Nouveautés

Les Sorties de la Semaine à ne pas louper ! #1

Envie d’une bonne lecture ? Perdu(e)s dans les rayons trop fournis de votre librairie ? Cette petite rubrique est faite pour vous ! Retrouvez-ici une sélection faite par mes soins des sorties immanquables de la semaine ! Bonne lecture !

55454

Au rayon Jeunesse : 

Mes hauts, mes bas et mes coups de coeur en série – Becky Albertalli

9782012904484FS

L’auteur du très apprécié Moi, Simon, 16 ans, homo-sapiens, revient avec ce nouveau roman très attendu.

RésuméJ’ai une chose à vous avouer : je suis une serial crusheuse. Un vrai coeur d’artichaut. Jusqu’à maintenant, j’ai eu très exactement VINGT-SIX coups de coeur. Mais comme ils ont débouché sur très exactement ZERO baisers, ça ne compte pas. En même temps, c’est une bonne façon de ne jamais prendre un seul râteau ! Cassie, ma soeur jumelle, pense que ça craint. Sauf que Cassie n’a pas vraiment de problèmes avec les garçons, vu qu’elle préfère les filles. D’ailleurs c’est sa copine qui m’a présenté Will, alias LE mec parfait. Là, je le sens, mon crush numéro 27 sera le bon. Enfin, je crois ? Une histoire d’amour, de famille et de confiance en soi, par l’auteur de Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens.

Date de sortie : 6 septembre – Editeur : Hachette – Prix du livre :16,90€

55454

Quand je serai grand – Super Souricette – Alice au pays des Merveilles – En Route !

Incontournable depuis des années aux Etats-Unis, les Little Golden Book ont fait leur apparition en France il y a quelques mois. Le principe est simple : des petites histoires mignonnes, vintage ou contemporaines dans une édition qualitative cartonnée au dos doré et toujours à petit prix. Il y en a pour tous les goûts et c’est une belle première collection pour les lecteurs en couches-culottes.

Date de sortie : 6 septembre – Editeur : Deux Coqs D’Or – Prix du livre : 3,95€

55454

Le Petit Prince à la rencontre de ses amis et La Merveilleuse Histoire du Petit Prince 

Plus besoin de présenter Le Petit Prince, oeuvre majeure de Saint-Exupéry. Fleurus sort cette semaine deux coffrets idéaux pour les fêtes de fin d’année. Chaque coffret contient le livre en format cartonné et une figurine Plastoy du héros principal.

Date de sortie : 8 septembre – Editeur : Fleurus – Prix du coffret :17,90€

55454

Nous les garçons, le guide de ceux qui seront bientôt ados

9782745994431FS

Véritable bible pour les ados,  Nous les garçons répond à toutes les questions, des plus courantes aux plus gênantes qu’ils peuvent se poser sans oser en parler avec les parents. Tout y est expliqué de manière simple, ludique et pratique. Il existe aussi plusieurs références pour les filles.

Date de sortie : 6 septembre – Editeur : Milan – Prix du livre : 18€

sans-titre-12

Au Rayon BD :

Daddy Cool – Pacco

9782756091846FS

Pacco nous revient avec une petite BD comme lui seul sait les faire ! Après nous avoir fait hurler de rire avec Maé à l’époque, Pacco nous offre des extraits de sa vie d’homme, de père dans des situations drôles et émouvantes. Quel plaisir de le lire !

Date de sortie : 6 septembre – Editeur : Delcourt – Prix du livre : 16,95€

sans-titre-12

Au Rayon Polar – Imaginaire : 

Là où elle repose – Kimberly McCreight

9782253086048FS

Kimberly McCreight s’est fait connaitre avec Amélia, sorti l’année dernière en poche. Un polar efficace et qui a très rapidement rencontré son public. L’auteur revient aujourd’hui avec un nouveau roman au format poche.

