Ados·Fantasy·Gallimard jeunesse·Jeunesse

Les Royaumes de Feu tome 3 : Une entente difficile…

sans-titre-12

91CKpBGCg6L

En pénétrant dans la luxuriante forêt multicolore du Royaume de Pluie, les Dragonnets du Destin espéraient trouver un répit – les lieux ont la réputation d’être pacifiques autant que splendides.

Mais rien ne se passe comme prévu : menace d’une mystérieuse créature, disparition de dragons…

Gloria décide de passer à l’action.

Accompagnée de ses amis, elle s’enfonce dans la jungle… et se retrouve en plein territoire ennemi !

sans-titre-12

Pas de répit pour les braves ! C’est ainsi que pourrait s’intituler ce troisième tome des Royaumes de Feu. Tui T. Sutherland ne laisse pas un seul temps mort dans cette intrigue bien plus sombre que les deux précédents tomes.
Les choses se sont complexifiées depuis le début de la série.. Après Argil et Tsunami, c’est au tour de Gloria de rencontrer les siens. Et avec tout ce que l’on raconte des Ailes de Pluies, il y a de quoi être perplexe. Simple rumeur ou triste vérité ? La paresse légendaire de son clan est-elle vraie ?

Voilà une saga qui ne cesse de me faire voyager et de me vendre du rêve depuis les premières pages. Les Royaumes de Feu est une série que j’apprécie énormément par son originalité. Pas une seule fois je n’ai été déçue par cette saga. Et ce troisième tome n’est pas là pour me contredire.

Toujours aussi prenant, les Royaumes de Feu mérite vraiment le coup d’œil. Gagnant en intensité et en qualité, cette série fait voyager le lecteur avec une rythmique surprenante. A tel point que l’unique déception que l’on ressent est celle de refermer le livre trop vite.

C’est encore un sans faute pour cette petite série sans prétention qui mérite le coup d’œil ! Je vous aurai prévenus  !

sans-titre-12

71sr1h5sksL les-royaumes-de-feu,-tome-2---la-princesse-disparue-565948 91CKpBGCg6L 51D6Wf6nb2L 918HrY8evML 91Chmh+EF5L 23604435 25779100

sans-titre-12

Ados·Beaux livres·Gallimard jeunesse·Jeunesse

La Boutique Vif-Argent tome 1 : Une valise d’étoiles

sans-titre-12

product_9782070663033_244x0Finley, qui vit dans le paisible village écossais d’Applecross, a toujours préféré aller à la pêche plutôt qu’à l’école. Mais ce n’est pas du goût de ses parents. Puni, le voilà obligé de remplacer le facteur dans sa tournée d’été. Un jour, il doit remettre à une certaine famille Lily une lettre envoyée par le mystérieux «Club des Voyageurs Imaginaires». Comme par enchantement apparaît alors une étrange boutique rouge, et surgit la fille la plus étonnante que Finley ait jamais rencontrée : Aiby Lily. Bientôt, ils se trouvent confrontés à des événements inexplicables, des énigmes insolubles et de redoutables ennemis… Ainsi commencent les aventures extraordinaires de l’intrépide Finley McPhee et de l’irrésistible Aiby Lily.

sans-titre-12

C’est un petit roman jeunesse que l’on remarque lorsque l’on passe dans les rayons. Avec sa couverture mystérieuse et le soigné de son édition finement réalisée, La Boutique Vif-argent nous envoûte avant même de l’avoir ouvert.

Mais de quoi ça parle ? L’histoire que l’on va découvrir se situe dans un petit village d’Ecosse. Elle met en scène le jeune Finley, féru de pêche plus que d’études. Afin de le punir, son père l’envoi effectuer un travail, le plus pénible possible. Voilà le jeune homme devenu apprenti facteur. Mais ce qu’il ignore c’est que ce travail peu reluisant va transformer sa vie….

