Ados et Young Adult

Le Pacte, une trilogie young adult sombre et captivante !

CAPA

sans-titre-12

le-pacte,-tome-1---vengeance-399418 81ATtVxDF2L 810u4qMdU2Lsans-titre-12

Les filles ne pleurent pas… elles se vengent. Lillia n’avait jamais eu de problème avec les garçons, jusqu’à ce fameux été quand l’un d’entre eux a voulu aller trop loin. Kat est insultée et humiliée, elle est l’objet de ragots à cause de son ex. Mary a dû quitter l’endroit où elle vivait à cause d’un garçon. Trois jeunes filles très différentes veulent la même chose : se venger. Si elles agissent seules, elles risquent d’être soupçonnées mais ensemble, elles n’attireront pas l’attention.

Je lis rarement de la YA contemporaine, préférant la dystopie et le fantastique. Pourtant, j’ai été envoûtée par les couvertures de cette série tout en douceur et le pitch qui nous promettait du sang, des larmes et une bonne vengeance bien méritée.

Ni une, ni deux, me voilà dévorant le premier tome du Pacte.

Ce matin-là, le paysage est recouvert d’un épais voile blanc. Comme dans l’un de mes cauchemars où je me retrouve piégée, flottant parmi les nuages, avec l’impression que je n’arriverai jamais à me réveiller.
La corne de brume retentit, le brouillard se dissipe brusquement, et j’aperçois Jar Island qui s’étend à l’horizon, comme dans l’un des tableaux de tante Bette.
C’est à ce moment précis que je prends vraiment conscience de l’avoir fait. J’ai osé revenir.

En soit, si ce premier tome possède quelques défauts (la perfection n’existe pas) comme des longueurs et des petites vengeances peu marquantes (je m’attendais à plus de violence, plus de réflexion), l’ambiance créée par Sioban Vivian et Jenny Han est agréable. Et puis, on s’en doute, tout va aller crescendo. Il faut donc prendre un peu notre mal en patience.

Le côté île où tout le monde se connait est dépaysante et propose un impact plus marquant à la vengeance voulu par nos trois héroïnes (un peu comme la série Harper’s Island, sympathique mais à la fin franchement décevante).

Si on m’avait dit, en lisant Mensonges, que le roman allait offrir un élément aussi surprenant, je ne l’aurai pas cru ! Mais rajoutez de l’inattendu comme celui introduit dans ce tome et vous avez une histoire sombre à la tournure beaucoup plus tragique que vous ne l’auriez pensé.

Là où le premier tome m’avait un poil déçu, ce second tome relance le tout sur les chapeaux de roues. J’ai adoré ce tome bourré de surprises, de rebondissements et de révélations toutes plus étonnantes les unes que les autres. Je l’ai dévoré, malgré son épaisseur (il est un quart plus gros que Vengeance). Jar Island n’est pas aussi calme que tout le monde veut nous le faire croire !

Trahisons, quant à lui, est sans aucun doute le tome le plus sombre de la série. On nous avait promis du tragique, on n’est pas déçu. Jenny Han et Siobhan Vivian savent faire plaisir à leurs lecteurs. Ce tome est à la hauteur de nos attentes. Du moins, jusqu’au dernier quart. Car niveau conclusion, on a l’impression que les auteurs ont perdu pied.

Bâclée, rapide, comme bazardée, cette fin que l’on attendait avec impatience, persuadés que nous étions d’assister encore à une scène tragique est décevante. Bien, mais décevante. Car oui, si les idées sont là, elles sont traitées avec bien trop de rapidité. On passe du coq à l’âne, sans avoir le temps de profiter de l’élément pourtant attendu depuis deux tomes.

On apprécie tout de même l’épilogue, choix sympathique qui offre un éclair d’espoir pour tous les personnages que l’on a aimé suivre pendant trois tomes. La possibilité de savoir ce que l’avenir aura réservé à tout ce beau monde sauf une personne. Peut-être la plus importante. Mais si cette question reste sans réponse, on n’en veut guère à nos deux auteurs. La recette marche ici et c’est le principal.

En conclusion, Le Pacte est une série vraiment sympathique, que j’ai aimé suivre pendant trois tomes. Malgré tout, elle n’est pas exempt de défauts et ceux-ci gâchent quelque peu la fin, trop rapide à mon goût. Néanmoins, elle reste pour moi bien faite et assez satisfaisante pour me donner envie de vous la conseiller et de la relire quand l’envie s’en fera ressentir. J’ai aimé me retrouver à Jar Island et c’est avec plaisir que j’y retournerai.

sans-titre-12

Grand Format : Panini – 16€ / Poche : Panini – 8,90€sans-titre-12

Publicités
Ados et Young Adult

Boyfriend App : Le nouveau Scarlett qui vous rendra accro !

55454

couv2523739Titre : Boyfriend App
Auteur : Katie Sise
Publié en: 2013 (USA) / 2014 (France)
Genre : Young Adult, Contemporain
Editeur : Scarlett (Panini Books) (France) / Balzer & Bray (USA)
Nombre de pages : 380
Prix : 16€

Du même auteur :

Découvrez-le !