RésuméA Ridgedale, petite ville aisée du New Jersey, le corps d’un nouveau-né est retrouvé dans les bois voisins de l’université. Malgré toutes les rumeurs et les hypothèses que suscite le drame, on ne connaît ni l’identité du bébé ni les raisons de sa mort. Molly Anderson, journaliste indépendante récemment arrivée avec son mari et sa fille, est recrutée par le journal local pour couvrir le fait divers. Une affaire qui réveille chez la jeune femme un tourment douloureux car elle a perdu un enfant en bas âge et ne s’en jamais vraiment remise. Ses investigations vont mettre au jour des secrets bien enfouis au sein de la petite communauté aux apparences si convenables.

Date de sortie : 6 septembre – Editeur : Livre de poche – Prix du livre : 8,60€

55454

La Mariée était en blanc – Mary Higgins Clark

9782253092612FS

On ne présente plus Mary Higgins Clark. L’auteur prolifique sort un grand format et un poche par an environ. Sorti il y a deux ans en grand format, La Mariée était en blanc fait son entrée au Livre de Poche.

RésuméL’étrange disparition d’Amanda Pierce, le jour de ses noces, est un sujet tout indiqué pour l’équipe de Suspicion, l’émission de télé-réalité spécialisée dans la reconstitution de cold cases. La productrice, Laurie Moran, décide de réunir une nouvelle fois les invités dans le somptueux hôtel de Palm Beach en Floride où devait se dérouler le mariage de rêve. Famille, amis, futur époux, témoins, demoiselles d’honneur… tous ont accepté de venir et, très vite, des rumeurs commencent à circuler. Et si la belle Amanda n’était pas celle que l’on croyait ? Après le succès de « L’Affaire Cendrillon », Mary Higgins Clark et Alafair Burke nous entraînent dans une nouvelle enquête palpitante de Laurie Moran.

Date de sortie : 6 septembre – Editeur : Livre de poche – Prix du livre : 7,90€

55454

Millénium 5 – David Lagercrantz

9782330081812FS

La série phare du polar suédois revient avec un nouveau tome. Il s’agit du second de David Lagercrantz depuis qu’il a repris la série de Stieg Larsson.

RésuméUne enfance violente et de terribles abus ont marqué à jamais la vie de Lisbeth Salander. Le dragon tatoué sur sa peau est un rappel constant de la promesse qu’elle s’est faite de combattre l’injustice sous toutes ses formes. Résultat : elle vient de sauver un enfant autiste, mais est incarcérée dans une prison de haute sécurité pour mise en danger de la vie d’autrui. Lorsqu’elle reçoit la visite de son ancien tuteur, Holger Palmgren, les ombres d’un passé qui continue à la hanter resurgissent. Quelqu’un a remis à Palmgren des documents confidentiels susceptibles d’apporter un nouvel éclairage sur un épisode traumatique de son enfance. Pourquoi lui faisait-on passer tous ces tests d’intelligence quand elle était petite ? Et pourquoi avait-on essayé de la séparer de sa mère à Page de six ans ? Lisbeth comprend rapidement qu’elle n’est pas la seule victime dans l’histoire et que des forces puissantes sont prêtes à tout pour l’empêcher de mettre au jour l’ampleur de la trahison. Avec l’aide de Mikael Blomkvist, elle se lance sur la piste d’abus commis par des officines gouvernementales dans le cadre de recherches génétiques secrètes. Cette fois, rien ne l’empêchera d’aller au bout de la vérité.

Date de sortie : 7 septembre – Editeur : Actes Sud – Prix du livre : 23€

sans-titre-12

Au Rayon Littérature :

M pour Mabel – Helen MacDonald

51tmdwBu9lL

Plébiscité à sa sortie en grand format, ce roman arrive dans son format poche chez 10-18. Il a reçu le prix du Meilleur livre étranger 2016.