Avec une plume fraîche et rythmée, La Boutique Vif-argent sait charmer ses lecteurs. En véritable conteur, Finley nous narre ses aventures, distillant, ça et là, juste ce qu’il faut d’éléments pour titiller notre curiosité. De quoi dévorer ce premier tome sans s’en rendre compte. 

Sans être trop rapide ou trop court, La Boutique Vif-argent se lit rapidement grâce à une histoire qui ne nous laisse pas une minute de répit jusqu’à la dernière page.

Ajoutons de nombreuses illustrations pleines de charme et nous tenons ici, une véritable pépite. De celle que l’on aimerait voir bien plus souvent. A lire sans modération pour les petits, comme les grands enfants !

Vous pouvez d’ailleurs lire un extrait offert par Gallimard Jeunesse ici : Lire l’extrait.

sans-titre-12

product_9782070663033_244x0 815l-GhROML 51J0cE-Fi8L

sans-titre-12

Ados et Young Adult·Fantastique·Gallimard jeunesse

Animale tome 2 : La Prophétie de la Reine des Neiges

sans-titre-12

91qXec3gUULEt si le plus merveilleux des contes cachait le plus sombre des complots ?
1833, sur une île perdue du Danemark. Elle s’appelle Blonde, il se nomme Gaspard. Elle est animale, il est fou d’elle. Le destin s’apprête à les arracher l’un à l’autre : ils sont les victimes d’une prophétie qui bouleversera le monde à jamais. Blonde parviendra-t-elle à déjouer les plans de l’énigmatique Reine des neiges, avec pour seul allié un jeune écrivain nommé Andersen ?

Une héroïne prête à tout pour retrouver celui qu’elle aime, un ennemi insaisissable, une quête éperdue. Dans la suite captivante des aventures de Blonde, Victor Dixen compose une fresque éclatante qui mêle l’Histoire aux légendes du Nord.sans-titre-12

Si vous me lisez depuis un moment, vous connaissez mon amour pour Animale de Victor Dixen. Ce magnifique roman à la plume enchanteresse, m’avait envoûté dès les premières pages. Lorsque j’ai appris qu’une suite verrait le jour j’ai sauté de joie ! Même si j’avais trouvé la fin du premier parfaite et suffisante à elle-même, l’idée de retrouver Blonde me réchauffait le cœur.

C’est donc avec beaucoup d’attente et de joie que j’ai débuté La Prophétie de la Reine des Neiges.

Il en sortit une liasse de feuilles – non pas dix, non pas vingt, mais au moins une cinquantaine. Cinquante feuilles couvertes d’une écriture fine, qui semblait couler comme l’eau d’un fleuve, onduler comme les vagues d’un océan. Le jeune homme sentit la tête lui tourner, à voir toutes ces lettres, toutes ces lignes, tout ce plein, lui qui depuis des mois luttait contre l’angoisse de la page blanche. Au bout de quelques instants de vertige, le flou laissa la place au net, les mots prirent un sens.

Comme à son habitude, Victor Dixen nous ravit de sa belle écriture. On le sent, l’auteur à pris beaucoup de soin à son intrigue comme toujours. Contrairement au premier tome, c’est de manière indirecte que l’on découvre la suite des aventures de Blonde. On le sent, la jeune femme est dans un sacré pétrin et c’est un personnage qui ne nous est pas inconnu auquel elle demande de l’aide : un certain Hans Christian Andersen. Auteur en mal d’inspiration, sur le point de mettre un terme définitif à une carrière mort-née, Andersen reçoit une lettre, ou plutôt un livre, d’une jeune femme rencontrée plusieurs mois plus tôt et dont le souvenir est encore frais dans sa mémoire.

