Ados·Ados et Young Adult·Fantastique·Lumen éditions

La Voleuse de Secrets tome 1 : Pitch prometteur pour lecture décevante…

sans-titre-12

51fc-ga-6vlFervente lectrice, passionnée d’escrime, Gianna visite pour la première fois l’Athenæum, l’une des plus anciennes bibliothèques de Boston, accompagnée de ses deux meilleurs amis, quand elle remarque le comportement étrange d’un mystérieux jeune homme. L’inconnu finit même par se volatiliser presque sous ses yeux, penché sur un volume des Plus Belles Bibliothèques du monde. Lorsque Gia s’approche à son tour de l’ouvrage, elle se retrouve transportée de l’autre côté du globe, à Paris, dans une magnifique salle de lecture dont une bête menaçante arpente les rayons…

Bestiaire fabuleux, objets magiques, voyage entre les univers… Jamais plus vous ne regarderez un vieux livre poussiéreux du même œil ! Avec La Voleuse de secrets, Brenda Drake vous entraîne à la suite de Gia dans une quête initiatique périlleuse et riche en révélations.sans-titre-12

Des livres, une héroïne qui peut voyager en plongeant à l’intérieur, du mystère, de la magie, il n’en fallait pas plus pour m’intriguer !
Lumen est un éditeur que j’apprécie et que  je supporte depuis leur débuts. J’aime leurs choix éditoriaux, la variété de leur titre et je suis rarement déçue par mes lectures. Mais il faut bien que, par moment, certaines lectures accrochent moins que d’autres. Et, cette fois, malgré une couverture magnifique et un pitch prometteur, la sauce n’a pas prise.

La faute à une héroïne irritante, une écriture fade et à une référence bien trop flagrante à Mortal Instruments. Dès les premières pages, j’ai eu du mal. Les descriptions ne sont pas claires et l’héroïne est bien trop peu originale pour se démarquer des autres personnages. Ne parlons pas non plus de l’intrigue amoureuse dévoilée avant même que ne le soit la principale. Arrivera-t’il ce jour où les auteurs de YA comprendront qu’une fille n’a pas besoin de rencontrer un beau brun ténébreux pour que leur livre soit intéressant ? Qu’une relation amoureuse, c’est bien, mais uniquement quand elle sert l’intrigue et ne prend pas le dessus sur cette dernière ?

La colère m’échauffait les joues. Tout à coup, j’ai senti une vibration dans mon ventre, qui s’est propagée à mon dos. Ma main a tremblé à son tour et des étincelles ont jailli de mes doigts.
“Mostrami la verità” ai-je dis.
Et, telle une plante qui émerge de terre, une sphère argentée s’est élevée au dessus de ma paume.

Refroidie par ces deux éléments, j’ai quand même tenue à continuer la lecture, motivée par une quatrième de couverture alléchante. Mais rien n’y a fait, malgré toute mes tentatives répétées. Je n’ai pas accroché à ce roman. Et quand les ressemblances à Mortal Instruments ont commencées à devenir trop flagrantes, j’ai décidé d’arrêter là.

La Voleuse de Secrets n’aura donc pas réussi à m’attirer dans son univers et j’en suis vraiment déçue. Il n’en reste pas moins qu’il plaira sans aucun doute aux amateurs du genre !

sans-titre-12

51fc-ga-6vl 51I8FS2HohL

sans-titre-12

Grand Format : Lumen – 15€ / Poche : N’existe passans-titre-12

sans-titre-12

Ados·Beaux livres·Gallimard jeunesse·Jeunesse

La Boutique Vif-Argent tome 1 : Une valise d’étoiles

sans-titre-12

product_9782070663033_244x0Finley, qui vit dans le paisible village écossais d’Applecross, a toujours préféré aller à la pêche plutôt qu’à l’école. Mais ce n’est pas du goût de ses parents. Puni, le voilà obligé de remplacer le facteur dans sa tournée d’été. Un jour, il doit remettre à une certaine famille Lily une lettre envoyée par le mystérieux «Club des Voyageurs Imaginaires». Comme par enchantement apparaît alors une étrange boutique rouge, et surgit la fille la plus étonnante que Finley ait jamais rencontrée : Aiby Lily. Bientôt, ils se trouvent confrontés à des événements inexplicables, des énigmes insolubles et de redoutables ennemis… Ainsi commencent les aventures extraordinaires de l’intrépide Finley McPhee et de l’irrésistible Aiby Lily.

sans-titre-12

C’est un petit roman jeunesse que l’on remarque lorsque l’on passe dans les rayons. Avec sa couverture mystérieuse et le soigné de son édition finement réalisée, La Boutique Vif-argent nous envoûte avant même de l’avoir ouvert.