Résumé » Chercher à voir un autour, c’est comme rechercher la grâce : elle surviendra, mais rarement, et vous ne saurez ni quand ni comment. « 
Enfant, Helen rêvait d’être fauconnier. Elle nourrit des années durant son rêve par la lecture.
Devenue adulte, elle va avoir l’occasion de le réaliser.
De manière brutale et inattendue, son père, journaliste qui a marqué profondément sa vision du monde, s’effondre un matin dans la rue.
Terrassée par le chagrin, passant par toutes les phases du deuil, le déni, la colère, la tristesse, Helen va entreprendre un long voyage physique et métaphysique. Elle va se procurer un rapace de huit semaines, le plus sauvage de son espèce, Mabel. Réputé impossible à apprivoiser. Elle va s’isoler du monde, de la ville, des hommes. Et emprunter un chemin étonnant.

 » Des clairières. Voilà ce qu’il me fallait. Peu à peu, mon cerveau retrouvait ses points de repère et reprenait possession d’espaces inutilisés depuis des mois. Je passais ma vie depuis si longtemps dans des bibliothèques et des salles des professeurs, à fixer des écrans d’ordinateurs, à corriger des essais et à traquer des références universitaires. Ceci était une tout autre chasse. Ici, j’étais un tout autre animal. « 

Date de sortie : 7 septembre – Editeur : 10-18 – Prix du livre : 8,40€

55454

Laëtitia – Yvan Jablonka

416KY1km6LL

C’est un roman qui a fait beaucoup parler l’année dernière. Le voici enfin en poche. Retraçant l’affaire Laëtitia, Yvan Jablonka rend hommage à cette jeune femme à travers ce roman hybride, à mi-chemin entre le roman et le livre témoignage.

RésuméLaëtitia Perrais avait 18 ans et la vie devant elle. Dans la nuit du 18 au 19 janvier 2011, elle a été enlevée. Puis tuée. Par la vague d’émotion sans précédent qu’il a soulevée, ce fait divers est devenu une affaire d’État. À travers cette enquête de vie, Ivan Jablonka rend Laëtitia à elle-même. À sa liberté et à sa dignité.

Date de sortie : 7 septembre – Editeur : Points – Prix du livre : 8,20€

sans-titre-12

Au Rayon Beaux-art :

Monsieur / Madame Docteur Who

C’est l’association incongrue qu’on n’aurait jamais cru voir un jour ! Les célèbres Monsieur / Madame de Adam Hargreaves rendent hommage à l’une des séries cultes du XXe et XXIe siècle.

Date de sortie : 6 septembre – Editeur : Hachette – Prix du livre : 5€

sans-titre-12

Au Rayon Vie Pratique :

Le Guinness World des records 2018

9782012408135FS

C’est une sortie immanquable depuis maintenant 60 ans. Retrouvez les records les plus incroyables dans ce livre s’adressant aux petits comme aux grands. 3 000 nouveaux records par an, 1 000 records classiques, 1 000 photographies, 11 chapitres. Le Guinness World Records 2018 propose, en plus des thématiques habituelles, un focus inédit sur : les super-héros, le hard rock et le heavy metal, les émojis, les drapeaux, le streaming et les séries TV culte, l’espace, les voitures customisées, les monster trucks…

Date de sortie : 6 septembre – Editeur : Hachette – Prix du livre : 29,95€

sans-titre-12

Au rayon Sciences-Humaines :

Homo Deus, Une brève histoire de l’avenir – Yuval Noah Harari

9782226393876FS

Après le succès de Sapiens l’année dernière, Yuval Noah Harari revient avec un second volume.