Un choix de narration plutôt intéressant mais qui n’a, toutefois, pas réussi à me convaincre. J’ai regretté, à plusieurs moments, de ne pas avoir le point de vue et les pensées en direct de Blonde ou de Gaspard. Les réactions spontanées des personnages (hormis celles d’Andersen) sont atténuées, parfois même totalement absentes. Une frustration couplée à un blocage sur l’utilisation de la Reine des Neiges dans un autre roman YA. Car ce n’est pas la première fois qu’un auteur francophone décide d’utiliser ce conte nordique. Avant Victor Dixen, c’est Cindy Van Wilder qui s’y est essayé. Ajoutez à cela un trop plein du Reine des Neiges de Disney (les joies du libraire jeunesse!) et je pense avoir une explication d’où vient ce blocage.

Deux  choses frappèrent simultanément mon esprit affolé : d’une part, la voix ne s’était pas exprimée en danois, mais en français ; d’autre part, elle avait prononcé un nom que j’avais déjà entendu, un nom qui était inextricablement lié à mon passé. Un éclair déchira le ciel, illuminant le visage de la créature. Je ne pus retenir un cri de terreur. Le front, les tempes, les joues dévorés par une barbe drue : la face était entièrement couverte de poils roux. Seule ressortait dans ce masque rouge une rangée de dents jaunes et pointues, qui s’avançait comme la mandibule d »un gorille monstrueux, et des yeux brillants, humides, vides. Un fracas métallique retentit, m’arrachant à cette terrible contemplation. La chaîne reliée à la taille de la créature s’était tendue à bloc, l’empêchant d’avancer davantage. Entre les hallebardes de pluie, je vis qu’elle était attachée non pas à un, mais à trois troncs de bouleaux.

Néanmoins, je le reconnais, à la lecture d’Animale 2, le choix de ce conte se justifie parfaitement, on découvre le vrai visage de ce personnage totalement transformé par Disney. Envoûtant, surprenant, on retrouve l’ambiance découverte dans le premier tome mais avec un côté bien plus sombre encore. Un complot se trame et Blonde s’y retrouve embarquée malgré elle. Encore une fois, l’auteur nous offre une histoire pleine de magie, de mystère et de sentiments. On ne peut s’empêcher d’avoir peur pour Blonde, pour Gaspard, pour Andersen. D’espérer que ces personnages que l’on a appris à aimer, avec qui l’on a vécu des histoires incroyables, trouve une conclusion à la hauteur de nos espérances.

Malheureusement, malgré la perfection de ce roman, la fin touchante et le talent de conteur de Victor Dixen, je n’ai pas réussi à rentrer dedans complètement. Ma préférence reste sur le premier tome, sans aucun doute le meilleur des deux. Je vous invite tout de même chaudement à découvrir cette suite qui ne cessera de vous surprendre jusqu’à la toute dernière page !

sans-titre-12

couvANIMALE.indd 91qXec3gUUL

sans-titre-12

Gallimard jeunesse·Jeunesse

Cheval d’Orage tome 2 : Une suite à la hauteur !

sans-titre-12

81bCg8EgKmL

Casey a décroché une invitation au prestigieux championnat d’équitation de Kentucky ! Quand son père est arrêté pour meurtre, le rêve tourne au cauchemar. La jeune fille devient la victime d’un maître-chanteur, qui dit détenir la preuve de son innocence. Il ne la dévoilera que si elle remporte le concours. Mais Ciel d’Orage semble redevenir un cheval sauvage… Casey va-t-elle perdre ce qu’elle aime le plus ? Et Peter, son petit ami, qui mène l’enquête avec la police, est-il vraiment de son côté ?

sans-titre-12

Enfin ! Voici le second tome des aventures de Casey et Ciel d’Orage. Moi qui n’est pas du tout chevaux, je me suis surprise à adorer le premier volume, bien loin de l’histoire gentillette à laquelle je m’attendais.

Et cette suite réussit à me convaincre tout autant. Quelques heures seulement se sont écoulées depuis la victoire de Casey et Ciel. Mais, alors que la jeune fille devrait fêter l’événement et savourer ce moment tant attendu, le pire se produit. La police débarque chez elle en pleine nuit pour arrêter son père. Motif ? Celui-ci est accusé de meurtre. Casey est abasourdie. Elle sait son père innocent, mais qui voudrait à ce point le mettre sous les barreaux ? Quel est l’auteur de ce coup monté ?

