Polar

Ragdoll, encore une pépite signée La Bête Noire !

sans-titre-12

517SE8PBNWLVotre nom figure sur la liste du tueur. La date de votre mort aussi…
Un  » cadavre  » recomposé à partir de six victimes démembrées et assemblées par des points de suture a été découvert par la police. La presse l’a aussitôt baptisé Ragdoll, la poupée de chiffon.
Tout juste réintégré à la Metropolitan Police de Londres, l’inspecteur  » Wolf  » Fawkes dirige l’enquête sur cette effroyable affaire, assisté par son ancienne coéquipière, l’inspecteur Baxter.
Chaque minute compte, d’autant que le tueur s’amuse à narguer les forces de l’ordre : il a diffusé une liste de six personnes, assortie des dates auxquelles il a prévu de les assassiner.
Le dernier nom est celui de Wolf.

sans-titre-12

Après une longue et pénible panne de lecture, je suis tombée sur ce petit polar sorti chez La Bête Noire, collection polar de Robert Laffont. Le succès avait été au rendez-vous dans mon rayon et j’étais curieuse de savoir pourquoi. Je l’ai donc commencé, emballée par la quatrième de couverture et je ne regrette pas !

Ragdoll, en plus de proposer une histoire originale et haletante, met en lumière un héros un peu particulier. Wolf est un flic peu conventionnel, traumatisé par une affaire difficile et qui a franchi la limite. Après avoir démoli un homme soupçonné d’être un serial killer au moment de son acquittement au tribunal, le détective est considéré comme fou et mis à pied. Il faudra une nouvelle victime et le fait de prendre l’ancien suspect en flagrant délit pour que l’Angleterre se rende compte que le policier avait raison depuis le début.

— J’ai l’agent de police Castagna au bout du fil pour vous. C’est au sujet d’Andrew Ford.
— Je le rappellerai, dit Wolf.
— C’est urgent, il menace de sauter par la fenêtre.
— Castagna ou Ford ?
— Ford.
— Pour s’échapper ou se suicider ?
— Du quatrième étage ? Je dirais, cinquante-cinquante.

5 ans après, l’homme est à nouveau en service, plus tout à fait le même mais bien décidé à avancer. C’est sans compter sur cette nouvelle affaire qui l’oblige à faire face à cet épisode marquant de son passé.

Dans un polar, j’aime quand le personnage est charismatique et quand la plume de l’auteur apporte un plus. Et pour mon plus grand bonheur, c’est le cas ici dans Ragdoll. Wolf est un anti-héros, peu fiable, difficile à cerner et bien maltraité par un auteur qui n’hésite pas à le mettre face à des situations épouvantables.

Il fallu un bon moment à Wolf pour identifier ce qui était le plus déconcertant dans la scène surréaliste qui s’offrait à ses yeux : une jambe noire attachée à un torse blanc. Incapable de comprendre ce qu’il contemplait, il s’avança. Peu à peu, il remarqua les énormes points de suture qui reliaient des morceaux de corps mal assortis, la peau étirée là où elle avait été percée ; une jambe d’homme noir, une jambe blanche ; une grande main d’homme d’un côté, une main fine et hâlée de l’autre ; une chevelure noir de jais emmêlée qui retombait de manière perturbante sur la poitrine menue et couverte de taches de rousseur d’une femme. Baxter vint se placer auprès de lui, se délectant sans complexe de son écœurement.
— Il ne t’a pas prévenu… Un cadavre certes, mais… six victimes !

Daniel Cole offre une histoire qui enchaîne les surprises et les rebondissements. C’est sombre, prenant, bien fait, au point qu’il est difficile de s’arrêter. J’ai dévoré ce livre en deux jours à peine tant j’étais prise dans cette course contre la montre.