RésuméSapiens retraçait l’histoire de l’humanité. Homo Deus interroge son avenir. Que deviendront nos démocraties quand Google et Facebook connaîtront nos goûts et nos préférences politiques mieux que nous-mêmes ? Qu’adviendra-t-il de l’Etat providence lorsque nous, les humains, serons évincés du marché de l’emploi par des ordinateurs plus performants ? Quelle utilisation certaines religions feront-elles de la manipulation génétique ? Homo Deus nous dévoile ce que sera le monde d’aujourd’hui lorsque, à nos mythes collectifs tels que les dieux, l’argent, l’égalité et la liberté, s’allieront de nouvelles technologies démiurgiques. Et que les algorithmes, de plus en plus intelligents, pourront se passer de notre pouvoir de décision. Car, tandis que l’Homo Sapiens devient un Homo Deus, nous nous forgeons un nouveau destin. Best-seller international – plus de 200 000 exemplaires vendus en France, traduit dans près de 40 langues – Sapiens interrogeait l’histoire de l’humanité, de l’âge de la pierre à l’ère de la Silicon Valley. Le nouveau livre de Yuval Noah Harari offre un aperçu vertigineux des rêves et des cauchemars qui façonneront le XXIe siècle.

Date de sortie : 6 septembre – Editeur : Albin Michel – Prix du livre : 24€

55454

Publicités
Ados et Young Adult·Gallimard jeunesse

La Boutique Vif-Argent tome 1 : Une valise d’étoiles

sans-titre-12

product_9782070663033_244x0Finley, qui vit dans le paisible village écossais d’Applecross, a toujours préféré aller à la pêche plutôt qu’à l’école. Mais ce n’est pas du goût de ses parents. Puni, le voilà obligé de remplacer le facteur dans sa tournée d’été. Un jour, il doit remettre à une certaine famille Lily une lettre envoyée par le mystérieux «Club des Voyageurs Imaginaires». Comme par enchantement apparaît alors une étrange boutique rouge, et surgit la fille la plus étonnante que Finley ait jamais rencontrée : Aiby Lily. Bientôt, ils se trouvent confrontés à des événements inexplicables, des énigmes insolubles et de redoutables ennemis… Ainsi commencent les aventures extraordinaires de l’intrépide Finley McPhee et de l’irrésistible Aiby Lily.

sans-titre-12

C’est un petit roman jeunesse que l’on remarque lorsque l’on passe dans les rayons. Avec sa couverture mystérieuse et le soigné de son édition finement réalisée, La Boutique Vif-argent nous envoûte avant même de l’avoir ouvert.

Mais de quoi ça parle ? L’histoire que l’on va découvrir se situe dans un petit village d’Ecosse. Elle met en scène le jeune Finley, féru de pêche plus que d’études. Afin de le punir, son père l’envoi effectuer un travail, le plus pénible possible. Voilà le jeune homme devenu apprenti facteur. Mais ce qu’il ignore c’est que ce travail peu reluisant va transformer sa vie….

Avec une plume fraîche et rythmée, La Boutique Vif-argent sait charmer ses lecteurs. En véritable conteur, Finley nous narre ses aventures, distillant, ça et là, juste ce qu’il faut d’éléments pour titiller notre curiosité. De quoi dévorer ce premier tome sans s’en rendre compte. 

Sans être trop rapide ou trop court, La Boutique Vif-argent se lit rapidement grâce à une histoire qui ne nous laisse pas une minute de répit jusqu’à la dernière page.

Ajoutons de nombreuses illustrations pleines de charme et nous tenons ici, une véritable pépite. De celle que l’on aimerait voir bien plus souvent. A lire sans modération pour les petits, comme les grands enfants !

Vous pouvez d’ailleurs lire un extrait offert par Gallimard Jeunesse ici : Lire l’extrait.

sans-titre-12

product_9782070663033_244x0 815l-GhROML 51J0cE-Fi8L

sans-titre-12

Grand Format : Gallimard Jeunesse- 15,50€ / Poche : folio junior- 7,90€ (A paraître le 16/11/17)sans-titre-12

Ados et Young Adult·Gallimard jeunesse

Animale tome 2 : La Prophétie de la Reine des Neiges

sans-titre-12

91qXec3gUULEt si le plus merveilleux des contes cachait le plus sombre des complots ?
1833, sur une île perdue du Danemark. Elle s’appelle Blonde, il se nomme Gaspard. Elle est animale, il est fou d’elle. Le destin s’apprête à les arracher l’un à l’autre : ils sont les victimes d’une prophétie qui bouleversera le monde à jamais. Blonde parviendra-t-elle à déjouer les plans de l’énigmatique Reine des neiges, avec pour seul allié un jeune écrivain nommé Andersen ?