Mais de quoi ça parle ? L’histoire que l’on va découvrir se situe dans un petit village d’Ecosse. Elle met en scène le jeune Finley, féru de pêche plus que d’études. Afin de le punir, son père l’envoi effectuer un travail, le plus pénible possible. Voilà le jeune homme devenu apprenti facteur. Mais ce qu’il ignore c’est que ce travail peu reluisant va transformer sa vie….

Avec une plume fraîche et rythmée, La Boutique Vif-argent sait charmer ses lecteurs. En véritable conteur, Finley nous narre ses aventures, distillant, ça et là, juste ce qu’il faut d’éléments pour titiller notre curiosité. De quoi dévorer ce premier tome sans s’en rendre compte. 

Sans être trop rapide ou trop court, La Boutique Vif-argent se lit rapidement grâce à une histoire qui ne nous laisse pas une minute de répit jusqu’à la dernière page.

Ajoutons de nombreuses illustrations pleines de charme et nous tenons ici, une véritable pépite. De celle que l’on aimerait voir bien plus souvent. A lire sans modération pour les petits, comme les grands enfants !

Vous pouvez d’ailleurs lire un extrait offert par Gallimard Jeunesse ici : Lire l’extrait.

sans-titre-12

product_9782070663033_244x0 815l-GhROML 51J0cE-Fi8L

sans-titre-12

Grand Format : Gallimard Jeunesse- 15,50€ / Poche : folio junior- 7,90€ (A paraître le 16/11/17)sans-titre-12

Jeunesse

Archie Greene et le secret du magicien : Une jolie découverte.

sans-titre-12

91F7YH10qZL

Le jeune Archie est un garçon comme les autres. Du moins, c’est ce qu’il pensait jusqu’au jour de son douzième anniversaire. Élevé par sa grand-mère, rien ne le prédestine à un destin extraordinaire. Pourtant, la livraison d’un très vieux livre va chambouler son existence. Archie apprend qu’il est un chuchoteur, une personne capable d’entendre et de parler aux livres. Devenu apprenti-relieur de livres magiques, il va découvrir qu’une menace pèse sur le monde de la magie et qu’il est le seul à pouvoir l’arrêter….
sans-titre-12

C’est un petit livre bien mignon qui débarque chez Bayard Jeunesse. Mais, impossible, lorsque l’on commence à lire Archie Greene, de ne pas penser à Harry Potter. Un jeune garçon, qui, suite à un événement particulier, découvre qu’il est un sorcier et part en apprentissage, on peut difficilement faire plus ressemblant. Et pourtant…

Si je vous dis, en plus, que notre héros est accompagné de deux comparses, un garçon et une fille, qu’il cache un secret et qu’il est orphelin ? Vous me dites coïncidence ?

Pour autant, au delà de ces ressemblances troublantes (difficile, tout de même, de ne pas y penser), Archie Greene est plutôt sympathique. On découvre très vite une histoire originale (malgré les ressemblances avec HP) et bien écrite qui donne envie d’en savoir plus. L’univers imaginé par l’auteur est passionnant et ne cesse de surprendre par sa créativité. On apprécie de découvrir comment le livre est ici un personnage à part entière. De quoi faire rêver nos jeunes lecteurs.

Selon moi, il faudra au moins un second tome pour se rendre compte du véritable potentiel de cette série. Archie Greene intrigue pour ce premier tome mais doit encore faire ses preuves.

En attendant, si vous cherchez un livre sympa à lire ou à faire découvrir, n’hésitez pas à tenter l’aventure avec notre jeune chuchoteur. Vous ne le regretterez pas !

sans-titre-12

91F7YH10qZL 91aCD3cpNDL

sans-titre-12

Grand Format : Bayard Jeunesse – 15,90€ / Poche : N’existe passans-titre-12

Fantasy·Jeunesse·Lumen éditions

Gardiens des cités perdues tome 2 : Encore un coup de coeur !

sans-titre-12

91I-ImPfXyL

Sophie et Dex ont échappés à leurs ravisseurs. Mais, désormais accompagnée d’une escorte permanente, Sophie sent que quelque chose cloche. Des maux de têtes et des évanouissements font leur apparitions tandis que son peuple la craint, la traitant même de « défectueuse ». Est-ce vrai ? L’ADN de Sophie serait-il endommagé ? Pour sauver Alden, victime d’un grave accident, la jeune fille doit être « réparée ». Pour se faire, une seule solution : se rendre dans l’antre du Cygne Noir…
sans-titre-12

C’est avec une grande impatience que j’attendais de lire ce second tome des aventures de Sophie. Mais le premier était tellement bien que l’on pouvait se demander si cette suite serait à la hauteur. Alors, résultat ?

Clairement, ce tome est beaucoup plus sombre que le premier. Sophie et Dex ont du mal à se remettre de leur enlèvement et l’attitude du Cygne Noir n’arrange pas les choses. La jeune fille est sur les nerfs et veut des réponses. Mais le groupe n’est pas vraiment décidé à parler.

