La Voleuse de Secrets tome 1 : Pitch prometteur pour lecture décevante…

55454

51fc-ga-6vlTitre : La Voleuse de Secrets tome 1 (Library Jumpers #1)
Auteur : Brenda Drake 
Publié en: 2016 (France) /2016 (USA)
Genre : Magie, Fantastique
Editeur : Lumen (France) / Entangled Teens (USA)
Nombre de pages : 492
Prix : 15€ (Acheter le livre)

Du même auteur : The Fated Series,…..

(3) mmmmh (yo)Fervente lectrice, passionnée d’escrime, Gianna visite pour la première fois l’Athenæum, l’une des plus anciennes bibliothèques de Boston, accompagnée de ses deux meilleurs amis, quand elle remarque le comportement étrange d’un mystérieux jeune homme. L’inconnu finit même par se volatiliser presque sous ses yeux, penché sur un volume des Plus Belles Bibliothèques du monde. Lorsque Gia s’approche à son tour de l’ouvrage, elle se retrouve transportée de l’autre côté du globe, à Paris, dans une magnifique salle de lecture dont une bête menaçante arpente les rayons…

Bestiaire fabuleux, objets magiques, voyage entre les univers… Jamais plus vous ne regarderez un vieux livre poussiéreux du même œil ! Avec La Voleuse de secrets, Brenda Drake vous entraîne à la suite de Gia dans une quête initiatique périlleuse et riche en révélations.

55454

de quoi ça parle

Des livres, une héroïne qui peut voyager en plongeant à l’intérieur, du mystère, de la magie, il n’en fallait pas plus pour m’intriguer !
Lumen est un éditeur que j’apprécie et que  je supporte depuis leur débuts. J’aime leurs choix éditoriaux, la variété de leur titre et je suis rarement déçue par mes lectures. Mais il faut bien que, par moment, certaines lectures accrochent moins que d’autres. Et, cette fois, malgré une couverture magnifique et un pitch prometteur, la sauce n’a pas prise.

en clair ça donne quoi

La faute à une héroïne irritante, une écriture fade et à une référence bien trop flagrante de Mortal Instruments. Dès les premières pages, j’ai eu du mal. Les descriptions ne sont pas claires et l’héroïne est bien trop peu originale pour se démarquer des autres personnages. Ne parlons pas non plus de l’intrigue amoureuse dévoilée avant même que ne le soit la principale. Arrivera-t’il ce jour où les auteurs de YA comprendront qu’une fille n’a pas besoin de rencontrer un beau brun ténébreux pour que leur livre soit intéressant ? Qu’une relation amoureuse, c’est bien, mais uniquement quand elle sert l’intrigue et ne prend pas le dessus sur cette dernière ?

Refroidie par ces deux éléments, j’ai quand même tenue à continuer la lecture, motivée par une quatrième de couverture alléchante. Mais rien n’y a fait, malgré toute mes tentatives répétées. Je n’ai pas accroché à ce roman. Et quand les ressemblances à Mortal Instruments ont commencées à devenir trop flagrantes, j’ai décidé d’arrêter là.

tu le recommandes

La Voleuse de Secrets n’aura donc pas réussi à m’attirer dans son univers et j’en suis vraiment déçue. Il n’en reste pas moins qu’il plaira sans aucun doute aux amateurs du genre !

55454

Quelques citations :

Au dessus de nos têtes, deux galeries protégées par une rambarde de bois accueillaient d’autres rayonnages. Corniches et frises finement sculptées ornaient des murs percés de
grandes fenêtres, qui, avec les hauts plafonds, donnaient une belle sensation d’espace au visiteur. Partout, œuvres d’art et trésors anciens s’offraient à nos regards. C’était une bibliothèque de rêve pour tous les passionnés de livres. La bibliothèque de mes rêves.

Sans-titre-8

Le visage sombre, il s’est mis à faire les cents pas en me jetant des regards en coin. Il a fini par me saisir la main et souffler :
– Gia, je te jure… que je ne permettrai pas qu’il t’arrive quoi que ce soit !

Sans-titre-8

– Je suis désolé d’avoir été aussi distante. (J’ai ravalé mes larmes.) C’est juste que… J’ai l’impression de trahir Pop.
– Oh, Gia, tu as le droit d’aimer bien des personnes. L’amour n’a pas de limite.

55454

autres-tomes

51fc-ga-6vl

Sans-titre-8

55454