Une héroïne prête à tout pour retrouver celui qu’elle aime, un ennemi insaisissable, une quête éperdue. Dans la suite captivante des aventures de Blonde, Victor Dixen compose une fresque éclatante qui mêle l’Histoire aux légendes du Nord.sans-titre-12

Si vous me lisez depuis un moment, vous connaissez mon amour pour Animale de Victor Dixen. Ce magnifique roman à la plume enchanteresse, m’avait envoûté dès les premières pages. Lorsque j’ai appris qu’une suite verrait le jour j’ai sauté de joie ! Même si j’avais trouvé la fin du premier parfaite et suffisante à elle-même, l’idée de retrouver Blonde me réchauffait le cœur.

C’est donc avec beaucoup d’attente et de joie que j’ai débuté La Prophétie de la Reine des Neiges.

Il en sortit une liasse de feuilles – non pas dix, non pas vingt, mais au moins une cinquantaine. Cinquante feuilles couvertes d’une écriture fine, qui semblait couler comme l’eau d’un fleuve, onduler comme les vagues d’un océan. Le jeune homme sentit la tête lui tourner, à voir toutes ces lettres, toutes ces lignes, tout ce plein, lui qui depuis des mois luttait contre l’angoisse de la page blanche. Au bout de quelques instants de vertige, le flou laissa la place au net, les mots prirent un sens.

Comme à son habitude, Victor Dixen nous ravit de sa belle écriture. On le sent, l’auteur à pris beaucoup de soin à son intrigue comme toujours. Contrairement au premier tome, c’est de manière indirecte que l’on découvre la suite des aventures de Blonde. On le sent, la jeune femme est dans un sacré pétrin et c’est un personnage qui ne nous est pas inconnu auquel elle demande de l’aide : un certain Hans Christian Andersen. Auteur en mal d’inspiration, sur le point de mettre un terme définitif à une carrière mort-née, Andersen reçoit une lettre, ou plutôt un livre, d’une jeune femme rencontrée plusieurs mois plus tôt et dont le souvenir est encore frais dans sa mémoire.

Un choix de narration plutôt intéressant mais qui n’a, toutefois, pas réussi à me convaincre. J’ai regretté, à plusieurs moments, de ne pas avoir le point de vue et les pensées en direct de Blonde ou de Gaspard. Les réactions spontanées des personnages (hormis celles d’Andersen) sont atténuées, parfois même totalement absentes. Une frustration couplée à un blocage sur l’utilisation de la Reine des Neiges dans un autre roman YA. Car ce n’est pas la première fois qu’un auteur francophone décide d’utiliser ce conte nordique. Avant Victor Dixen, c’est Cindy Van Wilder qui s’y est essayé. Ajoutez à cela un trop plein du Reine des Neiges de Disney (les joies du libraire jeunesse!) et je pense avoir une explication d’où vient ce blocage.

Deux  choses frappèrent simultanément mon esprit affolé : d’une part, la voix ne s’était pas exprimée en danois, mais en français ; d’autre part, elle avait prononcé un nom que j’avais déjà entendu, un nom qui était inextricablement lié à mon passé. Un éclair déchira le ciel, illuminant le visage de la créature. Je ne pus retenir un cri de terreur. Le front, les tempes, les joues dévorés par une barbe drue : la face était entièrement couverte de poils roux. Seule ressortait dans ce masque rouge une rangée de dents jaunes et pointues, qui s’avançait comme la mandibule d »un gorille monstrueux, et des yeux brillants, humides, vides. Un fracas métallique retentit, m’arrachant à cette terrible contemplation. La chaîne reliée à la taille de la créature s’était tendue à bloc, l’empêchant d’avancer davantage. Entre les hallebardes de pluie, je vis qu’elle était attachée non pas à un, mais à trois troncs de bouleaux.

