adversaire final de My. Enfin, deux adversaires plutôt : Un nouvel usurpateur et rien d’autre que la reine de la Déléane en personne. De quoi craindre sévèrement pour sa vie et celles de ses compagnons. Car Welfendà, tel est le nom de la méchante reine, n’est pas vraiment pour le retour des Darcer, on s’en doute. Difficile de redonner comme ça un royaume acquis deux cent ans plus tôt.

Ingénieux, toujours très bien utilisé, le stratagème mis en place par Marie Caillet pour faire intervenir la reine à distance est parfait. Car, même à distance, Welfendà est redoutable, menaçante, hargneuse même. Une ennemi que l’on ne voit pas mais qui voit tout et que l’on ne peut attendre. Il fallait y penser.

J’ai d’autant plus apprécié ce tome que My mûrit à vitesse grand V et embrasse enfin la personne que l’on attendait qu’elle devienne. Avec encore quelques faiblesses bien sûr, mais il y a un énorme mieux.

Plus court que le précédent tome, Allégeance n’en est pas moins intense. Marie Caillet s’affirme au fur et à mesure des pages et développe avec talent son univers. Difficile de croire que ce n’est là que son deuxième livre.

Marie Caillet réussit encore une fois à nous accrocher en nous offrant une histoire de qualité. Vivement le troisième et ultime tome qui conclura les aventures de la dernière des Darcer.

Couverture de L'Héritage des Darcer 262635_447021195357197_1192810349_n

Sans-titre-7