J’ai eu le plaisir de retrouver dans ce tome, tous les bons éléments du premier. Rien ne fait défaut et c’est encore une fois un coup de coeur. Quel plaisir de retrouver tous les personnages qui m’ont tant fait voyager et que j’ai appris à aimer.

Cesse de chercher ce que tu n’es pas prête à comprendre.
Attends la prochaine consigne.

On découvre une Sophie pas tout à fait identique à celle du premier tome. Plus craintive, plus forte aussi. Elle sait ce qu’elle veut, se bat pour ses convictions. On apprend également à connaître un peu plus Reefe. Je trouve dommage que l’on voit aussi peu Dex, mais finalement, le changement de duo est plutôt agréable. Il apporte une nouvelle fraîcheur à l’intrigue.

L’intrigue. Parlons-en justement. On le sent, si le Conseil se veut rassurant, étant le premier à dire que rien ne peut arriver, que tout va bien et que la sécurité est là, la réalité est bien loin d’être aussi claire. La méfiance s’est installée, le danger est omniprésent et il est difficile de savoir à qui se fier. L’ennemi n’a pas de visage et pourrait être n’importe qui. Le monde des Elfes est sur le point de basculer et personne, à part Sophie, ne semble le voir.

Shannon Messenger a le don pour offrir une intrigue palpitante qui nous empêche de lâcher son roman. Dynamique, prenant, ce tome est encore une fois une réussite. Et, comme on le dit souvent, même si les bonnes choses ont une fin, on attend plus qu’une chose : de pouvoir dévorer le tome 3.

sans-titre-12

couv43762396 91I-ImPfXyL 91FSV8qQzWL 91xfofaof-L gardiens-des-cites-perdues,-tome-5---projet-polaris-859620-264-432

sans-titre-12

Grand Format : Lumen – 15€ / Poche : PKJ – Pas encore disponiblesans-titre-12

Ados et Young Adult·Fantasy·Lumen éditions

Witch Song, un début prometteur mais décevant

sans-titre-12

51lw35eJoGL

Dans les profondeurs de la forêt, à l’abri de la haine des habitants du village voisin, Brusenna mène une existence paisible aux côtés de sa mère. Elle sait simplement qu’elle est une sorcière, une des gardiennes de la nature qui contrôlent les éléments par la force de leur chant. Quand, un matin, on vient lui enlever sa mère pour une mission dont elle ignore tout, le monde de Brusenna bascule.

Jeune et sans expérience, elle se retrouve seule dans un pays violent et cruel, où se lève le vent de la guerre. Les Chasseurs ne tardent pas à la débusquer, car elle est désormais la dernière. La dernière des sorcières. Avec une seule mission : survivre. Et un seul allié , le Gardien chargé de l’amener à bon port.sans-titre-12

Voilà un titre que j’attendais avec impatience. Complètement envoûtée par la couverture, j’avoue en avoir attendu beaucoup. Et avoir été déçue.

L’histoire commençait pourtant très bien. L’univers de Witch Song est plaisant avec son côté moyen-âge, sa magie et ses sorcières fortes et combatives.

Que toutes les graines présentes dans Carpel,
Entendent notre impitoyable appel.
Qu’elles fracassent les murs, que la roche elles pulvérisent,
Qu’elles renversent les bâtiments, et les rues en miettes réduisent,
Que grâce à leur puissance, rapidement mûrie,
Au milieu de la nuit, Les sorcières s’enfuient !

Mais le tout est rapidement gâché par Brusenna, héroïne à la personnalité plutôt agaçante. Faible et fragile, mais sacrément bornée, il lui faut du temps pour apprendre et pour mûrir. Un temps peut-être nécessaire, mais pendant lequel on s’ennuie fermement.

Car le second défaut de Witch Song, c’est sa longueur. Amber Argyle propose une bonne histoire mais celle-ci se retrouve rapidement noyée sous des rebondissements inutiles et répétitifs. De la romance trop rapide et sans surprise vient compléter une histoire pourtant prometteuse. Quel dommage.

opa5vk

J’ai eu beaucoup de mal avec ce premier tome et je suis déçue. Déçue parce que j’espérais vraiment trouver, dans ce roman, le nécessaire pour passer un bon moment. On le sent, pourtant, que tout est là. Tout est là pour pouvoir nous plaire, mais pas suffisamment exploité.

J’espère que la suite relèvera le niveau et nous proposera une Brusenna plus forte physiquement et mentalement. Une jeune fille loin de la naïve et frêle petite rouquine que l’on apprend à connaître dans ce tome. Plusieurs questions attendent encore des réponses.

sans-titre-12

51lw35eJoGL 13496452 15829923

sans-titre-12

Grand Format : Lumen – 15€ / Poche : N’existe pas

sans-titre-12


sans-titre-12