Néanmoins, je le reconnais, à la lecture d’Animale 2, le choix de ce conte se justifie parfaitement, on découvre le vrai visage de ce personnage totalement transformé par Disney. Envoûtant, surprenant, on retrouve l’ambiance découverte dans le premier tome mais avec un côté bien plus sombre encore. Un complot se trame et Blonde s’y retrouve embarquée malgré elle. Encore une fois, l’auteur nous offre une histoire pleine de magie, de mystère et de sentiments. On ne peut s’empêcher d’avoir peur pour Blonde, pour Gaspard, pour Andersen. D’espérer que ces personnages que l’on a appris à aimer, avec qui l’on a vécu des histoires incroyables, trouve une conclusion à la hauteur de nos espérances.

Malheureusement, malgré la perfection de ce roman, la fin touchante et le talent de conteur de Victor Dixen, je n’ai pas réussi à rentrer dedans complètement. Ma préférence reste sur le premier tome, sans aucun doute le meilleur des deux. Je vous invite tout de même chaudement à découvrir cette suite qui ne cessera de vous surprendre jusqu’à la toute dernière page !

sans-titre-12

couvANIMALE.indd 91qXec3gUUL

sans-titre-12

Grand Format : Gallimard jeunesse – 18,50€ / Poche : Gallimard jeunesse – 8,65€sans-titre-12

blablas·Lire en VO

Lire en anglais : Vous avez dit inaccessible ?

cropped-grunge_flag_of_the_united_kingdom__union_jack-wallpaper-960x5403sans-titre-12Quand on est féru de littérature YA, il vient un moment où l’offre présentée en France n’est plus suffisante, quand les éditeurs ne décident pas d’arrêter leurs séries à un tome de la fin. On aimerait bien suivre le chant des sirènes américaines avec leur choix conséquent et leurs prix attractifs. Mais lire en anglais, pour beaucoup, ça fait peur. Je vous propose aujourd’hui un petit article pour vous prouver que se mettre à de la VO n’est pas réservé aux parfaits bilingues.

Quand j’ai décidé de me mettre à la lecture en VO il y a quelques années, c’était pour pouvoir me plonger dans les Harry Potter dès leur sortie anglaise. Je ne pouvais pas attendre la VF. J’ai donc commencé avec le tome 5, rapidement mis de côté face à ses nombreuses descriptions qui ont eu raison de mon piètre niveau (j’étais, à l’époque, encore au collège). J’ai réitéré avec le tome 6 dont le destin fut similaire. Ce n’est qu’au tome 7, archi motivée pour connaître la fin des aventures de mes héros préférés que je me suis plongée à cœur perdu dans ces centaines de pages dans une langue que je ne maîtrisais pas encore tout à fait. Et ma persévérance a payée.

Dico ou pas dico ?

dico

Il faut savoir que, ce qui bloque lorsque l’on décide de se mettre à la lecture VO, c’est que l’on cherche à comprendre absolument chaque mot. Un blocage qui rend la lecture rapidement insoutenable. Il faut donc d’abord apprendre à lire tout en acceptant de ne pas tout comprendre. De cette façon, on se rend compte que, même si certains mots nous échappent, le sens de la phrase se révèle malgré tout. Dégagez votre dico anglais-français, vous n’en aurez pas besoin. Car vous verrez qu’au fur et à mesure de la lecture, le sens de certains mots finiront par vous apparaître naturellement. Préférez plutôt un outil comme Reverso pour les mots sur lesquels vous bloquez vraiment mais donnez vous une limite de 3 mots maximum par page. Ainsi, vous vous sentirez bien plus libre dans votre lecture.