Si vous aimez les polars qui se démarquent du lot et offre un divertissement à la hauteur de vos attentes, alors Ragdoll est le petit bijou qu’il vous faut ! J’espère que l’auteur n’en a pas fini avec Wolf parce que son potentiel est immense ! Encore une fois, un grand merci à La Bête Noire de nous sortir de vraies perles ! Après l’incroyable Tu Tueras le Père, ma révélation 2016, Ragdoll rejoint le club très fermé de mes coups de coeur !sans-titre-12

Grand format : Robert Laffont – 21€ / Poche : Pas encore disponible

sans-titre-12

Fantasy·Jeunesse

Spice & Wolf : Pari réussi pour les éditions Ofelbe !

sans-titre-12

81VYZoKx40LDéesse de la moisson, Holo est une louve qui peut prendre l’apparence d’une attirante jeune fille. Délaissée par les paysans de son village pour qui les vieilles légendes ne servent plus qu’à effrayer les enfants, Holo décide de rejoindre ses terres natales du Nord à bord de la carriole d’un marchand itinérant, l’énigmatique Lawrence Kraft. Tandis qu’ils découvrent de nouveaux horizons en troquant leurs cargaisons de ville en ville, le duo va apprendre à se connaître et rapidement devenir très complice. Mais méfiance : les faux-semblants, les arnaques et les pièges bordent leur chemin… Le talent divin de Holo pour comprendre la nature humaine leur sera bien utile pour reconnaître les bonnes affaires et déjouer les tromperies. Êtes-vous prêts à suivre cette charmante déesse dans un voyage initiatique parsemé de plaisirs simples, de rencontres, mais aussi de dangers ?sans-titre-12

Alors que les light novels sont monnaie courante au Japon et même aux USA, en France, les éditeurs se sont toujours montrés frileux, ayant peur du flop. Pourtant, après les tentatives concluantes de Lumen avec King’s Game, c’est aujourd’hui, une jeune maison d’édition qui prend la suite et prouve, une fois de plus, que la demande est là. Avec Spice & Wolf et Sword Art Online, les éditions Ofelbe font une arrivée marquée sur le marché.

Non seulement ils nous propose une édition de qualité, agréable, mais en plus, nous avons le droit aux illustrations d’origine ! Quel luxe ! Avec Spice & Wolf, l’éditeur plonge son lecteur dans une ambiance fantasy surprenante et fort plaisante. On y suit le parcours difficile du jeune Lawrence, marchand ambulant qui tombe sur une jeune fille aux attributs plutôt étranges. Celle-ci possède en effet des oreilles et une queue de loup ! Il s’agit en fait d’Holo, déesse de la moisson.

– Me laisseriez-vous apercevoir votre minois…?
– Les voyages sont toujours plus exaltants avant le départ… les chiens plus effrayants à leurs simples aboiements… et les femmes plus belles de dos lorsqu’on ne peut voir leur visage. A trop vouloir lever le voile sur les mystères de son entourage, ce sont des pans de rêves entiers qui disparaissent… je ne peux accéder à votre demande.

Divisé en deux histoire, ce premier tome nous présente l’univers et les personnages. Et on le sent tout de suite, cette rencontre va nous plaire. Avec un sacré caractère, ce duo atypique nous plonge dans le monde du profit et de l’échange. Original, même si, à certains moments, les descriptions poussées peuvent lasser. On se prend néanmoins rapidement au jeu, prenant plaisir à découvrir les nombreux rebondissements concoctés par l’auteur.

Ciblant surtout le public adolescent, ce roman peut se lire sans avoir lu le manga. Mais on vous parie que vous ne pourrez résister bien longtemps à l’envie d’explorer d’une autre manière le monde de Spice & Wolf.

– Holo, c’est le nom du dieu des moissons de cette région. Es-tu une divinité?
– Voilà bien longtemps que je vis sur ces terres et que les habitants me considèrent comme leur dieu. Mais mon rang n’est pas aussi élevé que cela. Je suis Holo, rien de plus, rien de moins.

C’est en tout un carton plein pour ce premier roman qui prouve que, oui, le light novel en France peut fonctionner. On attend désormais avec impatience de savoir ce que nous réserve les éditions Ofelbe pour la suite. Quant à moi, je rêve désespérément qu’un jour, j’aurais l’occasion de lire les light novel de Fushigi Yugi et d’Ayashi no Ceres.

sans-titre-12

81VYZoKx40L 91K6EsAHsnL 51GprL5oUvL 51Yhn1Cdk6L

sans-titre-12

Grand Format : Ofelbe – 19,90€ / Poche : N’existe passans-titre-12