Tandis que le premier tome se concentrait sur la partie entrainement pour Badmington, offrant son lot d’équitation, cette suite met l’accent sur l’enquête autour de l’identité des maîtres chanteurs. Une idée intéressante mais pas assez exploitée peut-être. En effet, si ce second tome est quasiment parfait, j’ai tout de même trouvé que certains passages comme les épreuves du concours étaient trop rapidement passées. Néanmoins, je suis toujours aussi conquise par cette série qui ne compte plus qu’un tome à paraître.

Si vous avez envie de vous lancer dans une série équestre ou de faire découvrir à une jeune adolescente (elle se lit d’ailleurs très facilement à partir de 8 ans), je ne peux que vous recommander chaudement Cheval d’Orage. Un titre d’une qualité rare !

sans-titre-12

41yFdbJqgaL 81bCg8EgKmL 81JEaLTlOHL

41uYfBx3tVL 91qFJjixe9L

sans-titre-12

Gallimard jeunesse·Jeunesse·SF

W.A.R.P. tome 2 : Grosse déception pour cette suite attendue

sans-titre-12

51r8RnIiw9L

Londres, XXe siècle… La révolution boxiste a eu lieu. Les plus célèbres monuments ont été rasés. Une statue du colonel Box se dresse là où, autrefois, se tenait Big Ben…Chevie Savano, jeune agente du FBI, est soupçonnée d’espionnage. Il lui faut à tout prix réussir à retourner dans le passé et retrouver Riley, l’apprenti magicien, afin d’empêcher le colonel Box de bâtir son empire totalitaire. Mais avec quelles armes peut-on réécrire l’Histoire ?

sans-titre-12

C’est sous le coup d’une énorme déception que je tape ces lignes. J’avais adoré le premier tome de W.A.R.P., découvrant, par la même occasion, l’écriture si particulière de Eoin Colfer. Charmée par l’originalité de l’histoire et par les nombreux rebondissements, j’étais impatiente de retrouver nos deux héros pour connaître enfin la suite de leurs aventures.

Mais j’ai très vite déchanté.

Ce second tome propose pourtant une idée fort bien trouvée : Nos deux comparses ont, malgré toutes leurs précautions, finit par modifier le passé, créant ainsi une nouvelle boucle temporelle où un présent apocalyptique a remplacé celui que l’on connaissait jusqu’à présent. Nous suivons donc une Chevie différente, hantée par des bribes de souvenirs d’une autre réalité. Des souvenirs qu’elle ne comprend pas et contre lesquels elle lutte sans cesse. Mais la société dans laquelle elle évolue ne laisse passer aucune faiblesse et la jeune femme est très vite prise pour une traitresse. Les ennuis commencent pour elle….

Ça donne envie n’est-ce pas ? Mais alors, qu’est-ce qui m’a fait reposer ce tome aussi vite que je l’ai débuté ?

Ce que j’avais apprécié dans le premier tome s’est retourné contre moi. L’écriture si spéciale de l’auteur, parfois fluide, parfois complexe se révèle ici lourde et difficilement supportable. Impossible de rentrer dans l’histoire, impossible de se plonger dans ce nouveau monde, froid, compliqué. Trop de personnages, trop d’éléments à mémoriser, à revisualiser et à comparer au tome 1.

Je suis déçue. Déçue parce que W.A.R.P. avait été un petit coup de cœur et que je n’ai pas retrouvé ce que j’ai tant aimé dans cette suite. Lirais-je le tome 3 ? Peut-être. Si celui-ci propose une histoire intéressante et moins compliquée. En attendant, c’est, amère, que j’ai refermé ce tome 2.

sans-titre-12

W.A.R.P. - Livre 1 - L'assassin Malgré Lui 51r8RnIiw9L 51NkmBGh4-L

sans-titre-12