Commencer la lecture en VO avec quel livre ?

challengevo

Pour améliorer votre anglais tout en prenant du plaisir, choisissez votre lecture selon votre niveau. Si vous débutez, il est bien évident qu’un roman adulte sera hors de portée. Exit donc les Dan Brown, Stephen King et autre. Choisissez plutôt des livres jeunesse. Le texte y est plus simple, plus aéré et les mots moins compliqués.

Tentez également des livres que vous avez déjà lus en français. Cela vous permet de redécouvrir une œuvre que vous avez aimé sans intermédiaire entre l’auteur et vous. L’histoire vous sera familière et le plaisir de lecture plus important. Le principal quand vous choisissez votre livre, c’est que l’intrigue vous donne envie. Car c’est cette envie qui vous motivera vraiment. N’hésitez pas à chercher des extraits sur le net si vous commandez en ligne ou de commencer à lire les premières pages si vous êtes en magasin. Le feeling se fera tout seul. Je vous déconseille les Harry Potter si votre anglais est hésitant. Comme dit plus haut, J.K. Rowling propose beaucoup de descriptions qui découragent. Idem pour Alice au Pays des Merveilles de Lewis Carroll qui est en ancien anglais et risque de vous perdre totalement.

En revanche, la plume plus simple de Stephenie Meyer, par exemple, est agréable. Alors, certes, twilight ne plaît pas forcément à tous, mais la difficulté est moindre, pour commencer, c’est un choix stratégique. Si vous aimez le fantastique, je vous conseille également l’excellent Miss Peregrine de Ransom Riggs. Enchanteresse et très agréable, la plume de l’auteur est plus qu’accessible. Idem pour Kiera Cass avec sa Sélection de qualité.

Sinon, dans un style plus doux, les Beatrix Potter sont à tester également. Dépaysants et si mignons avec leurs illustrations vintage.

Les bandes dessinées sont aussi un bon moyen d’améliorer son niveau. Le texte est moindre et la répartition dans les bulles fait moins peur. Que ce soit du comics ou du manga, le choix est large.

Lire c’est bien, mais mon niveau n’augmente pas beaucoup, que puis-je faire ?

tumblr_myy9dp5NXE1qlu8two2_500

En complément de la lecture en VO, vous pouvez également améliorer votre niveau en regardant vos films et séries préférés en anglais. Commencez tout d’abord à regarder vos films et séries en VO sous-titrés français. Vous verrez, c’est bien plus agréable et vous découvrirez des nuances inexistantes en VF. De plus, vous pourrez ainsi augmenter votre vocabulaire sans vous en rendre compte. Quand vous commencez à être à l’aise avec la VOSTF, passez vos sous-titres en anglais. Ainsi vous vous immergerez totalement dans la langue de Shakespeare. Cela vous permettra de mémoriser la grammaire des mots que vous entendez. Et vous verrez qu’au fur et à mesure, votre compréhension s’améliora d’elle-même. Si bien que vous pourrez vous passer totalement des sous-titres.

Cette technique, je l’ai moi-même appliquée. Et aujourd’hui je regarde Outlander où l’accent écossais est en force en VO sans sous-titres. Je ne maîtrise pas encore tout mais chaque visionnage me permet de comprendre de plus en plus de mots et d’expressions. C’est un moyen beaucoup plus ludique et agréable pour se remettre à l’anglais que de reprendre les méthodes avec CD habituelles. Et puis ça permet de décortiquer les accents et les prononciations grâce à l’oreille. Et ça coûte moins cher.:)

Plus vous lirez et regarderez en VO et plus votre choix de livres en VO s’agrandira. Et vous aussi vous pourrez vous dire : je l’ai fait, ce n’est pas impossible !

sans-titre-12Quelques titres pour bien commencer :

18140047 Half Bad real beautiful-creatures-book-cover-image Miss-Peregrines-Home-for-Peculiar-Children-593x921 couv1189781 41XXFeqAT-L 19330 A1ST9fjumqLsans-titre-12

blablas

L’état des livres : la bête noire du lecteur

livressans-titre-12

Je ne sais pas vous, mais moi, je suis une vraie maniaque quand il s’agit de l’état de mes livres. Je suis capable de rester un bon quart d’heure devant une pile de bouquins pour déterminer lequel est le plus neuf possible. Le moindre coin corné, la moindre marque et c’est le drame. Mon livre, je l’aime neuf et pas autrement.