(6) Coup de coeur (yo)Audrey McCarthy est une geek de terminale. Il y a trois ans, son père est mort dans un accident. Avant ce tragique événement, elle avait plutôt la cote, était meilleure copine avec Blake (la fille ultra populaire du lycée), tout allait bien. Audrey a bien sûr eu du mal à se remettre de la mort de son père, et à présent, elle traîne avec les accros d’informatique, c’est-à-dire que niveau popularité, elle peut repasser. Et sa vie sentimentale n’est pas non plus à son summum. C’est alors qu’on annonce la tenue d’un grand concours qui récompensera l’élève qui saura créer l’app la plus novatrice. Le gagnant se verra offrir une bourse d’études pour aller dans l’université de son choix. En cherchant l’appli la plus novatrice à créer, elle arrive rapidement à l’idée d’élaborer un programme qui permettrait de définir l’homme idéal de l’utilisatrice et de l’informer dès que ce dernier se trouve à proximité. Mais les choses ne vont pas se passer comme Audrey l’avait prévu, et il semble que trouver un nouveau copain ne soit pas aussi facile que télécharger une nouvelle app !

55454

Voilà un livre que j’étais impatiente de découvrir.  Je ne lis pas trop ce genre d’habitude, trop accès sur la romance pour moi. Mais Boyfriend App a attiré mon attention grâce à un élément très original…

Audrey était populaire avant la mort de son père. Mais l’accident a tout changé. La jeune fille s’est refermée, a coupé les ponts avec sa meilleure amie et s’est mise à fréquenter la bande de geek du lycée. Aujourd’hui, le passe-temps d’Audrey est de coder et de pirater des sites pour tester leur sécurité. Mais sa vie est sur le point de changer ! Un concours est organisé à l’échelle nationale pour récompenser l’élève qui aura réussi à créer l’application mobile la plus novatrice. A la clé : 200 000 dollars en bourse d’études. L’idée d’Audrey est simple : Et si une simple application pouvait vous aider à trouver le mec de vos rêves ?

tumblr_inline_myyi93PKYG1rou8qy

Boyfriend App est le premier roman de Katie Sise, une femme très connue aux USA pour ses nombreuses activités médiatique (elle est présentatrice télé) et pour son travail de designer de bijoux. Dès le départ, j’ai été envoûtée par l’originalité de l’histoire et la capacité qu’à l’auteur, de charmer ses lecteurs. Une fois commencé, difficile en effet de relâcher Boyfriend App. Ce livre est chronophage et on se prend rapidement à avoir de la sympathie pour Audrey. Une héroïne ayant un sacré caractère, intelligente, douée, et avec un bon fond. Impossible de ne pas l’apprécier.

Néanmoins, Boyfriend App n’est pas exempt de défauts. Au delà de l’écriture un peu bizarre par moment (à moins que ce ne soit la traduction ?) et qui choque au niveau des temps employés, l’auteur exagère par moment le côté superficiel de certains de ses personnages. Rendant, de ce fait, l’histoire légèrement caricaturale. Certains passages romantiques tombent parfois dans le cul-cul mais on ne peut s’empêcher d’accrocher. Reste certains éléments un peu controversé (on peut se demander si par moment la morale de l’histoire n’est pas un peu ambiguë, les ambitions d’Audrey la faisant parfois oublier que l’être humain n’est pas une poupée que l’on peut contrôler à sa guise). Cependant, le côté geek marche à fond et compense bien les défauts du roman.

EmmaStonefangirl_zps657fedd5

Je l’avoue donc, cette lecture fut pour moi une très bonne surprise. J’ai adoré cette histoire pleine d’originalité et novatrice. Un genre à creuser peut-être ? Merci à Scarlett et Babelio pour m’avoir permise de chroniquer ce livre dans le cadre de l’opération Masse Critique.

55454

Quelques citations :

La BFA démonte toutes les idées préconçues sur les rencontres virtuelles et les met sous stéroïdes pour créer un programme de détection de petit copain. Une alerte retenti dans votre téléphone quand votre mec idéal se trouve à moins de 100 mètres. Imaginez que vous passez devant un théâtre et que votre alerte commence à sonner : il se trouve que votre petit copain idéal – celui qui est vraiment fait pour vous – est à ce moment précis sur scène et déclame quelques vers du Roi Lear. Finies les occasions manquées, finies les erreurs de parcours, plus besoin de se forcer à être aux aguets.

Sans-titre-8

Je tournai la tête, et les lèvres d’Aidan effleurèrent ma joue. Je sentis sa bouche, douce et chaude contre ma peau. Mon corps s’enflamma, tout comme les pensées. Je fis des efforts surhumains pour ne pas psychoter pendant qu’on rebroussait chemin vers l’immeuble. La conversation, qui avait coulé si naturellement entre nous, sembla subitement maladroite. Je tentai de lancer une blague au deux, mais Aidan avait l’air de nouveau peu sûr de lui. Que s’était-il passé ?
Est-ce que c’était sur la joue qu’il avait voulu m’embrasser ? Était-ce seulement un signe d’amitié ?
Ou est-ce qu’il avait essayé de m’embrasser pour de vrai ?

55454