Voici le top 5 des pires états de livre neuf qui déclenchent chez moi, une mini crise cardiaque :

  1. L’horrible coin corné :Il est là, tapi dans vos pires cauchemars. Le petit coin corné, le petit point blanc qui va gâcher la si belle couverture de votre livre. Il n’est que d’un millimètre, mais c’est le drame. Vous aurez beau l’aplatir, passer et repasser le doigt dessus, persuadés qu’en le lissant, il disparaîtra comme par magie, rien n’y fait. Cette saloperie continue de vous narguer.
  2. Le plastique qui se décolle.Plus vicieux encore que le coin corné, cette couche plastifiée que l’on ne remarque jamais est un vrai enfer quand elle commence à se décoller. Ne prenez jamais un livre ou vous voyez cette couche en train de se barrer petit à petit, parce que sinon, vous êtes foutus. Plus vous transportez votre livre, plus elle grandit et devient dégueulasse. Et l’enlever n’arrangera rien, bien au contraire !
  3. La trace d’imprimerieC’est rare, mais ça arrive. Vous vous retrouvez devant une belle pile du livre qui vous fait tant envie depuis des mois. Mais chaque exemplaire possède une marque, une ligne quasi invisible mais visible un peu quand même. Et elle passe en plein milieu de cette splendide couverture qui vous a tant fait baver. Que faire ? L’ignorer ou tenter une autre librairie en croisant les doigts pour que le tirage soit différent ? Dilemme, dilemme !
  4. Le dos «ridé»Là, c’est carrément la loose. Votre exemplaire est parfait, de A à Z : Pas de coins cornés, pas de plastique dégueu, pas de marque. Parfait je vous dit ! Oui mais, là, sur le dos, qu’est-ce que c’est ? Une ride ? Eh zut ! C’est le légendaire dos ridé. Ce fils de **** bien planqué que vous ne remarquez que quand vous avez acheté votre bouquin. Ce défaut qui sort d’on ne sait où et qui est impossible à améliorer. Et impossible également d’échanger le dit livre à moins de passer pour un(e) timbré(e) auprès du libraire. Vous l’avez dans l’os, et à chaque fois que vous regarderez votre bibliothèque, il sera là à vous narguer !
  5. Le special Bdphiles (spéciale anecdote de mon époque en Libraire Spé BD) :

    Un véritable collectionneur qui se respecte vous le dira : si votre BD ne craque pas, elle n’est pas neuve ! Le sacro-saint « Crack », ce bruit béni qui rend dingue les Bdphiles les plus maniaques. Et attention si aucune BD de la pile ne produit ce son divin ! Vous, libraires, aurez le droit à un regard noir et, si vous êtes chanceux, à une belle réflexion ! « Vos BD’s ne sont pas neuves, elles ont été lues avant, ce n’est pas possible autrement ! », quant bien même vous lui soutiendrez mordicus que «Ah si si monsieur ! Je les ai sorties moi-même du carton de nouveautés ». Le Bdphile maniaque ne vous croira jamais. Une BD neuve qui ne craque pas, on a jamais vu ça !

Est-ce que ces situations vous parle ? Ça vous arrive aussi ? Est-ce que vous faites parti des maniaques comme moi ou bien est-ce qu’un livre abîmé (dans le cas de l’occaz, s’il n’est pas cher) ne vous dérange pas le moins du monde ? Quelles sont vos petites manies ?sans-titre-12